TATIE

L’arrestation du Burkinabè Inossou Balima, le 17 septembre à Franceville, a permis de démanteler un réseau de trafic d’ivoire. Au total, cinq présumés trafiquants ont pu être interpellés par les agents de Direction générale des recherches (DGR) et de la Direction provinciale des Eaux et Forêt, bien aidés par l’ONG Conservation Justice.

Deux présumés trafiquants après leur interpellation. © Conservation Justice

 

Soutenus par l’ONG Conservation Justice, les agents de la Direction générale des recherches (DGR) et de la Direction provinciale des Eaux et Forêt ont démantelé un réseau de trafic d’ivoire à Franceville, dans le Haut-Ogooué. Tout a commencé le 17 septembre avec l’interpellation d’Inossou Balima, en possession d’une pointe d’ivoire d’éléphant qu’il s’apprêtait à vendre.

Dos au mur, le présumé trafiquant de nationalité burkinabè a étroitement collaboré avec les agents pour faire tomber son réseau. Au cours de son interrogatoire, il a notamment désigné Robert Foudou, un Gabonais de 53 ans, comme le propriétaire de la pointe d’ivoire. Sur la base des informations lâchées par Inossou Balima, une autre opération de terrain a permis d’arrêter Yacouba Alimi, de nationalité béninoise, en possession de deux pointes d’ivoire d’éléphant.

Ce dernier a désigné à son tour, Esaïe Ndemba et Darel Jennifer Mba Obame, tous deux Gabonais, comme propriétaires de ces deux défenses d’éléphant saisies. Ceux-ci ont été arrêtés à leur domicile et ont confirmé les propos de Yacouba Alimi. Toutes ces personnes sont placées en garde à vue dans les locaux de la DGR, en attendant leur transfert vers Libreville où la formation spéciale du tribunal de Libreville prononcera leur jugement. Selon le nouveau Code pénal, les présumés trafiquants risquent dix ans de prison.

 
GR
 

2 Commentaires

  1. Giap EFFAYONG dit :

    Pour mettre fin à cette activité de trafic d’ivoire il faut prendre des mesures radicales:pour les étrangers,une balle dans la nuque à bout portant;
    Quant aux gabonais,cinq ans de prison ferme.

Poster un commentaire