mdas

Les athlètes de l’association gabonaises de roller, Roller Parc Boulevard, bien qu’invités, ne prendront pas part au championnat du monde de roller de vitesse 2012 qui démarre ce 7 septembre pour se terminer le 15 prochain à Ascoli Piceno, province de San Benedetto Del Tronto en Italie.

Gabonreview.com - La délégation sud-africaine de roller de vitesse qui sera au Championnats du monde - © D.R.

Qualificatif pour les World Games, le top des compétitions de cette discipline, qui se tiendront en 2013 à Cali (Colombie), la grande messe de roller de vitesse accueille, à partir de ce 7 septembre, cette année 50 pays venus des quatre coins de la planète. Le Gabon dont l’association est affiliée ne sera pas de la partie.

La participation à cette grande compétition est en effet conditionnée par l’affiliation à la Fédération internationale de roller sport (Firs). Le championnat du monde est, pour l’instance internationale de cette discipline sportive, une occasion de réunir tous les athlètes des pays membres de la Firs en vue les confronter à travers différentes compétitions.

Membre affilié à la Firs, avec 12 clubs scolaires dans l’Estuaire et plusieurs autres disséminés dans l’intérieur du pays, notamment dans les provinces du Woleu-Ntem, du Haut-Ogooué, du Moyen-Ogooué et de l’Ogooué Maritime, l’association Roller Parc Boulevard du Gabon est comptée parmi les grands absents de ce championnat mondial. Une situation qui, selon le président de cette association, Jonas Arcade Massala, s’explique d’une part, par la non-préparation des athlètes et d’autre part, par le silence affiché par la tutelle, le ministère de la Jeunesse et des Sports.

«Ce qui a refroidi notre participation à ce championnat du monde, c’est l’indifférence qu’affichent nos autorités compétentes chaque fois que nous leur faisons parvenir notre calendrier d’activité. Quand nous leur adressons les correspondances, ils ne se manifestent pas, si ce n’est de nous dire verbalement qu’il n’y a pas de moyens. Aller représenter le pays, alors que la tutelle elle-même semble désintéressée, nous décourage car nous ne voudrions pas nous substituer à l’État. Qu’elle nous dise dans une moindre mesure, on est dernière vous, on vous encourage, la prochaine fois on s’arrangera à vous soutenir, est une chose. Mais qu’elle ne se prononce pas, pour nous c’est une attitude qui nous a éteint», a expliqué Jonas Massala interrogé par Gabonreview.

«Aujourd’hui, nous sommes affiliés à la fédération internationale, nous avons entrepris cette démarche seuls, sans soutien. Mais néanmoins, nous aimerions quand même, lorsque nous allons à ces championnats, que ce ne soit pas en tant qu’individus, mais en tant que membre d’une institution représentant le Gabon», a-t-il ajouté.

Le roller de vitesse (ou course en roller) est un sport individuel (contre-la-montre) ou collectif consistant à parcourir différentes distances (de 100 m à plus de 100 km) le plus rapidement possible. Les courses de roller de vitesse se pratiquent sur piste, circuit ou route (inspirées de l’athlétisme et du cyclisme). Elles engagent de quatre (championnat du monde) à plusieurs milliers de patineurs (marathon). Les compétitions majeures sont la World InlineCup (coupe du monde des marathons en roller) et les championnats du monde de vitesse.

Avec 119 membres affiliés à cette institution, le championnat du monde de roller de vitesse est organisé tous les quatre ans conformément aux statuts, par la Firs et l’un des pays membre dont la désignation se fait lors du congrès qui est l’instance suprême de l’institution.

 
GR
 

18 Commentaires

  1. Petit-Connard Ogandaga dit :

    Et pourtant, voilà les sports de l’émergence. Cela coûte en tous cas moins cher qu’une formule 1 de bateau. Mr Jonas Massala doit continuer à se battre seul et quand, un jour, le Gabon fera un champion dans cette discipline, il faudra qu’il gueule fort pour dénoncer la récupération politique qu’on voudra faire. Si le roller n’est pas un sport si populaire au Gabon, à ce que je vois les dimanches au centre-ville, il a en tous cas plus d’adhérents que l’athlétisme. De toute façon, le ministère des Sports est truffé de paysans qui ne peuvent pas comprendre. Vive l’émergence!

  2. MOUSSAVOU JFK dit :

    Le décret N°255 portant attribution et organisation du Ministère des sports est on ne peut plus limpide, ce département à l’obligation de promouvoir le sport dans notre pays sous toutes les formes. Malheureusement, les mêmes causes produisent les mêmes effets, quand vous avez des gens qui dirigent un département dont les activités sont les plus médiatisé au monde, et qui ne savent pas saisir les opportunités de faire rayonner notre pays sur la scène internationale ou même, développer ces activités qui sont des moyens d’ascension social pour notre jeunesse, on a vraiment de la peine pour les jeunes Gabonais.
    Courage Mr MASSALA, la vérité finit toujours par triompher.

  3. Aurelie dit :

    Bravo les jeunes, comme vous êtes beaux et belles. C’est dommage de le dire mais apprenez à vous passer du laxisme que nous ne cessons de dénoncer, croyez en vous, fortifier vous dans votre passion car cela vous prépare aux enjeux à venir dont je suis sur que vous serez au rendez vous du fait d’avoir tirer les enseignements actuel…

  4. Thierry HOUNGBEDJI dit :

    Les Patineurs Beninois sont tous derriere vous, et bientot ont les poussera ensemble à nous suivrent dans toutes nos compétitions… ne vous découragez pas car vous avez deja fait plus de la moitié du chemin croyez moi vous y etes deja presque doublez donc d’éffort… L’Afrique vous regarde… les patineurs AFRICAINS sont avec vous… Vive le ride !!!!

  5. Binta NDIAYE dit :

    Les transitions qui nous enchaînent… Que voulez vous qu’il se passe lorsque vous avez des gens borné à la tête des directions, ils ne voient pas plus loin que le bout de leur nez, résultats nos talents se perdent, s’éteignent voir s’expatrient, c’est le cas de ce jeune champion de roller d’origine congolaise qui a été copter par l’Italie. Aujourd’hui naturalisé, il défend le drapeau de se pays, au détriment du continent.
    La Colombie s’est dans quelques mois, ne baisser surtout pas les bras et bon courage…

  6. le gabonais dit :

    Encore une fois ,il est très regrettable que le Gabon ne participe pas au championnat du monde de roller en Italie,car les autorités gabonais ne font pas cas du calendrier d activité du roller parc boulevard qui leur avait été présenté depuis. Tous les pays n’ont pas cette chance d’appartenir à la fédération internationale de roller skates(FIRS);il n’y a pas que le football,qui pouvait imaginer que le taekwondo qui est négligé par nos autorités pouvait nous amener une médaille d’argent au J.O personne!du courage monsieur MASSALA JONAS

  7. Attention NGONGONGO! dit :

    Non mais c’est pas vrai! ils veulent recycler tous les Gabonais au foot ou quoi?? Avec tous les moyens mis à disposition en 52 ans et les résultats que nous connaissons? qu’ils commencent par notre judoka vice champion olympique, à lui seul s’il tien la défense centrale, tous les autres sport vont converger…

  8. Jean-Paul Coco. Massala dit :

    Cette absence est révélatrice des priorités qu’accorde l’Etat gabonais à l’émancipation de sa société. Quand il ne s’agit pas de politique, d’occultisme et d’argent facile, l’Etat gabonais nie toute responsabilité des qu’il s’agit d’Education, de Santé, de bien-être et de fierté nationale qui font le rêve d’une génération future. J’ai eu un jour une conversation avec Annie-Flore.B qui me relatait le parcours du combattant pour un artiste gabonais, vous nous illustrez la preuve de celui d’un sportif… Qu’en dira t-on d’un jeune entrepreneur? Et que dire de l’espoir de la nation, qui se construit aussi par une identité nationale, par une poétique de la rêverie? Quand parlerons-nous d’élite, non pas qu’intellectuelle mais créative et sportive au sens stricte? Quand serons-nous fière de notre chère Concorde représentée au-delà des frontières?Et ce Vert-jaune-bleu qui n’existe qu’aux meeting ou dans les bars, quand retrouvera-t-il son éclat, sa pureté? À quand « le gouvernement » du peuple par le peuple, pour le peuple? Si on ne peut plus donner au peuple « du pain et du jeux(sport) » que lui reste-t-il? Union-Travail-Justice???????? Oncle Jonas revient en France donner un sens à tes ambitions, ne meurt pas pour des « idiots » qui au fond n’en valent pas la peine.

  9. l’éminence G... dit :

    Le Gabon a des chances de prendre part à cette compétition car je crois savoir que les athlètes n’étaient pas prêts donc pas de pessimisme, notre nation est jeune dans cette discipline et je crois que Mr MASSALA dois simplement faire fit de la tutelle si cette dernière l’ignore, cela démontrerai les limites de ces responsables à suivre le rythme que prends notre pays.
    S’il est juridiquement reconnu et je crois que c’est le cas car il est affilié à la FIRS, qu’il se concentre essentiellement sur les perspectives à venir…

  10. Serge Eric Bornhipster dit :

    Cet article révèle, si il en était encore besoin, l’inertie atterrante, prépondérante chez nos dirigeants africains qui ne s’encombrent guère de projets pour la communauté, malgré le dynamisme économique et le goût de l’initiative érigés en principes absolus actuellement en Asie et en Amérique Latine qui devraient servir d’exemple, rien n’y fait, on n’a que le choix entre le statu quo et/ou la régression. Voilà une initiative qui offre un éventail d’intérêts, tant sur l’animation et la création d’activités nouvelles pour l’économie qui peut en tirer profit avec la création d’emplois nouveaux, le lien social qui fédère les jeunes autour d’une ambition commune, et puis bien sûr le prestige du pays qui met en avant les forces vives de la nation sur la scène internationale souvent habituée aux clichés misérabilistes. Que nenni, nos barons se moquent de toutes ces belles pensées, inféodées disent-ils « aux choses des blancs ». Comme dit l’auteur du commentaire plus haut, cette « élite » là trouve plus reluisant pour elle de faire le fanfaron dans les beaux quartiers parisiens à coup de millions alors que des sommes moins importantes auraient été utiles pour stimuler la croissance du pays et redonner espoir à une jeunesse mue par son idéal de dignité, ce qui est en soi hautement plus respectable, et qui serait qui honorablement crédité à ses initiateurs. Mais, je crains qu’il faille encore rêver pendant longtemps.

    Bon courage, Jonas mon ami.

  11. ValerieGila dit :

    Ne pas se rendre à une rencontre de cette envergure peu encore se comprendre mais ignorer une activité de cette nature au regard des caractéristiques qui la composent en totale adéquation avec notre société, cela relève pour ma part, du manque de pragmatisme. Il ne se passe pas un jour sans que l’on parle dans nos médias de chômage, banditisme, délinquances juvéniles etc. Mais se pose t’on seulement la bonne question sur les causes de ces maux qui minent la jeunesse Gabonaise?? Voici une initiative qui dans d’autres cieux serai salutaire. Au Gabon à moins de s’appeler x, y, machin… pour réaliser des hors d’oeuvre qui n’ont d’effets sociaux que la limite du regard condescendant des initiateurs vis à vis de leur compatriote, les actes qui méritent l’attention sont simplement marginalisé. Et avec la culture des dons qui prolifère chez ns, on se pose aujourd’hui la question de savoir si la misère n’est pas entretenu pour jouer au sauveur qui d’avenir sera le rôle d’une caste de la société bien défini, suivez mon regard… Et dire qu’en dépit du retard du continent, nos supers dirigeants singes l’occident.

  12. AlyneDoss dit :

    Je suis vraiment déçue les gars, étudiante à Rome, j’ai fait le déplacement dans le but de défendre le tricolore car la médiatisation de l’évènement m’avait permis d’apprendre que le Gabon était membre de la FIRS et donc avait des chances d’être présent.
    Ça me désole de voir un pays comme l’Ouganda pourtant très pauvre mais, présent et fier de brandir leur drapeau.

    Je ne serai pas en Colombie mais au moins, j’ai la chance de voir à quel point c’est grand et beau, j’espère que ça se fera un jour au pays, bonne chance pour la suite.

  13. mareinemargaux dit :

    Merci à toutes personnes pouvant me fournir les informations pour joindre les responsables de cette association…

  14. Le Koulois dit :

    Cela révèle une fois de plus les priorités émises par le gouvernement d’émergence.Il faut ce souvenir qu’il n’y a pas si longtemps notre sprinteuse nationale Rudy Zang Milama avait émis le voeux de changer de nationalité avant les J.O pour un manque d’initiatives de la part du Ministère de la jeunesse et des sports.Football football et encore football à croire que ce Ministère ne travaille que pour ce sport qui du reste suscite des vocations chez nos jeunes mwanas et engraisse les budgétivors véreux de la FEGAFOOT.On ne peut pas rester insensible à l’action d’un gabonais qui à créer sans l’aide de ce dit Ministère une fédération de roller skate reconnu par la Fédération Internationale Les politicards ne s’y intéresseront que sur tu montres ton attrait pour le backchich…Ah bon entendeur continue ton action.;.;SEUL

  15. c'estbonça!!!! dit :

    Ouf! j’ai enfin pu mettre ma main sur cet article dont on parle tant mais j’aimerais bien savoir pourquoi il n’est pas en première page vue les commentaires qu’il suscite?????? Sauf si?? Ouais je vois, on vois ! qui est dupe, même vous??
    Dans tous les cas, merci d’avoir pris le risque de publier cet article que j’ai l’impression aujourd’hui que vous essayer de camoufler au regard des réactions qui se dégage.
    J’aimerais également savoir si Mr MASSALA est un bon communiquant auquel cas, les médias nationaux aurais parlé, à moins bien sur qu’il sois museler et ça ne m’étonnerai pas… Dur dur être jeune et entrepreneur au pays de l’emergence…

  16. magdala13 dit :

    Il faut vraiment plus s’étonner de ce qui se passe en Afrique, je comprends pourquoi les crèves la faims sont de plus en plus envahissant c’est un peu de notre faute car nous participons mais vraiment c’est pas du tout drôle que les jeunes ne puissent pas s’épanouir dans leur environnement.
    J’espère au moins que la FIRS compense se vide.
    Bon courage à vous Africains

  17. FRANCKY FRARIL dit :

    J’AI HONTE, MAL A LA TETE ET AU COEUR, NOUS AVONS DE LA VOLONTE ET EUX LE MAUVAIS COEUR, LE RPB EST UNE ASSOCIATION QUI POUR DE VRAIS PENSE QUE LE ROLLER EST UNE DISCIPLINE SURE ET SERIEUSE COMMENT UN PAYS PEUT ETRE INCAPABLE DE DONNER DES MOYENS QUI NE SON MEME PAS LA MOTIER DE JE NE SAIS TROP QUEL TYPE NUL DE COMPETITION QUE NOUS ORGANISONS ICI, VOICI LA TROPICAL QUI SE POINTE L’ARGEN NE SORTIRA PAS? A OK JAI COMPRIS IL NOUS FAUT DONNER POUR RECEVOIR!!!!!!! C VRAIMENT DOMAGE

Poster un commentaire