mdas

 

Du 16 au 18 novembre prochain, à Libreville, devrait avoir lieu le premier Salon de l’industrie gabonaise (SIG) organisé par le gouvernement, et dont un des principaux objectifs est de permettre aux opérateurs économiques du secteur de tirer pleinement avantage de la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf).

Le ministre d’État à l’Industrie Pacôme Moubelet-Boubeya (casquette orange) au cours de sa tournée des sociétés industrielles en juillet 2022. © Facebook

 

Moins d’une semaine avant la Journée de l’industrialisation de l’Afrique célébrée le 20 novembre prochain à Niamey, au Niger, le Gabon envisage d’organiser la première édition du Salon de l’industrie gabonaise (SIG). L’évènement, annoncé aux principaux acteurs du secteur le 9 septembre dernier à Libreville, devrait avoir lieu au Jardin botanique du 16 au 18 septembre, précise le quotidien l’Union.

«On fait tellement de choses au Gabon, mais personne ne le sait. Ce sera donc la possibilité pour vous de montrer ce que vous faites sur une plateforme importante», a fait valoir Pacôme Moubelet-Boubeya auprès des industriels gabonais, annonçant l’organisation de panels de discussion et d’échange d’expérience. Le but de cette rencontre, selon le ministre d’État à l’Industrie, est de «trouver des solutions concrètes» au moment où les opérateurs sollicitent plus d’accompagnement de la part des autorités.

«La SIG vise à présenter le niveau d’avancement du tissu industriel et les opportunités d’investissement, dans l’optique d’améliorer la compétitivité du secteur», a ajouté le membre du gouvernement qui espère qu’à terme, les produits industriels gabonais seront mieux représentés sur le marché africain grâce à la Zlecaf à laquelle le Gabon a adhéré.

 

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire