mdas

 

La Direction provinciale de la concurrence et de la consommation (DPCC) a procédé, le 16 mai à Tchibanga, au retrait des étals des boîtes de sardines de la marque Belle Ville, considérées comme toxiques et nocives pour les consommateurs.

Les autorités ont lancé la traque aux boites de sardine de marque Belle Ville, le 16 mai à Tchibanga, interdites à la consommation depuis janvier 2022. © D.R.

 

Malgré l’interdiction de commercialiser les boites de sardines de la marque Belle Ville, certains commerçants continuent à écouler ce produit à Tchibanga, dans la Nyanga. Mise au courant, la Direction provinciale de la concurrence et de la consommation (DPCC) a procédé, le 16 mai, au retrait de ces boites de conserve dans tous les lieux de vente identifiés.

«Notre opération consiste à retirer du marché, donc des circuits de ventes les boîtes de sardines de la marque Belle Ville parce que ces boîtes de sardines sont impropres à la consommation» a déclaré Victor Gouassanga, le patron de la DPCC. Ayant constaté la mauvaise qualité des boîtes de sardines de marque Belle vie et après la mise en garde sur la dangerosité de ce produit, la Direction générale de la concurrence et de la consommation (DGCC) avait interdit, en janvier dernier, la commercialisation de ces boîtes de sardines et détruit plus de 100 000 boîtes.

Toutefois, d’autres boîtes de sardine du même genre sont toujours en pleine commercialisation et sont vendues à vil prix, suscitant quelques doutes chez les consommateurs qui appellent une fois de plus la DPCC à généraliser cette opération.

Auteur : Marie Liliane Obouka

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire