GR

L’écosystème syndical gabonais s’est enrichi, le 23 juillet, d’une nouvelle structure dénommée Fédération des syndicats des professionnels de l’éducation (Fesype). Affiliée à la Confédération syndicale gabonaise (Cosyga), elle espère participer à la défense et à la promotion d’une bonne école gabonaise.

Le président de la Fesype, Paul Moussavou Mombo (à gauche) et le secrétaire général de la Cosyga, Philipe Djoula, le 23 juillet 2020. © Gabonreview

 

La fédération des syndicats des professionnels de l’éducation (Fesype), organisée autour de quatre centrales syndicales affiliées à la Confédération syndicale gabonaise (Cosyga), a effectué, le 23 juillet au siège de la Cosyga, sa première rentrée syndicale. Sa vocation est de défendre le travailleur et son outil de travail.

La Fesype s’est engagée à faire du «syndicalisme autrement» et à défendre l’«école gabonaise», sans invective, ni calomnie, encore moins par la désinformation gratuite. «La pratique d’un syndicaliste responsable par des propositions cohérentes et réalistes, dans le respect de la différence des autres, dégagée de tout amalgame et influences extérieures, feront la marque de notre fédération. Le syndicalisme gabonais a délaissé l’essentiel de son essence : la formation syndicale, l’école syndicale, l’éducation ouvrière qui prépare le travailleur à devenir un militant», a déclaré le président de la Fesype, Paul Moussavou Mombo,  par ailleurs secrétaire général de l’Ospen,

© Gabonreview

Pour le secrétaire général de la Cosyga, Philipe Djoula, qui s’est réjoui de la mise en place effective et du lancement des activités de cette fédération, la Fesype pourra compter sur lui, pour la formation syndicale de ses membres. «La Cosyga est heureuse et très humblement accompagnera le gouvernement de la République avec ses partenaires de l’éducation nationale. Nous mettrons des bouchées doubles parce que le mouvement syndical gabonais est mal structuré. Nous allons reprendre les fondamentaux du syndicalisme, non pas que Cosyga ne grève pas, mais il faut trouver le mobile de grève dès lors que nous mettons en avant le dialogue social qui prend en compte toutes les aspirations de la vie d’un travailleur donc du syndicaliste», a-t-il confié.

La Fesype est composée de l’Organisation syndicale des professionnels de l’éducation (Ospen), le Syndicat des professionnels de l’éducation action pour tous, le syndicat des enseignants contractuels de l’Etat gabonais (Seceg) et le Syndicat des enseignants de l’éducation pour l’excellence en milieu scolaire (Sypems).

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire