mdas

 

L’organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture et l’Université Omar Bongo ont signé le 4 janvier, un accord de coopération pour la création d’une Chaire Unesco dont l’objectif est de promouvoir la recherche sur le développement social et la démocratie.

L’UOB abrite désormais la Chaire Unesco sur le développement social et la démocratie. © Gabonreview

 

L’Université Omar Bongo (UOB) abrite désormais la Chaire Unesco sur le développement social et la démocratie. Inscrit dans le cadre du programme international UNITWIN/Chaires Unesco, l’érection de cette structure a été actée le 4 janvier dernier entre la directrice générale de l’agence onusienne, Audrey Azoulay et le recteur de l’UOB, Mesmin Noël Soumaho.

Cette initiative visant à favoriser la mobilité académique et le transfert rapide des connaissances grâce au jumelage, à l’établissement de réseaux et à d’autres mécanismes de coopération interuniversitaire, a pour objectif de promouvoir un système intégré d’activités de recherche, de formation, d’information et de documentation dans les domaines du développement social et de la démocratie. Elle facilitera la collaboration entre chercheurs de haut niveau, professeurs de renommée internationale de l’Université Omar Bongo, étudiants, et des institutions d’enseignement supérieur du Gabon et ceux d’autres régions du monde.

Pour l’Unesco, l’échange de connaissances et d’expériences entre universités et autres institutions d’enseignement supérieur constitue l’un des principaux moyens pour favoriser le développement. A ce titre, l’ensemble de la communauté universitaire bénéficiera de la collaboration entre professeurs, chercheurs et administrateurs d’université des différentes régions du monde.

UNITWIN ou «university twinning and networking» fonctionne sur base du jumelage et de mise en réseau des universités. Le Programme UNITWIN/Chaires Unesco a été créé en 1992, suite à une décision de la 26ème session de la Conférence générale de l’Unesco. Pour mémoire, le Gabon abrite déjà, au sein de l’UOB, la Chaire/UNITWIN Unesco bantuphonie, langues en danger, savoirs endogènes et biodiversité établie en 2018.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire