HABANA

L’avancement des travaux du barrage de Kinguele-Aval, de la Transgabonaise et ceux du rail ont été au centre d’une audience accordée le 8 juin par le président Ali Bongo au Président-directeur général de la société française Meridiam, Thierry Deau, accompagné du directeur Afrique du groupe, Mathieu Peller.

Le Président-directeur général (PDG) de Meridiam, Thierry Deau, et le président Ali Bongo Ondimba, le 8 juin 2021. © Communication présidentielle

 

Le président-directeur général de la société française Meridiam, Thierry Deau, a été reçu le 8 juin à Libreville par le président Ali Bongo Ondimba. Il a été question d’apprécier les projets de l’Etat gabonais mis en œuvre par le groupe Méridiam, en l’occurrence les travaux du barrage de Kinguele-Aval, de la Transgabonaise et ceux du rail.

Se réjouissant de la collaboration entre l’Etat gabonais et le groupe français, Ali Bongo a réitéré son ambition de développer de nouveaux partenariats avec Meridiam. Il fait savoir sur sa page Facebook que «les partenariats publics-privés (PPP) sont, en particulier en cette période, un outil pertinent pour financer des projets utiles à l’amélioration du quotidien des populations et au développement de notre pays, tout en préservant l’équilibre de nos finances publiques».

Le patron de Meridiam a donc rendu compte au chef de l’Etat de l’avancement des travaux de ces grands chantiers. Occasion pour Thierry Deau de relever que l’ambition de son entreprise «est de pouvoir aider le développement économique du Gabon en investissant ici dans des infrastructures essentielles pour du très long terme». Ce, d’autant plus que Meridiam investit sur des durées minimums de 25 ans.

Ali Bongo avait présidé le 24 octobre 2019, une cérémonie de signature de deux conventions avec le groupe Méridiam. Celles-ci portaient sur le financement de la construction de la Transgabonaise et du barrage de Kinguélé Aval.

La Transgabonaise, longue de 780 km, permettra l’interconnexion de 5 provinces sur les 9 que compte le Gabon, situées sur le linéaire Estuaire/Haut-Ogooué. Considéré comme l’un des plus grands chantiers d’Ali Bongo après la route Port-Gentil/Omboué, ce chantier va générer la création de 3000 emplois directs et indirects.

Quant au barrage hydroélectrique de Kinguélé-Aval, il sera érigé sur la rivière Mbei à Kango, dans la province de l’Estuaire, en aval des deux centrales existantes, Tchimbélé et Kinguélé. Il sera d’une puissance de 57,9 MW, d’un productible de 400 GW/h et devrait permettre de couvrir l’ensemble des besoins énergétiques du réseau interconnecté de l’Estuaire.

 
GR
 

1 Commentaire

  1. Lavue dit :

    Regardez vous-même à quoi ressemble le Président?
    Gabonreview arrêtez de trop relayer la communication improductive du régime. Ca ne sert à rien de nous dire ce qui sera fait par le gouvernement dans 6 mois, un an ou 2 ans. Il faut nous dire ce qui a été réalisé suite à un engagement pris. Les effets d’annonce, la communication creuse, ça ne marche plus. Même si le régime en a besoin pour entretenir les illusions, le peuple n’est pas dupe.
    Le bilan d’ALI en 12 ans est plus que médiocre. C’est ça le véritable constat. Et le chef très diminué est maintenu à la tête par les profito-situationnistes et l’éternelle France, ça c’est la véritable irresponsabilité dans laquelle est plongée le pays.
    Quand vous regardez la photo présentée ici, est-ce qu’un type qui s’efforce à se tenir débout et à marcher (image de LONDRES atteste) peut disposer de l’énergie nécessaire à la charge présidentielle? Bien sûr que non. Hélas, on est dans le grand cirque. C’est dommage!

Poster un commentaire