TATIE

L’augmentation vertigineuse du nombre de personnes testées positives au Coronavirus (Covid-19) ces derniers jours, au Gabon, ne laisse personne indifférente. Le 11 mai, le président du Mouvement de redressement national (Morena), Luc Bengone Nsi, a émis des doutes sur la qualité des tests.

Luc Bengone Nsi interpelle sur les tests de dépistage massif au regard de l’augmentation du nombre de cas dans le pays. © Facebook./luc.bengononsi.9

 

C’est sur sa page Facebook que l’homme politique, leader du Mouvement de redressement national (Meorena), Luc Bengone Nsi, s’est exprimé, le 11 mai, à propos notamment de la volonté du gouvernement de rendre les tests de dépistage du Covid-19 obligatoire, mais aussi sur la qualité de ces tests déjà contestés par des pays comme le Canada ou la Tanzanie.

En effet, le Gabon a enregistré plus de 500 cas de personnes testées positives en moins de 5 cinq jours. Ce qui ne manque pas de susciter des interrogations et désormais des doutes quant à la fiabilité de ces tests de dépistage. Cela est davantage conformé par le fait qu’un pays comme le Canada a dénoncé des stocks de faux tests, voire de tests contaminés. De même, le président tanzanien, John Magufuli, a publiquement mis en doute les données officielles du Covid-19 dans son pays. Il a évoqué  de faux cas positifs. Assurant avoir secrètement testé une papaye, une caille et une chèvre, qui ont été tous positifs, il a remis en cause la fiabilité du matériel et du personnel du laboratoire avant d’évoquer de possibles «sabotages».

Au Gabon, Luc Bengone Nsi se demande «comment le gouvernement gabonais peut vouloir rendre le test obligatoire quand plusieurs pays comme le Canada découvrent que des milliers de test non utilisés étaient déjà contaminés». Pour le leader politique, «le test devient alors un moyen légal de propagation du Covid-19».

«C’est l’occasion de se demander avec ces multiples mesures et cet engagement à rendre ce fameux test obligatoire, si vraiment le gouvernement gabonais agirait dans l’intérêt du peuple gabonais qu’on risquerait de transformer en cobaye», a déclaré le président du Morena, qui souligne, par ailleurs, qu’ils sont «restés interloqués par le silence des autorités gabonaises devant le taux assez élevé de mortalité au Gabon depuis près de 20 ans». «Aujourd’hui s’ajoute ou on fait ajouter le Covid-19. Le peuple gabonais existerait-il encore?», a-t-il dit.

En Tanzanie par exemple, en contestant les tests, le président Magufuli  assure qu’«il est possible qu’il y ait des erreurs techniques ou que les réactifs importés aient des problèmes. Il est également probable que les techniciens soient payés pour induire en erreur».

La levée de bouclier de Luc Bengone Nsi a trouvé échos favorable sur les réseaux sociaux. Les commentaires, pour l’essentiel, s’en prennent au gouvernement qui autorise l’entrée ou non des produits dans le pays. «C’est au gouvernement de s’assurer si les choses sont conformes», fait remarquer un internaute lorsqu’un autre indique qu’il faut «arrêter de chercher des responsables et de rendre responsables les autres de nos problèmes». «Même si ces tests étaient contaminés au virus Ebola, de la peste, et du choléra réunis… Qui les aurait fait entrer sur le territoire gabonais si ce n’est nos dirigeants?», a-t-il dit.

 
GR
 

15 Commentaires

  1. Serge Makaya dit :

    Vous allez bientôt comprendre le jeu dangereux de l’OMS, du Bildelberg, de Bill Gates, de la Gouvernance Mondiale… C’est en marche depuis ke début de cette crise en Chine.

    Question TOUTE bête : pourquoi le virus Ella ne s’est JAMAIS répandu dans le monde entier comme le Covid-19 ? Pourtant e bola est un virus AUSSI DANGEREUX que le Coronavirus.

    L’OMS est arrivé à endiguer, stopper le virus ebola en Afrique pour qu’il ne touche pas les autres Continents (Asie – Europe – Amériques – Océanie). Et la même OMS n’est pas arrivée à endiguer, stopper ce Covid-19 en Chine ( pays pourtant extrêmement développé)…

    Vous ne voyez pas qu’il y a quelque chose d’anormal ? Ouvrez les yeux, mes frères. Ce qui se passe actuellement s’appelle « GOUVERNANCE MONDIALE » qu’on veut imposer à toutes les nations.

    C’est justement aux nations de dire NON à ces malades de la gouvernance mondiale dont fait parti un certain Bill Gates.

    • Serge Makaya dit :

      NB : Je compare le virus EBOLA au virus Covid-19. Virus « ella » (faute) = virus EBOLA (ebola)…

      • Serge Makaya dit :

        NB : Il vont TOUT FAIRE pour augmenter le nombre de malades pour vous imposer après le vaccin de Bill Gates (vaccin avec puce d’identification de la personne). N’acceptons pas cela. Ce qui se passe chez nous et dans le reste du monde est un piège des « PUISSANTS DE CE MONDE »… Si encore ils méritent cette appellation ces malades mentaux. A Ntare Nzame !!!

        • Serge Makaya dit :

          Jean Eyeghe Ndong est actuellement malade du Covid-19 comme beaucoup d’autres gabonais.

          Conseil : je vous SUPPLIE pour lui et les autres malades d’essayer le remède malgache. Un ami malgache ma CONFIRMÉ par téléphone l’efficacité de ce breuvage d’Afrique.

          REFUSEZ LE VACCIN QU’ON VOUDRA NOUS IMPOSER.

  2. Akoma Mba dit :

    Sincèrement, pauvres gabonais. Ce virus tue et continuez avec vos critiques stériles et vos idées arrêtés et remèdes malgaches à la con. Les tests sont importants pour éviter la contamination de familles entières. Pitié!

    • ULIS dit :

      « … et remèdes malgaches à la con… » !!! ???
      Moi je retiens que Madagascar, avec « SON REMÈDE A LA CON » n’a toujours pas de mort du Covid-19. Étonnant ?

    • bill ngana dit :

      Qui tient des « propos à la con » ici ? Traiter de tous les noms un remède malgache de portée internationale qui sauve et protège des milliers d’êtres humains contre un programme visible d’extermination des Africains, démontre votre vraie nature à la con… C’est vraiment triste de savoir qu’il subsiste encore parmi des Gabonais honnêtes, préoccupés par le sort de centaines, bientôt peut-être de milliers d’entre eux, des gens qui usent d’un langage à la c… comme vous !

    • moukala dit :

      je commence a me poser la questionde savoir si effectivement nous avons des intelectuels sage qui aiment le gabon
      dans certains pays ils ont compris que l augmentation des cas
      etaient du aux tests pourquoi nous pouvions pas verifiez cesfameux cotons tiges et faire recours a la tisane malgache bon sang ça nous quoi d essayer?

  3. Fille dit :

    « En effet, le Gabon a enregistré plus de 500 cas de personnes testées positives en moins de 5 cinq jours. » Houla là, en effet c’est complètement incohérent. Il a été admis ce jour que le continent africain était le moins touché par le covid 19, pris en exemple le Sénégal et la Côte d’Ivoire. Les tests ont un problème ou alors serions-nous atteints au point de vouloir absolument augmenter le nombre de cas au Gabon pour faire ou être en conformité avec notre miroir européen ?
    Gabonais, prenez soin de vous, personne ne le fera à votre place.

  4. Elvire MASSIMA dit :

    l’Africain a été toujours vigilant exemple ce qu’a fait le président Tanzanien.Mais la mondialisation est venu abrutir et fermer les yeux de nos dirigeants.Parceque ces puissances(U.E) ont acheter leur conscience avec leur multiples fonds,aide, décaissement non onéreux,mais faisant croupir l’Afrique dans le sous-développement.Tout ce qui est bien doit revenir de l’Europe et non de l’Afrique.Un africain trouve un remède pour sauver ses frères et mêmes les européens.Ses illuminaties,sorciers(lobbying pharmaceutique) le combattent préférant voir des gens mourrir.Ce jeune Docteur congolais Jérôme avait été incarcéré à Kinshasa pour ses essais cliniques dans la droite de ses recherches dans les vertus de l’artemisia.Tout ceci c’était déroulé dans son propre Pays.Il avait eu la vie sauve grâce à ses amis chercheurs français et congolais.vous ne vous demandez pourquoi nos presidents refusent d’accepter nos propres médicaments ?

  5. Lavue dit :

    Ils sont nos Présidents, parce qu’ils sont nos semblables, mais sinon ce sont des fidèles représentants des puissances qui les ont placés à la tête des pays. Ils ne sont absolument pas libres de mener des actions qui pourraient compromettre les desseins de leurs maîtres. Si vous ajoutez à ça la cupidité du cancre Africain, la messe est dite. Combien d’Européens de hauts rangs ont adhéré au rites ou croyances africaines (Bwiti, Vaudou et j’en passe)? Tous nos soit-disant chefs d’Etat arborent fièrement sur leurs vestes les pins d’appartenance à la franc-maçonnerie ou à la rose croix tout droit venus de l’Occident. Des moyens pour continuer à asservir l’Afrique avec le concours cette fois de leurs semblables en première ligne. Dans ces cercles ils seraient tous des frères, allez-y comprendre la fraternité entre un caucasien qui a longtemps dénié à l’homme noir toute humanité et un négroïde bantou. Pour se maintenir au pouvoir, les personnes installées sont prêtes à tout, même accepter le pire, en imitant tout bêtement le maître.
    Aujourd’hui la mesure la plus efficace contre cette pandémie est venue de l’Occident qui fermé ses frontières en premier. Aujourd’hui je suis entièrement certain, que sur fond de pression française, les dirigeants africains du pré-carré français vont les ouvrir les premiers pour que les vols d’Air-France reprennent afin de renouer avec les bénéfices énormes faites sur ces destinations ( Le Cameroun juste à côté, pourtant bien touché par la pandémie, a déjà validé ce que je vous dis, avec l’annone de la reprise des vols d’Air-France à Douala et Yaoundé). Où est l’urgence d’une telle action, en quoi cela profiterait-il aux Camerounais en pareille circonstance? Vous voyez la cupidité. Aucun parmi ces dirigeants ne pourra s’opposer aux injonctions du Quai-d’orsay qui gère les Dirigeants africains du pré-carré. La reprise hâtive des vols en provenance des lieux cités plus haut serait l’élément catalysateur de vagues de contaminations en masse. J’espère que ce qu’on appelle gouvernements l’ont bien compris. Les masques et les mesures barrières n’y feront rien. La véritable prévision c’est celle de retarder au maximum la reprise des vols en provenance d’Europe, des Etats-Unis (les foyers les plus touchés) et des autres pays gravement atteints. Pour cela il faut faire montre de courage. Le pourront-ils?
    En ce qui me concerne, pas de reprise de vols en provenance de ses pays avant le 30 juin. Voilà qui serait une mesure forte.

    Merci.

    • Serge Makaya dit :

      « Lavue », c’est peine perdue. Je pensais que tu le savais ? Le Gabon n’est pas indépendant comme les autres pays qui partagent comme nous le franc des Colonies Française d’Afrique (franc CFA). VOUS AUREE BEAU DIRE QUE JE RACONTE N’IMPORTE QUOI, JE SAIS QUE CE QUE J’ÉCRIS EST VRAI.

      Quand vous avez travaillé aux renseignements, vous savez BEAUCOUP de choses. Je me tais même sur beaucoup d’autres choses de graves qui se sont passées au Gabon et dont la France est RESPONSABLE.

      Posez-vous simplement la question de savoir pourquoi je me cache…

  6. Maroga Guy dit :

    test obligatoire???? a quels fins quand on ne peut pas prendre en charge les patients??

    parmi les mesures prises par le Gouvernement, y en a t-il une qui assujettit la présence d’un travailleur sur son lieu de service à son statut de COVID-19 négatif????

    c’est quoi cette discrimination, alors que la majorité des salariés de ce pays vaque à leurs occupations sans cette contrainte?? même ceux-là qui fabrique nourriture et boissons allant directement dans nos organismes n’y sont pas soumis????

    Y a quoi???? UN PLAN DE REDUCTION DES EFFECTIFS?????

  7. Serge Makaya dit :

    Le vaccin du diable vient d’arriver au Gabon. N’ACCEPTEZ PAS CELA. A NTARE NZAME !!!

  8. moukala dit :

    ça nous coute quoi d essayer le produit malgache
    parceque la nous tatonons commes si nous n avions pas des medecins dignes reveillons nous avant que èa sout trop tard

Poster un commentaire