mdas

 

Faisant face au problème de sureffectif scolaire, le Gabon a lancé un programme de construction d’infrastructures afin d’y remédier. Plusieurs salles sortent de terre dans le Grand-Libreville. Au Lycée Lubin Martial Ntoutoume de Ntoum, le gouvernement a opté pour une extension avec des salles de classe en bois.

Patrick Mouguiama Daouda et sa suite visitant les salles en bois. © Capture d’écran/Gabonreview

 

Le Gabon qui affiche des taux de scolarisation et d’alphabétisation proches de 90% fait cependant face à au problème d’effectifs pléthoriques dans les établissements scolaires publics. Pour remédier au déficit d’infrastructures, le gouvernement a lancé un programme de construction d’infrastructures scolaires. Dans le Grand-Libreville, plusieurs bâtiments sont sortis de terre.

Si lors d’une visite de terrain à Libreville le ministre de l’Education nationale qui s’en réjouissait, avait indiqué que les nouveaux établissements n’accepteront pas plus de 40 élèves par classe, à Ntoum où des travaux d’extension sont en cours au Lycée Lubin Martial Ntoutoume, l’option choisie a été la construction des salles de classe en bois.

Vue intérieure d’une salle encore en chantier. Capture d’écran/Gabonreview

Patrick Mouguiama Daouda y est allé pour se rendre compte de l’état d’avancement des travaux de réhabilitation de l’internat et, «essentiellement, de la construction de 5 salles en bois». «Nous expérimentons la construction des salles de classe en bois. Les travaux ont bien avancé aussi bien pour l’internat que pour la construction des salles de classe en bois», a-t-il déclaré. Selon lui, «il reste à régler l’entreprise pour achever dans quelques semaines, ce qui reste à faire». S’il n’a rien dit sur le coût des travaux de ces salles en bois, d’aucuns s’interrogent sur ce choix, ce d’autant que le gouvernement n’investit pas dans l’entretien des bâtiments.

 
GR
 

5 Commentaires

  1. kassa dit :

    vraiment la c né plus bon des salles de classe en bois au 21eme siècle au Gabon laissé tomber c pire que que la honte comme si on est dans le Gabon profond svp laissé tomber

  2. Lucas dit :

    Ces gens s’en foutent vraiment de l’avenir de nos enfants, le Gabon salle de classe en bois en 2022? avec toutes les dettes et emprunts par ci et par la?oh mon Dieu…

  3. Lucas dit :

    Il ne peut que réjouir ses enfants n’apprendront jamais dans cette école plus encore dans une salle de classe en bois

  4. NGOUSS MABANGA dit :

    Le gouvernement de la honte!

  5. MOUNDOUNGA dit :

    Bjr. Honnêtement le ratio de 90% de taux de scolarisation et d’alphabétisation est à mettre au crédit de quel espace temps et à la décharge de qui? cette précision est de taille parce que les élites actuelles(les vrais) disons de 60 à 80 exercent pour certains encore de nos jours et ont de ce fait fait l’école dans des conditions disons le acceptables. Les établissements suivants: lycées MBA, OMAR BONGO, LEE, BESSIEUX, COURS AMBOUROUET, IMMACULEE, QUABEN, avaient non seulement des infrastructures de qualité mais aussi et surtout et j’insiste des encadreurs de haut niveau qui inspirait la peur, la crainte et le respect. Lorsque vous projetez a contrario de mettre les enfants dans des écoles en bois je regrette mais les résultats seront aussi en bois. Comment peut on faire cela en plein siècle des lumières et au GABON. Justifiez nous cela Messieurs. Amen.

Poster un commentaire