mdas

 

L’ONG Espace-Ndougou a mis en marche, le 16 avril à Gamba, un Fonds d’investissement communautaire (FIC) et un projet de pêche. Deux initiatives visant à accélérer l’autonomisation de la population et hâter la transformation de Gamba.

L’ONG Espace-Ndougou a lancé deux projets majeurs à Gamba, le 16 avril 2022, dont l’un vise booster l’activité halieutique. © D.R.

 

Créée en 2016 pour promouvoir les initiatives productives sur le terrain, Espace-Ndougou est tout récemment monté au front. L’ONG a présenté, le 16 avril à Gamba, deux initiatives majeures : un Fonds d’investissement communautaire (FIC) et un projet de pêche pour accélérer l’autonomisation des populations locales.

Président honoraire de l’Espace-Ndougou, le Pr Patrick Mouguiama-Daouda (casquette – en haut et en bas) communiant avec les populations. Et quelques moments de l’évènement. © D.R.

La double cérémonie a été rehaussée par la participation active du Pr Patrick Mouguiama-Daouda, président Honoraire de l’Espace-Ndougou. Pour lui,  tout ce qui se fait est l’expression d’un élan de solidarité agissante et palpable. Mieux, pour sa pérennité l’Espace-Ndougou doit être perçue comme une tontine fondée sur la probité individuelle et collective.

Conviées par le directoire, avec à sa tête M. Luc Pandjo Boumba, président actif, les autorités administratives et politiques locales, ainsi que les notables, ont témoigné de leur vif intérêt pour ces initiatives inédites de développement socio-économique dans un département de Ndougou-Gamba soumis à rude épreuve avec le départ des pétroliers, notamment Shell, et aux incertitudes quant à l’avenir.

Bénéficiaires du FIC, 19 opérateurs économiques locaux, sur les 300 demandes enregistrées, ont été retenus. Ce nombre est en hausse significative par rapport à celui ayant marqué la phase initiale du Fonds au cours de la période d’août-septembre 2021. Sur cette période, cinq dossiers sur la soixantaine de demandes avaient été admis par la Commission Technique de l’ONG.

Le FIC vise à autonomiser les gens du cru, en les rendant davantage responsables, les délais de remboursement de prêts oscillent entre trois et 8 mois. En principe, il est question de rembourser d’abord les 10% du montant alloué. Les secteurs d’activités visés sont le commerce des services, la restauration, l’environnement et le développement durable, la formation, la couture, l’élevage des poules pondeuses.

Le Projet-Pirogue, quant à lui, est conforme à l’engagement de l’Espace-Ndougou de perpétuer la tradition et l’identité des populations locales. Il encourage avant tout  » Le Retour à la Lagune » ainsi qu’on l’a vécu sur le site bondé de la nouvelle base logistique de cette ONG bien établie dans la localité. Il vise à offrir, en particulier aux jeunes, une activité génératrice de revenus. Au total, dix pirogues motorisées, avec un kit de Pêche complet et cinq pirogues en résine ont été octroyées aux jeunes pécheurs. A cela s’ajoute le bénéfice, à titre gracieux, des documents administratifs d’embarcation des pirogues.

Parmi ces pirogues, deux en résine sont dédiées aux mamans pour les accompagner aux champs. Pour être éligibles à ces financements innovants, il y a des conditions à remplir. Entre autres, montrer patte blanche, via un certificat de résidence dûment établi par les autorités compétentes et disposer d’une caution physique.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire