HABANA

Eloi Nzondo, 3e maire adjoint de Libreville et tête d’affiche du Centre des libéraux réformateurs (CLR, majorité républicaine), s’est attaché les services du journaliste Patrick Kassa en vue de créer un journal dont l’objectif est de contrebalancer l’influence de «Échos du Nord», titre leader de ce que certains nomment «la presse du Woleu-Ntem» et champion des tirages des journaux libres gabonais.

Le CLR, formation politique du général Jean Boniface Assélé, oncle du président de la République, a pourtant déjà un titre, «Oret’y», vieux de 17 ans, qui peine à décoller au niveau des ventes. Le journal, en cours de légalisation, se titrera «Tamtam du Sud». Le 3e maire adjoint de Libreville, voudrait-il larguer les amarres avec le CLR ? On ne saurait l’affirmer. On sait cependant que Patrick Kassa est presque en rupture de ban avec Gaston Mindoungani, député du district de Popa pour le compte du CLR et fidèle du général Assélé. Le journaliste était L’éminence grise et le bras armé du député de Popa avec le journal «Échos de Missimba» qui n’a également pas décollé au niveau de l’audience. Un autre coup d’épée dans l’eau ?

 
GR
 

1 Commentaire

  1. SCO dit :

    Patrick t’as honte de jouer les sbires?

Poster un commentaire