HABANA

 

Officiellement installé à son nouveau poste de directeur général de la Société gabonaise d’entreposage des produits pétroliers (SGEPP), Félix Andy Makindey-Nze Nguema a reconnu ce mardi 13 avril qu’il héritait d’une entreprise étatique «sensible» sur laquelle le gouvernement, à travers le ministère du Pétrole, du Gaz et des Mines, porte plusieurs espoirs en vue notamment de l’amélioration des conditions de vie des populations et du retour de la croissance dans le pays.

Félix Andy Makindey-Nze Nguema, nouveau DG de la SGEPP, le 13 avril 2021. © Gabonreview

 

Moments de la cérémonie d’installation. © Gabonreview

Six jours après sa nomination intervenue lors du Conseil des ministres du 7 avril dernier, Félix Andy Makindey-Nze Nguema a officiellement été installé à son poste de directeur général de la SGEPP ce mardi, à Libreville. À l’occasion de son installation, Nestor Andome Ayi, secrétaire général du ministère du Pétrole, du Gaz et des Mines, n’a pas manqué de l’inviter à «s’approprier le message du chef de l’État», en vue de faire de cette «société sensible un instrument de prospérité partagée et permettre à l’économie gabonaise de rebondir et de retrouver sa croissance».

Si les mêmes attentes lui avaient été exprimées par les autorités au moment de sa prise de fonction, l’ex-DG de la SGEPP, Wilfried Pissa Tchambo, a dit savoir placer sa confiance en son successeur pour «achever» les missions qui lui étaient assignées au même poste. Il s’agit notamment, a-t-il cité, de la poursuite du programme d’augmentation de la capacité de stockage de la SGEPP et de l’amélioration de la fourniture des produits pétroliers à l’intérieur du pays.

Mais après plus d’un an passé à la tête de la société, Wilfried Pissa Tchambo a assuré avoir fait de son mieux. «Nous laissons un patrimoine redoré, compétitif et productif à l’échelle nationale et internationale», a déclaré l’ex-patron revendiquant, entre autres, «une confiance retrouvée auprès des partenaires, un climat social apaisé, une meilleure autonomie de stockage, le recouvrement de plus de 25 milliards de FCFA de recettes qui échappaient à l’État».

Pour sa part, le nouvel entrant, tout en exprimant ses remerciements au président de la République ainsi qu’au Premier ministre pour la confiance placée en sa personne, a dit prendre toute la mesure des missions et des responsabilités qui lui incombent désormais. Il a promis de remplir sa tâche «avec conscience et abnégation», et d’œuvrer aux côtés de ses collaborateurs avec «rigueur et passion». «Notre mission sera en phase avec le Plan d’accélération de la transformation. Nous pourrons relever les défis et satisfaire les attentes de tous», s’est-il engagé sachant ne bénéficier d’aucun état de grâce de la part des autorités.

 

 
GR
 

1 Commentaire

  1. MOUNDOUNGA dit :

    Bjr. Comment la SGEPP peut elle contribuer à « l’amélioration des conditions de vie des populations et du retour de la croissance dans le pays »? Juste pour savoir. Amen.

Poster un commentaire