HABANA

 

Le Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) a récemment inauguré son siège départemental à Bitam, chef-lieu du département du Ntem, dans la province du Woleu-Ntem. La formation politique au pouvoir a pris ses quartiers et squatte dans l’aéroport de  la commune, fermé depuis 2003.

Une partie de l’aéroport de Bitam a été réquisitionné pour servir de siège au PDG. © Facebook

 

Dans le cadre de ses activités politiques dans le département du Ntem, le Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) a désormais une adresse dans la ville la plus septentrionale du Gabon. Il a récemment inauguré son siège départemental à Bitam, chef-lieu du département du Ntem, dans la province du Woleu-Ntem ; comme le relève un courrier du ministre délégué de la Forêt, daté du 27 mai, adressé au secrétaire général du parti, Eric Dodo-Bouguendza.

A l’invitation de Charles Mve Ellah, l’inauguration du siège a eu lieu il y a quelques jours, lors du séjour d’Eric Dodo-Bouguendza dans la commune de Bitam. L’initiative n’est cependant pas très appréciée par les populations locales, le PDG ayant pris ses quartiers à l’aéroport de la ville, fermé depuis 2003 à la suite du crash d’un avion un an plus tôt. «Les travaux de réfection de l’aéroport sont à l’arrêt depuis 20 ans. Ce que Charles Mve Ellah préfère, c’est de faire d’une partie des locaux de cette infrastructure, de manière unilatérale, le siège permanent du PDG à Bitam», a déploré un fils du département du Ntem.

Pour une partie des habitants de Bitam, le ministre délégué a clairement choisi de faire plaisir au parti au pouvoir au détriment des populations. «Au lieu de se battre pour que les travaux reprennent, de par son statut de ministre, Charles Mve Ellah préfère faire de cette infrastructure le siège du parti. C’est une honte. Bitam mérite mieux avec des réalisations concrètes, et non ce genre de décisions», a regretté une habitante de la commune. Toute chose qui pourrait bien renforcer le sentiment anti-PDG dans la commune.

 
GR
 

9 Commentaires

  1. Serge Makaya dit :

    On ne s’en sortira jamais avec les Bongo-Valentin au pouvoir. On ne s’en sortira jamais avec une seule personne à la tête du Gabon. Il nous faut casser cette forme de gouvernance qui est manipulée par la francafrique.

    Les PDGistes sont en conclave pour leurs intérêts personnels et non ceux du peuple gabonais. La preuve ici : se servir d’un aéroport pour ses activités. Ces gens ne veulent pas le bien du Gabon, mais plutôt leur propre bien (se remplir les poches des francs Bongo-Valentin ou francafrique.

    Il y a certainement des gabonais qui peuvent se sacrifier pour relever ce pays. Mais tant qu’ils ne se mettront pas ENSEMBLE pour asseoir leur stratégie, rien ne bougera dans ce pays.

    Et que ça déplaise à certains d’entre vous de me voir continuer à écrire ce qui va suivre, tant pis: ALI BONGO EST MORT.

  2. cb dit :

    Attitude totalement irresponsable.

  3. JULIEN N'GOUA dit :

    Il y a un bon coté de l’orgueil. Ce que les Gabonais n’ont malheureusement pas. Ils s’en foutent éperdument de l’avenir de leur propre pays. S’ils en étaient vraiment fiers, le Gabon serait depuis longtemps LA PERLE DE L’AFRIQUE ENTIÈRE.

  4. KIEM dit :

    Si c’est pour éviter que le bâtiment ne soit à l’abandon, je valide, mais les locaux reviendront un jour à la Commune, l’aéroport de Bitam a été international à une époque lointaine, nous ne l’oublions pas, cela doit rester ancré dans la tête des ingénieurs bitamois, il y en a beaucoup, travaillons pour faire revivre ce passé glorieux de la ville des 3 frontières. Pour revenir au problème actuel, pourquoi n’a-t-on pas trouvé mieux que le squat du pdg, une médiathèque par exemple, nous en avons parlé à une époque, la diaspora fournira les livres et autres produits.

    • Omva dit :

      Vu écrit quelque part »

      .. »Située à une trentaine de kilomètres de la frontière du Cameroun, et non loin de la Guinée-Equatoriale, la ville de Bitam est une plaque-tournante des échanges commerciaux entre ces trois pays. L’aéroport de Bitam contribuerait, dans ce contexte, au développement des activités commerciales et du tourisme… »

      J’aoute:
      Pourvu que la strucure soit réfectionée, dans un premier temps.
      Ensuite.. ben.. on verra.

  5. MOUNDOUNGA dit :

    Bjr. Du déjà vu et entendu, passons. Amen.

  6. Omva dit :

    Pourvu que la strucure soit réfectionée, dans un premier temps.
    Ensuite.. ben.. on verra.

  7. Akoma Mba dit :

    Voyez-vous, lorsque des voyous gouvernent un pays avec un mort-vivant à l’appui, que peut-on attendre d’une république bananière?

  8. Georges mbha dit :

    Mensonge éhonté, encore un article à charge, cet aéroport est fermé depuis plus de 10 ans et ne verra sans doute jamais le jour du fait du projet du nouvel aéroport, et que dire des personnes a qui a avait alloué une enveloppe de 5milliards pour la réfection de cet espace ? Quid de la destination de cet argent. Charles Mve Ellah en sa qualité de militant a plutôt eu la brillante idée de doter au pdg d une permanence, ce qui pour le plus grand nombre est salutaire. Ce bâtiment n’est pas une propriété du pdg mais bien celui de l l’etat qui est administré par l asecna. Le pdg est en location avec un contrat de bail en bonne et due forme, et ce n’est pas le sieur Charles Mve Ellah qui a paraphé ce contrat mais bien l entité pdg. Pas besoin de faire un procès en sorcellerie, regardez plutôt du côté de ceux qui étaient aux affaires il y a 10 ans pour savoir quel circuit a pris l enveloppe allouée à sa réfection

Poster un commentaire