HABANA

 

Le ministère de l’Éducation nationale en partenariat avec le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) lance, du 29 au 30 septembre, une réflexion autour de la problématique des violences en milieu scolaire. L’objectif est de recueillir des solutions pragmatiques et consensuelles pour juguler ce phénomène.

Le Gabon réfléchit sur l’élaboration d’une stratégie nationale de lutte contre les violences en milieu scolaire. © D.R.

 

Les violences en milieu scolaire (VMS) observées depuis quelques années avec stupéfaction dans les établissements scolaires au Gabon font craindre le pire. Le gouvernement, avec la collaboration des partenaires au développement organise, du 29 au 30 septembre, une réflexion sur l’élaboration de la stratégie nationale de lutte contre les violences en milieu scolaire.

«La violence empêche de nombreux élèves de profiter pleinement de leur apprentissage et de réaliser leur plein potentiel. Les enfants devraient se sentir en sécurité où qu’ils soient, à la maison, à l’école et en ligne. La tenue de ce séminaire vient démontrer l’importance que le gouvernement accorde à la prévention et à la réponse aux multiples formes de violences qui surviennent au sein ou autour des établissements scolaires», souligne le représentant résident de l’Unicef au Gabon, Marie Noel Zagré.

Cette rencontre étalée sur deux jours est selon les organisateurs, une opportunité pour toutes les parties prenantes de se pencher sur une feuille de route dont la vocation est de mettre en place une stratégie capable de garantir un environnement scolaire sain, sûr et sécurisé pour de meilleures conditions d’apprentissage des enfants. Outre l’administration centrale et les partenaires au développement, les partenaires sociaux, les associations, les Coopératives scolaires, ainsi que les confessions religieuses prendront une part active aux travaux en plénière et en commissions.

L’enjeu de ce rendez-vous majeur est de produire, à court terme, une stratégie globale visant à combattre efficacement ce fléau, en vue de rendre plus sain l’environnement scolaire au Gabon. «Notre pays a souscrit aux engagements internationaux en matière de respect de la vie humaine. A cet égard, toute violence physique, morale, économique et sexuelle est inadmissible. Plus que jamais, nous allons lutter contre ces fléaux» a déclaré, le 26 septembre, le ministre de l’Éducation nationale, le Pr Patrick Mouguiama-Daouda, dans son discours de rentrée scolaire.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire