HABANA

Le Premier ministre a devisé avec l’ensemble des acteurs de l’Enseignement supérieur, le 14 octobre à Libreville, sur les pistes de solutions aux maux qui minent ce secteur. Une rencontre traduisant le nouveau mode de gouvernance voulu par les plus hautes autorités.

Le Premier ministre, Julien Nkoghe Bekale et quelques membres du gouvernement concernés par la rencontre avec les acteurs du secteur de l’Enseignement supérieur, le 14 octobre 2019. © Facebook/GabonPrimature

 

Une vue des responsables des Universités et Grandes écoles. © Facebook/GabonPrimature

L’amphithéâtre de l’École normale supérieure (ENS) a reçu du monde, le 14 octobre à Libreville, pour la rencontre entre le Premier ministre et les acteurs de l’enseignement supérieur. Il était nécessaire pour ces acteurs du secteur de passer en revue les travers qui sont les leurs et qui plombent leur fonctionnement maximal et leur efficience.

Une démarche qui cadre avec le nouveau mode de gouvernance des universités et grandes écoles, voulu par les plus hautes autorités. «Je viens à vous ce jour, pour la première fois dans la pratique institutionnelle de notre pays, pour inaugurer un nouveau mode de gouvernance qui va au contact de la réalité, au plus près des hommes et des femmes, pour leur porter le témoignage de la Nation», a déclaré le Premier ministre.

Julien Nkoghe Bekale a estimé que, «dans un contexte général marqué du sceau de la rationalisation de la dépense publique, qui a débouché sur la mesure forte du gel des recrutements et du gel des envois en stage, l’exemption concédée à l’Enseignement supérieur est plus qu’un symbole». Selon lui, «cette mesure exceptionnelle marque toute l’ambition du chef de l’État pour nos universités, en même temps qu’elle traduit toute la volonté du gouvernement à se mettre au service de l’avenir de la Nation, qui se façonne à l’école».

Au cours de cette rencontre, le chef du gouvernement a annoncé les nominations prochaines des responsables des universités et des grandes écoles. Julien Nkoghe Bekale a également donné des instructions aux ministres de la Fonction publique et du Budget pour accélérer les différents processus de régularisation des enseignants.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire