TATIE

 Jean Mouvoumbi Moussavou et Ange Moungou ont été appréhendés en possession de quatre pointes d’ivoire d’éléphant, le 9 octobre à Tchibanga. De nationalité gabonaise, les deux présumés trafiquants seront présentés devant le Tribunal de première instance de Libreville, pour répondre des faits de chasse d’éléphant, détention et tentative de vente d’ivoire.

Les présumés trafiquants après leur arrestation, le 12 octobre 2020 à Tchibanga. © Conservation Justice

 

La lutte contre le trafic ne faiblit pas, avec une nouvelle arrestation de deux présumés trafiquants. Le 9 octobre à Tchibanga, Jean Mouvoumbi Moussavou et Ange Moungou ont été appréhendés en possession de quatre pointes d’ivoire d’éléphant. Une prise réalisée par les agents de la Police judiciaire (PJ), avec l’appui de l’ONG Conservation Justice.

Informés de la tenue d’une transaction illicite d’ivoire prévue se tenir dans la ville de Tchibanga, les agents de la PJ et des Eaux et Forêts en poste dans cette localité, ainsi que les éléments de Conservation Justice, ont rapidement constitué une équipe d’intervention conjointe.

Sur le lieu indiqué, après quelques heures d’attente, l’équipe a repéré deux individus descendant d’un véhicule avec un sac. Les deux hommes, ainsi que la voiture, répondaient aux descriptions faites. Les suspects ont aussitôt été interpellés. La perquisition menée au domicile de Jean Mouvoumbi Moussavou a permis de saisir une carabine de calibre 375, servant à l’abattage des éléphants. Ce dernier serait visiblement un récidiviste, puisqu’il avait été arrêté et condamné en 2013 à six mois de prison ferme pour commercialisation illégale d’ivoire. Les présumés trafiquants seront présentés devant le Procureur de la République de la formation spécialisée du Tribunal de première instance de Libreville pour répondre des faits de chasse d’éléphant, détention et tentative de vente d’ivoire.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire