GR

 

Abandonnés à eux-mêmes depuis près d’un an et confrontés à des situations difficiles, le Collectif des agents déflatés de la Société gabonaise de transport (Sogatra) a interpellé le gouvernement le 29 mai sur le paiement de leurs droits.

Quelques membres du collectif des anciens agents de la Sogatra, lors du point presse du 29 mai 2020. © Gabonreview

 

Le Collectif des anciens agents de la Sogatra (déflatés, retraités, démissionnaires et ayants droit des décédés) est monté au créneau le 29 mai pour dénoncer l’indifférence dont ils font l’objet, et exiger le règlement de leurs droits.

«Dans le cadre du traitement de ce dossier par les responsables de la Sogatra, en tête desquels, le directeur général sortant, Bruno Minko-Mi-Ngwa, le Collectif a relevé le déni de droit, les vices de procédure, le mauvais calcul des soldes de tout compte et les abus de tout genre. Ce qui l’a fait saisir l’Inspection du travail afin de trouver une solution idoine à ce contentieux. A la suite du remplacement de l’ancien DG, Laurent Skitt Aukenguet reprendra le dossier. Ce dernier mettra en place une commission dont la mission est d’harmoniser et de régulariser la situation de ces agents. Cette commission devant travailler du 16 mars au 1er avril dernier», a expliqué le porte-parole, Rodrigue Tsanga.

Malheureusement, le dossier n’a connu aucune avancée au grand regret des agents abandonnés à leur triste sort. «Malgré notre bonne volonté de s’ouvrir au dialogue dans un esprit de conciliation, pour une meilleure sortie de crise, nous constatons avec regret que le nouveau DG, Laurent Skitt Aukenguet, nous néglige et est évasif quant à nous situer sur le paiement de nos droits», a déploré le porte-parole. Il en veut pour preuve le non-respect des engagements, les promesses non tenues et le mutisme sur l’utilisation d’un peu plus de 500.000.000 de francs CFA sortis du trésor public, à la demande du ministre des Transports, pour payer les soldes de tout compte de ces derniers.

Le Collectif accuse également la direction générale de partialité. Rodrigue Tsanga assure qu’une partie des retraités de 2018 a reçu des émoluments dont le montant est estimé à près de 95.000.000 de francs CFA. Tandis que certains de son groupe n’ont reçu que 200.000 francs CFA pour les uns et 300.000 franc CFA pour les autres en guise d’avance.

«Au regard de ce mépris des DG sortant et entrant de la Sogatra à l’égard de ces pères et mères des familles qui ne savent plus sur qui compter, le Collectif prend l’opinion et les plus hautes autorités à témoin quant à notre détermination à mener des actions fortes pour que soient pris en compte nos revendications légitimes», a menacé le porte-parole.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire