TATIE

Dans le but d’accompagner les acteurs culturels gabonais dans la réalisation des projets visant à sensibiliser la population sur la pandémie du Covid-19 et le respect des gestes barrières en vue de s’en prémunir, le bureau de l’Unesco au Gabon, par l’entremise de l’ONG Samba, a lancé mardi 6 octobre 2020 le fonds «ResiliArt» doté de 20 000 dollars US, soit environ 11 millions de francs CFA.

Les représentant de l’Unesco Gabon (centre) et le responsable de l’ONG « Samba », lors du lancement de l’appel à projets, le 6 octobre 2020, à Libreville. © Gabonreview

 

Laissés pour compte au début de la crise sanitaire qui perdure, les acteurs culturels gabonais pourront bientôt intervenir officiellement dans la lutte contre le Covid-19. Pour ce faire, le bureau de l’Unesco au Gabon a mis à leur disposition une enveloppe de 20 000 USD, soit environ 11 millions de francs CFA. Pour en bénéficier, artistes et opérateurs du secteur culturel sont invités à soumissionner auprès de la Fédération culturelle et artistique «Samba», qui a officiellement lancé ce mardi 6 octobre un appel à projets dans le cadre du «Fonds ResiliArt Covid-19 Unesco Gabon».

«L’idée est née lors de la réunion virtuelle organisée en avril dernier avec les ministres de la Culture de plus de 130 pays à laquelle le ministre gabonais Michel Menga M’Essone a pris part, et elle a également germé dans l’esprit des acteurs culturels gabonais à l’occasion d’une récente réunion au cours de laquelle les participants ont exprimé à l’unanimité le besoin d’être accompagnés, soutenus par le gouvernement et même par les partenaires internationaux du Gabon en ce temps de crise sanitaire. L’autre préoccupation exprimée par les artistes et acteurs culturels gabonais était liée à leur envie de participer activement à la lutte contre la pandémie», explique le spécialiste de programme Culture au Bureau UNESCO de Libreville, Thierry Nzamba Nzamba.

Pour bénéficier de ce fonds, les artistes et opérateurs culturels, toutes disciplines confondues, devront proposer des projets visant à sensibiliser la population sur le respect des mesures barrières édictées par le gouvernement. Responsable de l’ONG «Samba», Thierry Ndoumou Loudy précise néanmoins que ne sont autorisés à soumissionner que les acteurs culturels bénéficiant d’une existence légale, donc reconnus au moins par le ministère de la Culture du Gabon.

Chaque projet devrait bénéficier de 1000 USD au plus, soit environ 500 000 FCFA, indiquent les organisateurs qui disent attendre entre 15 et 20 projets d’ici à la clôture de l’appel prévue le 20 octobre prochain.

«Ce fonds n’a pas la prétention de sortir les artistes gabonais de la précarité vécue par certains, mais il vise à appuyer ceux qui souhaitent sensibiliser la population au respect des mesures barrières», a assuré Thierry Nzamba Nzamba.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire