HABANA

 

Interprète de titres à succès parmi lesquels «Mani, mate le nien», «Tu parles fort», l’artiste chanteur et agent des forces de sécurité qui a manqué de perdre la vie à la suite d’un terrible accident il y a quatre ans a fait son grand retour cette semaine avec «Convocation dans koi ?»

Tempête du désert fait son retour retour avec le single «Convocation dans koi ?» © D.R.

 

Après quatre années d’absence sur la scène nationale, Tempête du désert a fait son grand come-back cette semaine avec un nouveau single qui ne manquera pas de toucher son public habituel et de le faire découvrir d’autres amateurs du style dit Afrotrap. L’artiste chanteur et agent des forces de sécurité qui est actuellement en France est toujours reconnaissable à sa voix rauque et à son flux verbal. Son nouveau single «Convocation dans koi ?» prouve également qu’il n’a pas lâché l’argot qu’il maniait déjà parfaitement dans ses titres à succès parmi lesquels «Mani, mate le nien», «Tu parles fort».

Gildas Magnagna Lepengue (de son vrai nom) n’en en effet pas perdu de son Tolibangando, le phrasé emprunté aux «bangandos», ces caïds issus pour la plupart des quartiers sous intégrés de Libreville (mapanes). Or, c’est exactement à ces jeunes que l’artiste a souhaité s’intéresser pour son retour.

«Ce titre, inspiré du quotidien de nos mapaniens, dénonce les maux qui minent quelque peu notre pays, le Gabon en particulier ; et l’Afrique en général. L’opacité, l’inactivité, le chômage, le manque de distraction, mais surtout la précarité, la hantise de l’échec… Bref, ces maux qui poussent les jeunes à emprunter les voies de la délinquance, faute de solutions ou de mesures d’accompagnement. L’État, dira-t-il, fait de son mieux, mais de quel mieux parlons-nous ?» s’interroge-t-il.

Au sujet de son absence de quatre ans, Tempête du désert explique qu’il a été victime d’un accident qui l’a «paralysé pendant près d’un an». À en croire le dessinateur et caricaturiste Pahé, à Libreville, un portail de près de 3 tonnes s’était abattu sur le chanteur, alors que celui-ci se trouvait dans son véhicule. Miraculé, l’intéressé rassure : «Dieu a fait grâce, je me suis rétabli.»

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire