HABANA

Le bureau indépendant de certification et de traçabilité destiné à vérifier la conformité des grumes de bois transformées au sein de l’espace économique de Nkok, «Tracer-Nkok», vient de manifester son intérêt pour l’obtention d’une reconnaissance nationale auprès de l’Agence gabonaise de normalisation (Aganor).

Tracer-Nkok souhaite l’obtention une reconnaissance nationale en tant que système de suivi de la légalité, auprès de l’Aganor. © D.R.

 

Opérationnel au sein de la Zone économique à régime privilégié (Zerp) de Nkok depuis le 1er octobre 2018, où, il couvre l’ensemble des flux de grumes entrant dans la ZES de Nkok pour assurer la traçabilité à 100% des grumes, le bureau indépendant de certification et de traçabilité, Tracer-Nkok, souhaite une reconnaissance nationale en tant que système de suivi de la légalité.

Accompagné du secrétaire exécutif de Brainforest, Marc Ona Essangui, le directeur exécutif de FRMi Gabon, Jean-François Chevalier a discuté le 31 mai dernier, avec le directeur général de l’Agabonr, Abdu Razzaq Guy Kambogo, sur les différentes possibilités d’obtention d’une reconnaissance nationale sur le système de traçabilité, en tant que système de suivi de la légalité en lien avec le respect de la durabilité de la ressource forestière.

Conformément à sa stratégie d’accompagner pour l’essor du secteur forêt-bois par une couverture normative essentielle, associée à des procédures d’évaluation de la conformité, l’Aganor se situerait en plein processus d’élaboration d’une norme sur la traçabilité des produits du bois propice à la reconnaissance ou à la certification du processus y relatif.

Celle-ci est conduite par le Comité technique 8 «Forêt-Bois» dans le but de venir en appui à l’industrialisation du secteur et d’accompagner l’émergence d’un made in Gabon de qualité. Le Tracer de Nkok est constitué de cinq structures avec une coordination technique, une diligence raisonnée, une inspection de traçabilité, une saisie et reporting ainsi qu’une assistance certification. Ce bureau est le fruit d’un partenariat entre la Zerp de Nkok, Gabon special economic zone (GSEZ) et la Société française d’ingénierie forestière et industrielle du bois(FRMi).

 
GR