mdas

 

Si la chanteuse gabonaise, auteure du titre à succès «Tchizambengue» (2018),  a annoncé mercredi la fin de sa collaboration avec Direct Prod, Edgard Yonkeu, patron du label, n’entend pas s’opposer au départ de celle qu’il considère comme sa «fille», non sans évoquer avec Gabonreview le respect préalable de certaines closes liées à la cession de leur contrat.

L’artiste Shan’L et son «ancien» producteur Edgard Yonkeu. © D.R.

 

Shan’L La Kinda quitte le bateau Direct Prod après une quinzaine d’années de collaboration. L’annonce a été faite le 21 septembre par l’artiste elle-même sur sa page Facebook. À la suite de cette annonce qui a surpris de nombreux mélomanes et des fans de la chanteuse, Gabonreview a souhaité recueillir plus d’explications de la part d’Edgard Yonkeu. S’il a reconnu avoir été informé avant les internautes, le producteur de musique, arrangeur, réalisateur et producteur d’évènements, a également reconnu à sa pouline le droit de quitter sa structure si elle en ressent le besoin.

Toutefois, il rappelle que la fin de la collaboration est censée se dérouler dans les normes. «Un joueur peut vouloir quitter un club, c’est légitime, mais il doit avant tout, soit terminer son contrat, soit le nouveau club le rachète. Donc on va gérer la séparation et la cession du contrat… pour que Shan’L continue de rayonner encore plus haut pour le vert-jaune-bleu. Un père emmène sa fille jusqu’en Terminale. Après, elle prend son envol pour l’université avec l’aide continue de son père. C’est la vie, c’est la loi», nous a-t-il confié.

Une nouvelle page s’ouvre

Après plus d’une dizaine d’années de collaboration avec Direct Prod, Channelle Lekogo dite Shan’L souhaite voir d’autres horizons. Une nouvelle page s’ouvre donc pour les deux parties dont la collaboration était perçue comme un modèle du genre dans l’industrie musicale africaine. La chanteuse rappelle d’ailleurs que «même les plus belles choses ont une fin». La Kinda ne manque cependant pas de reconnaissance vis-à-vis de son désormais ancien mentor à l’endroit duquel elle a tenu à témoigner sa gratitude.

«Je vous suis et vous serai toujours reconnaissante pour tout votre travail sur l’artiste que je suis aujourd’hui. Je vous remercie du fond de mon cœur pour tout ce que vous avez fait pour moi. Il est rare de rencontrer des personnes dévouées, des personnes qui nous ont beaucoup donné. Vos efforts ne sont jamais passés inaperçus. Un merci particulier à toi mon papa Edgar Yonkeu, tu n’as pas été qu’un producteur pour moi, tu es et seras toujours mon père spirituel musical», a-t-elle témoigné à l’endroit de celui qu’elle considère comme plus qu’un simple producteur.

«C’est l’idéalisation de ce duo (Direct Prod & Shan’L) que j’ai toujours porté avec fierté et que je garderais en moi. Je ne regrette rien de cette passion partagée, bien au contraire. Mais aujourd’hui je vole de mes propres ailes. La fin n’existe pas elle n´est que renaissance. Je suis et resterai votre kinda», poursuit Shan’L dans son post.

Shan’L est découverte en 2013 à travers le titre zouk «L’aveu» en duo avec la chanteuse gabonaise Arielle T. C’est la chanson Tchizambengue sortie en 2018 qui la propulse véritablement sur la scène internationale. Shan’L compte au total deux albums studio et une dizaine de singles. Son premier album intitulé Shan’l Is My Name est sorti en 2015 et son second album Eklektik 2.0 est sorti en 2020. Shan’L a reçu de nombreux prix et distinctions, notamment celui de la Meilleure artiste d’Afrique centrale aux AFRIMA en 2019 et au PRIMUD en 2018 et 2020.

 

 
GR
 

1 Commentaire

  1. Hervé dit :

    Le fort de l’artiste c son ingratitude et son égoïsme, c aussi cela qui fait l’artiste…..
    Mais tous les artistes qui ont quitté le YONKEU la ce sont toujours plantés, esperons que shan’l soit le contre exemple …

Poster un commentaire