Le rappeur en appelle à l’éveil collectif des jeunes face à la vague d’arrestations arbitraires dans le pays.   

Lord Ekomy Ndong. © assets.about.me

Lord Ekomy Ndong. © assets.about.me

 

Dénonçant l’acharnement dont est victime l’activiste Bung Pinz et les arrestations en cascade d’autres jeunes militants, Lord Ekomy Ndong a adressé un message à la jeunesse gabonaise. «Il faut qu’on réagisse. C’est tout», a écrit le rappeur sur le forum de discussion Infos Kinguélé. «La question n’est pas tant de savoir que Bung Pinz a soutenu Ali Bongo en 2009 ou pas. Il est plutôt question pour moi de ne pas accepter qu’on kidnappe, ni qu’on lance des chasses à l’homme contre nous, jeunes gabonais aussi facilement que ça», a-t-il grondé, avant d’interroger : «Lorsque l’on arrête quelqu’un sans avoir à se soucier de la forme, des motifs ni de la loi, est ce toujours une arrestation ou bien un kidnapping ? À ce rythme-là, on va finir par accepter qu’on tire sur les uns ou sur les autres ? Non. Demain ce sera qui ?»

Pour le sociétaire du duo rap Movaizhaleine, il ne fait aucun doute que «laisser faire les commanditaires de ces arrestations arbitraires», c’est participer au découragement de la jeunesse. «Ce même découragement participe à maintenir au pouvoir ceux qui comptent s’y maintenir à vie», déduit-il.

Le rappeur est convaincu qu’il suffit que la jeunesse apprenne à réagir pour que les choses changent radicalement et rapidement. «Ceux qui constituent des leviers d’influence potentiels sur cette jeunesse font l’objet d’une haute surveillance sournoise mais réelle», a-t-il affirmé, disant en être la preuve vivante et consciente. «Cette surveillance est mise en place par ces régimes patrimonicides qui se succèdent à eux-mêmes, comme au Gabon, dans le but de conserver le pouvoir paisiblement et éternellement», a-t-il analysé, rejetant les deux issues présentées à la jeunesse : «Ou on te paie pour que tu te taises. Ou on t’arrête pour que tu apprennes à te taire et faire du bruit qui réveillerait les autres».

«C’est à nous de construire le pays qui est le nôtre. À chacun de faire sa part. À chacun d’entre-nous de dire oui ou non chaque fois que cela s’impose. On ne peut pas compter sur le bon sens de ceux qui nous oppriment pour se libérer», a martelé le rappeur, avant d’asséner : «Il faut qu’on réagisse tous. C’est tout. Que chacun s’offusque de toutes ces situations qu’on doit refuser Parce que ne rien dire, c’est accepter».

 

 
 

8 Commentaires

  1. LIBOTA WONGO dit :

    Bravo Lord. La jeunesse gabonaise à un problème, c’est la lâcheté. Elle pense que la liberté et la démocratisation du pays, confisquées par les Bongo, tomberont du ciel et cela, parce que nous aimons la facilité.

    • manu dit :

      depuis un temps je vous entend dire que la jeunesse gabonaise est lâche. bon toi qui parle là, tu a fait quoi qu’on a vue? les printemps arabe à commencé avec l’immolation d’un seul jeune. toi tu attend quoi pour trouver aussi ton idée?

  2. nzam ata dit :

    En1963,Leon MBA agissait d’une manière identique et nous savions tous comment cela a fini.Son autorité valait “que dalle”

  3. lepositif dit :

    Lord Ekomy, ne te laisse pas avoir par l’intox a la petite sauce d’opposants haineux. Tout ceux qui ont été arrêté sont des casseurs et ont jeté des pierres sur les forces de l’ordre,même en France, on les arrete. La police gabonaise utilise maintenant des drones qui filment ces manifestations, d’où ces arrestations bien ciblées.Quand on choisi la rue, il en assumer les conséquences.

    • manu dit :

      Tu raconte de la merde, Ali ne respecte pas loi. en plus tout les magistrat sous sa bote, alors si ce n’est par la rue quelle recoure les jeunes gabonais dispose encore? j’attend ta réponse.

      • lepositif dit :

        manu, vous etes qui pour parler au nom des jeunes gabonais? Ceux qui ont ete arrete ont voulu en decoudre avec la police et ont brule les bien d’autrui, ils doivent payer pour cela. Tout le monde sait ou habite et travaille Ali Bongo, aller le deloger au lieu de casser les biens des pauvres innocents.

    • Hervé dit :

      @lepositif

      Tout ceux qui ont été arrêté sont des casseurs et ont jeté des pierres sur les forces de l’ordre,même en France, on les arrete. bla bla bla.

      La petites phrases toutes prêtes pour justifier l’infamie.

      Ce que tu ne dis pas ce que en France on arretes aussi les criminels(comme ceux qui pillent, tuent et dépècent nos enfants) qu’on arrête les faussaires aux multiples actes de naissances, qu’on ne se succèdes pas de pere en fils au sommet de l’état. En France les ressources ont servie a financer le développement qui fait que le est ce qu’elle est aujourd’hui. La France, la France, la France… et les exemples sont infinis.

      Vous êtes peut-être trop riche pour comprendre que de centaines de milliers de jeunes voient leur mère se lever aux premières lueurs du jours pour aller vendre des tomates au marché, leur père aller a l’usine, travailler durement toute la journée. Et le soir venu ces gents se demandent quand même ce que vont manger leurs enfants le lendemain. Comment vont-ils les soigner quand ils seront malades. Comment acheter leur fourniture scolaires…
      Tout ce-ci vous parait sans doute bizarre et étrange. Mais ceux qui se lèvent aujourd’hui comprennent parfaitement cette sinistre réalité.

      Le peuple ne peut être Vaincu.

      Que d’investir dans le développement de base, vous avez choisi d’investir dans les Drones. c’est pour cette raison que vous serrez vaincu.

      Patriotiquement. Et que Dieu vous bénisse.

  4. C’est bien à nous les jeunes que revient le droit de construire notre pays .alors ne vous trompez pas

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW