" " Vaccination anti-Covid : à Libreville, les chefs de quartier invités à s’impliquer | Gabonreview.com | Actualité du Gabon |
mdas

 

Député de la circonscription, Arsène Édouard Nkoghe a invité le week-end écoulé les auxiliaires de commandement du 2e arrondissement de Libreville à convaincre les populations de la nécessité de se faire vacciner contre le coronavirus, d’autant que la capitale est l’épicentre de l’épidémie depuis plus d’un an.

Image d’illustration. © Gabonreview/ capture d’écran

 

Avec plus de 30 000 cas enregistrés depuis l’entrée de la maladie sur le territoire national, Libreville est la localité du Gabon la plus touchée par le Covid-19. La capitale est également celle qui a enregistré le plus grand nombre de décès dus à la maladie, au point que les autorités voient désormais dans la vaccination le moyen le plus efficace pour réduire considérablement le nombre de morts. Dans le 5e arrondissement, Arsène Nkoghe, député de la circonscription, a exprimé samedi 15 janvier sa volonté de mettre à contribution les chefs de quartier, les notables et cadres pour convaincre le maximum d’habitants à se faire vacciner.

«En cette période de crise sanitaire, vous devez soutenir la politique de riposte du gouvernement contre la Covid-19 en invitant vos populations à respecter les mesures barrières. Bien que le vaccin n’est pas obligatoire, vous devez exhorter vos administrés à se faire vacciner pour retrouver le cours normal de leur vie [puisque] celui qui est vacciné circule librement et celui qui ne l’est pas doit respecter les mesures du gouvernement», a invité l’élu du 2e siège du 2e arrondissement de Libreville.

Les autorités gabonaises espèrent vacciner 50% de la population totale avant de lever les mesures gouvernementales jugées liberticides pour certains. Au 11 janvier 2022, soit près de 10 mois après le lancement de la campagne nationale de vaccination contre le Covid-19, revendiquait un taux de couverture vaccinale complète de 21,83% et celui de la première dose de 26,57%. Beaucoup reste donc à faire pour convaincre les populations. Au 5e arrondissement de Libreville, on compte bien mettre les bouchées doubles pour faire adhérer le maximum de personnes.

 

 
GR
 

2 Commentaires

  1. Ponce Pilate dit :

    Le soucis c’est le virus ou le soutient d’une politique ?
    Partout on dit que omicron c’est rien et que le covid est en voie de retrait, que le vaccin favorise la prolifération du virus et vous en êtes à soutenir la politique de riposte du gouvernement contre le covid ?

  2. MOUNDOUNGA dit :

    Bjr. Atteindre 50% de la population totale sur plus de 2 ans pose déjà problème. Parce que fondamentalement s’il y a des résistances au bout de cette période, cela traduit manifestement que la méthode pose problème. En fait de méthode c’est plutôt le fait politique qui ajoute un grain de sable. Amen.

Poster un commentaire