Le président de la République, Ali Bongo a procédé le 14 août à Akanda, au lancement officiel de la chaine de Radio télévision Label Radio TV.

Ali Bongo dévoilant la plaque inaugurale, le 14 août 2017. © Gabonreview

 

© Gabonreview

Le paysage audio-visuel gabonais vient de s’enrichir, avec le lancement des programmes de Label Radio TV. Cette chaine de radiotélévision à vocation panafricaine, a été officiellement lancée le 14 août par Ali Bongo.

Pour le chef de l’Etat, Label Radio TV «vient agrandir la paysage audiovisuel gabonais et africain, du fait de son positionnement panafricaniste».

Le ministre de la Communication s’est quant à lui réjoui de l’arrivée du nouveau média. Ce d’autant que son positionnement «panafricain rappelle aux africains l’urgence qu’il y a pour l’Afrique, de dire son propre récit, traduire sa propre pensée et sa trajectoire de développement», a déclaré Alain Claude Bilie-By-Nze.

Heureux de l’aboutissement de son rêve, le président du groupe Label Radio TV a estimé que la réalisation de ce projet «s’inscrit dans la droite ligne de la volonté politique affichée du président Ali Bongo à œuvrer pour la grandeur et le rayonnement de l’Afrique», a lancé Mactar Sylla.

Construit sur une surface de 25.000m2, les installations de cette chaine comptent une station multimédia, dix salles de montages, des chambres et des suites devant servir au tournage de films, des salles de doublage et de serveurs, une régie studio, deux grands et un mini studio acoustique, un centre de diffusion et de régie finale.

Ces équipements permettent de générer 4 chaines simultanées et un centre multiplexe numérique de base pouvant recevoir et transporter 8 chaines sur le bouquet national TNT.

Fruit d’un projet muri depuis plus de 30 ans par l’ancien directeur de TV5 Afrique, Label Radio Tv se veut être le porte-voix de l’Afrique. Selon son promoteur, le nouveau média entend se positionner comme la vitrine de l’Afrique émergente.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga

 
 

9 Commentaires

  1. Apindji dit :

    Africa No. 1 ne méritait-elle pas une dotation de ce type pour célébrer et féliciter son rayonnement panafricain ?
    Elle est restée, malgré les hauts et les bas, LA voix de l’Afrique !

  2. Marie dit :

    C’est tout ce qu’il sait faire ? Inaugurer les ckdo et autres Prix Import ? Aujourd’hui c’est l’une radio ! Incapable de remettre Africa N°1 sur les rails ! Motherf….ck !!!!

  3. AGORA dit :

    Le roi des maquettes. ..

  4. Mimbo dit :

    Il est très égoïste ,il ramène tout à lui,comme un enfant qui demeure au stade buccal.

  5. Ze grondin dit :

    Ceci est un investissement privé du malien Maktar Sylla. Le gouvernement Gabonais n’a mis aucun radis. C’est donc une télé d’un ressortissant malien qui a bien voulu investir au Gabon. Le gouvernement Gabonais et le Président n’ont rien à faire là bas. Sauf si ces gens s’ennuient. Ils auraient donc inauguré TV+ ou RTN qui sont des réalisations des compatriotes.

  6. mama koumba dit :

    Maktar Sylla est sénégalais et non malien

  7. Sam Afou dit :

    Trop tôt ou trop Tard…
    Mactar Sylla vient (enfin) de lancer sa chaine à lui à Libreville au Gabon.
    Intitulée « Label Radio Tv », ce complexe arrive comme le couronnement d’une trentaine d’années de carrière dans le secteur des médias francophones.
    On est tout de même étonné que le groupe se positionne dans le créneau aujourd’hui saturé de la « télévision à vocation africaine » Les Africable, Vox Africa, Africa 24, Business Africa, Africanews, CNBC Africa, les Canal2International, les K7, TFM, sont sur le même terrain.Il y a comme un embouteillage qui va aller s’agrandissant car toute chaine fut-elle « locale » peut accéder au « global » via le cable, le net, le sat.
    Sylla le sait. A moins que sa trajectoire professionnelle à travers le continent, le nez inconditionnellement fixé sur son nombril ne lui ait pas permis de saisir ce changement.Trente ans c’est long à se jurer, le verbe haut et l’accent péremptoire, d’avoir un jour sa propre chaine.Et l’on verra ce que l’on verra.
    Et quand ce jour arrive, les chaines ne sont plus à la mode, ce sont désormais les « maillons » comme Netflix qui tiennent le haut du pavé.
    Trop tard, Mr Mactar ?…
    Signé TempsquiPasse (TPSKPS)

  8. jacques dit :

    je ne comprends pas les africains comme tpskps.Vous prétendez que trop de chaines font deja dans la meme chose !!! mais enfin.pour une fois nous réussirons a promouvoir l’frique selon nos propres termes meme si c’est avec mile et un medias . ou est le probleme?qui dit que maktar sylla ne reussira pas a dominer l marche par des stratégies commerciales propres à lui?
    les occidentaux nous tiennent en leste aujourdhui grace à leur culture grand C.si les gens n’arrivent pas a faire comme ou mieux que les autres , il faut leur dire bravo.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW