La centrale syndicale Dynamique unitaire (DU) a été reçue par le Vice-président de la République, le 10 décembre. L’objectif était de discuter du cahier des charges de cette centrale syndicale qui s’oppose à certaines mesures prises par le gouvernement depuis le 21 juin 2018.

Pierre-Claver Maganga Moussavou et les syndicalistes, lors de leur rencontre du 10 décembre. © Gabonreview/Capture d’écran

 

Réunie en assemblée générale le 28 novembre à Libreville, Dynamique unitaire (DU) annonçait trois jours de grève sur l’étendue du territoire national, du 10 au 12 décembre. La confédération syndicale entendait par ce mouvement d’humeur contester, une nouvelle fois, les mesures d’austérité prises par le gouvernement, lors de son Conseil des ministres du 21 juin 2018.

Pour participer à ce mouvement de grève, chaque fonctionnaire était invité à rester chez lui. Toutefois, le 10 décembre à Libreville, c’était le train-train quotidien au sein des administrations. Entre l’absence de certains et le retard des autres, ceux qui étaient à leur poste ont assuré qu’ils ne suivraient pas le mot d’ordre de DU. Parallèlement, un groupe de DU conduit par son 3e vice-président, Chantal Mackossot, a été reçu par le Vice-président de la République, Pierre-Claver Maganga Moussavou.

«Nous demandons des audiences, nous passons partout. C’est la première fois qu’une autorité comme le Vice-président de la République accepte de nous recevoir. C’est une première. On a écrit à tout le monde, mais ce n’est que le Vice-président de la République qui a accepté de nous recevoir», a déclaré Chantal Mackossot, à l’issue de la rencontre. «L’objectif c’est de soumettre les points qui minent notre quotidien et d’avoir son avis dessus. Les points sont là. S’il peut résoudre ces problèmes qu’il les résolve, et nous nous arrêterons les mouvements de grève», a-t-elle ajouté. Elle estime que le gouvernement d’Emmanuel Issoze Ngondet fait preuve de mépris à l’égard de leurs revendications.

Cette rencontre n’a débouché sur rien de concret, le VPR a botté sagement en touche, via une pirouette. «J’aurai aimé que vous venez ici me dire, monsieur le Vice-président de la République, voilà comment nous voyons une gestion saine de l’Etat». DU a manifestement frappé sur la mauvaise porte et son mouvement de grève est en eau de boudin.

Auteur : Alix-Ida Mussavu

 
 

1 Commentaire

  1. AIRBORNE dit :

    D.U. vous avez frappé à la mauvaise porte Magmouss joue sa carte de longévité tant que Ali est au banango. C’est un mythomane.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW