Un an après sa fermeture aux États-Unis pour piraterie et non respect des droits d’auteurs, le site de téléchargement MegaUpload, de Kim Dotcom, se rabat sur le Gabon via l’extension du nom de domaine pour exercer en toute liberté ses activités sans risque d’être inquiété.

Kim Dotcom et son épouse à la sortie du tribunal d'Auckland (Australie) - © D.R.

Le Gabon via l’opérateur de télécommunication Gabon Telecom, filiale de Vivendi, vient d’offrir une chance de relance au site de téléchargement MegaUpload, fermée aux États-Unis depuis janvier 2012. Ses responsables ont été accusés de piraterie et non respect des droits d’auteurs et d’avoir frauduleusement amassé 175 millions de dollars américains (135 millions d’euros) en proposant des copies piratées de films, de programmes télévisés et d’autres contenus. Des accusations que les avocats de Kim Dotcom réfutent et dont les fondements juridiques sont très discutables.

Afin d’éviter les noms de domaine de premier niveau, gérés par l’américain Verisign notamment (.com, .net, .org, .cc, .tv, et .name) et désormais sous le contrôle des autorités américaines, le fondateur de MegaUpload, défenseur autoproclamé de la liberté de télécharger sur internet et bête noire des majors américains du loisir, du cinéma à la musique, a choisi d’utiliser le nom de domaine «.ga», qui exploite la liste des domaines nationaux de premier niveau (ccTLD du Gabon .ga), pour être à l’abri des injonctions des autorités américaines avec son nouveau “me.ga”.

On devra quand même penser que s’il n’était question d’une extension du nom de domaine, Kim Dotcom disposait d’un large choix à travers le monde. A titre d’exemple, il y a les .tk (Turquie), .sr (Suriname) ou .cd (République démocratique du Congo). Le choix du Gabon répond surtout au fait que Kim Dotcom pouvait jouer avec son extension pour former le mot Méga.

Kim Dotcom annonce un Mega plus gros, plus performant, plus rapide, 100% sécurisé et indestructible. De même, il compte faire du futur Mega à la fois un outil imparable pour permettre les téléchargements (puisque les échanges entre internautes s’effectueraient grâce à une clé unique, basée sur l’algorithme Advanced Encryption Standard, et qui ne serait connue et fournie que par la personne partageant un fichier, garantissant un total anonymat), et l’instrument de sa vengeance contre les États-Unis qui avaient fait fermer Megaupload en janvier dernier.

Selon certains observateurs ce choix prouve combien de fois sont fragiles les pays à revenu intermédiaire tel que le Gabon, dont certaines entreprises internationales se servent, sans vergogne, comme parapluie, pour échapper à la loi. En ce référent au passé de MegaUpload et aux poursuites judiciaires qui pèsent sur son fondateur, il importe de s’interroger sur les dangers auxquels s’expose le premier fournisseur gabonais de TIC à travers cette souscription de MegaUpload, même s’il n’en sera pas forcément l’hébergeur.

En attendant le lancement du nouveau projet Kim Dotcom, prévue pour le 20 janvier 2013, l’homme d’affaires allemand a toujours maille à partir avec la justice néo-zélandaise, qui a prévu d’examiner le 25 mars 2013 la demande d’extradition formulée par Washington. C’est en effet à la demande expresse du FBI que Kim Dotcom avait été arrêté en janvier dans sa somptueuse propriété d’Auckland.

 
 

35 Commentaires

  1. moi makaya dit :

    l’information est utile mais la majorité des gabonais ne connaisse pas megaupload parsqu’ils n’ont pas d’abord accès à un internet illimité pour comprendre ce que s’est un téléchargement lourd et long enfin plus ou moins. mais pour les connaisseurs, c’est aussi une autre paire de manche. qui n’a jamais téléchargé? notre pays qui croule sur des tas de DVD et CD piratés et vendus aux vus et aux sus de tous sans aucun regard de la part des autorités. je sais d’autants diront ce sont des films étrangers donc… oui c’est vrai mais respectons aussi la propiété intellectuelle si nous voulons nous faire passer pour de bons samaritains. Megaupload c’est le “haut niveau” comme on dit et les gabonais ne savent pas ce que s’est. je ne m’attends pas à ce que ça fasse grands bruits, voir pas du tout et de toutes les façons personne ne connait les clients de Gabon télécom qui sait peut être qu’il y a pire. parlons des choses du pays parlons de moi makaya…

    • lisiane dit :

      Makaya, tu es vraiment aussi bête que tu sembles le montrer ou c’est juste pour faire le malin ? Quel mépris pour les gabonais. Tu vis loin de notre monde mon cher. TOUT le monde connait MegaUpload ici, et pour cause. le Peer to peer est notre seule voie d’accès au cinéma et à la musique internationale. Comment crois-tu que les bars, les boîtes de nuit et les loueurs de vidéo sont à jour de ce qui sont dans le monde. Comment crois-tu que nous suivons les films avant même qu’ils ne sortent en France ?

      Je commence à comprendre la naïveté de la plupart de tes commentaires sur ce site !

      • Martin Modou dit :

        Makaya
        Bravo pour ton commentaire, les ignorants du net vont te lancer la pierre, mais ils ne voient pas que vendre la bande passante est une richesse comme vendre le pétrole ou le bois. Effectivement les gens au Gabon sont trop ignorants pour comprendre le bon coup de Gabon télécom. Mega Upload c’est le rêve pour toute entreprise de télécom car ce sont des emplois et des revenus assurés.
        Pour les connaisseurs le site de Megauplaod sera ici: http://www.me.ga et ils sont déjà à la recherche de bande passante et d’espace de stockage, une autre opportunité pour les internets Gabon de ce monde de vendre de la bande passante et de l’espace disque à Megauplaod et créer de l’emploi.

        Si vous avez une entreprise dans les TI et que vous connaissez le NET pas les amateurs qui branchent les ordi dans les cybers. Voici ce que Kim (le proprio de Megaupload veut)

        http://kim.com/mega/#/hosting

        Amateur, éviter de commenter ce que vous ne connaissez pas.

  2. Nelson Mandji dit :

    Faut pas mépriser mon peuple et penser que c’est un Toto total sur les TIC. Allez dans un cyber café de Libreville, observez ou questionnez le tenancier et vous verrez si MegaUpload est un truc de martien chez nous, surtout auprès des ados.
    La fracture numérique est là, certes, mais le Gabon n’est pas le plus mal loti en Afrique noire.

  3. vista dit :

    son domaine chez Gabon Telecom? avec toutes les coupures de traffic dont ils sont à l’origine?nan, même le ccTLD du Gabon tombe assez souvent en panne pendant des mois (le cas avant la CAN), sans que Gabon Télécom s’en rende apparement compte…
    Et de surcroit, toutes les adresses a joindre en cas de panne du ccTLD ne sont pas à jour depuis 300ans, bonne chance dotcom.

    • Yannick dit :

      Oui mais, comme l’a dit l’article, GabonTelecom ne sera certainement pas l’hebergeur ! il y’aura certainement lors des connexions, des redirections d’adresses !!

    • Martin Modou dit :

      Vista, on peut avoir son domain à Makongonio dans la forêt sans courant (électricité) et ne jamais avoir de problème, le nom de domaine n’a rien avoir avec l’hébergement. Tu peux héberger ton site en Chine et ton nom de domaine est à Mouila ou Koulamoutou ou chez les Nzébi ;-)) ahahh

  4. vista dit :

    mais je dis hein makaya! tu n’as rien compris!dotcom en usant un nom de domaine gabonais ne fait que contourner les lois américaines car ils n’ont pas la mise mise sur ce domaine.vu que ce sont les américains qui ont fermés sa précédente plateforme megaupload. Cela ne veut pas dire que le service est dédié aux gabonais, et d’ailleurs il s’en fou des gabonais. De surcroit, c’est un service qui est révolutionnaire car il s’attaque aux majors directement, à toutes les maisons de disque et à toute l’industrie de façon “légale”, car là ou un artiste ne percoit que 30% des revenus de ses ouevres avec sa maison de disque, Dotcom offrira 90%. Je peux vous assurer que c’est une vrai révolution. ce sera légale et plusieurs artistes de renom dans le monde se sont déjà associés à dotcom.
    Ce truc va marcher

    • Grav'diza dit :

      Oui vista c’est un peu comme dans le maritime où les grande compagnies maritimes sont immatriculées dans les petit pays genre guinnée etc…c’est juste pour contourner les lois des grands pays…On sait que ces gens là hébergent leur site dans des coins comme silicom valley etc..

  5. ni lire ni écrire dit :

    Est ce que ça va rapporter un centime au Gabon cette histoire? ne serait ce que par une taxe minime?
    Le plus drôle c’est que Gabon Telecom est (via le Maroc) une filiale de Vivendi, qui par ailleurs possède pas mal de sociétés produisant du contenu. Vont-ils se tirer une balle dans le pied?

    • vista dit :

      bah l’Etat Gabonais possédant les 49% de Gabon Télécom, on ne gagne que dans la revente du nom de domaine,chaque année donc que dalle!!!
      Vu que la vente d’un domaine coute 50.000 FCFA (environ 76€) chez Evolis au centre ville à Libreville/an, l’Etat Gabonais empochera donc les 49% soit 24.500FCFA environ pour l’Etat/an. Je suis pas financier, je sais pas comment ils se partagent le magot….

      A ce gain, vous déduisez le montant annuel que l’Etat/Vivendi reverse aux principaux fournisseurs de traffic internationnal(France, US, …)car les serveurs de MeGa seront à l’etranger vu nos performances chez Gabon Telecom, cette redevance qui se chiffre en milliards chaque année quitte les pays pauvres comme nous vers l’occident, qui est supposée riche, mais qui nous vide les poches avec grand sourire.Ce qui est logique puisque le Gabon pour communiquer avec le Cameroun transite par l’Europe, alors les Européens nous taxent le traffic engendré.

      Comme les gabonais aiment télécharger gratuitement, notre traffic en down va grimper en flèche et donc l’Etat paiera plus chère cette redevance.

      Le traffic causé par l’effet publicité de Mega va faire grimper la facture au Trésor Public concernant le traffic internationnal, je sais pas s’ils ont ces lignes dans leur budget.

      EN définitive, l’Etat/Gabon Télécom devrait proposer à MeGa ses infra directement au Cenacom/Libreville, on a 2 fibres optiques internationales, il suffit de mettre de la capacité et de la cmpétence(soyons rêveur…),

      Si ce n’est pas fait ainsi, l’Etat Gabonais n’empochera que (24.500 – X milliards de redevances annuelles de traffic internationnal causé par l’effet MeGa) XAF chaque année. Donc on sera déficitaire.Comme on s’en fou, au final, c’est le contribuable qui passe à la caisse. Vive la démocratie

    • Martin Modou dit :

      Le Gabon gagne dans:

      ++ La bande passante
      ++ Le stockage de données (si des entreprises gabonaises participent comme revendeurs de données)
      Lire ceci:
      http://kim.com/mega/#/hosting
      Cela veut dire création d’emplois, mais je suis certains que les entreprises de gaboma ne voient pas encore l’opportunité.

      • Martin Modou dit :

        Vista, ton calcul est du n’importe quoi, je le dis avec respect.
        L’argent est dans la bande passante.
        Par analogie, tu penses que les compagnies de mobile gagnent de l’argent avec la vente du téléphone ou le temps d’antenne ? posez la question c’est y répondre: TEMPS d’antenne.
        Sur le net, l’équivalent du temps d’antenne s’appelle ”bande passante” comme un péage quand tu vas à Koula moutou.
        Ensuite vient le stockage de données. Image les données de BGFI mulitplié par 1 milliard et + c’est cela Megauplaod.

        Beaucoup de traffic + beaucoup de stockage.

        ton calcul sur le tarif du nom (à 76 euros) de domaine est rigolo, mais bon ce n’est pas grave, on peut toujours rire.

    • Martin Modou dit :

      Le contenu de Videndi va être utiliser par le réseau de Megaupload et créé de la richesse (bande passante) pour les utilisateurs en amont et des dépenses pour ceux en aval. Comme le pétrole.
      Donc plus Videndi a du contenu, mieux se porte Megaupload. A quoi ça sert d’avoir des tuyeaux sans eau ? A quoi ça sert d’avoir un chauffe eau sans eau ? Le contenu est le ROI. ”Content is KING”
      Réponse: Ils vont augmenter leur vente, et aagrandir le champs de distribution de leur contenu tout simplement.
      Les entreprises de publicité vont aussi payer pour s’afficher dans ce contenu, ou plutôt, ces contenus.

  6. nababy dit :

    chers compatriotes! l’internet est la plus grande revolution que le monde ai connu depuis les années 44, c’est la bibliotheque mondiale,on n’y fait tout! commerce, affaire, etudes etc… c’est l’outil le plus democratique en terme de liberté d’expression! personne ne devra restreindre ce droit. MegaUpload est ce modele de liberté en permettant le telechargement libre et gratuit. si ojordhui il fait l’extension de son nom de domaine en .ga pour echapper aux tracs Américaines c’est juste pour une cause : continuer son combat pour l’acces aux gratuciels pour tous! une chose bien sur qui n’arrange pas les promoteurs de droits d’auteurs des films, musics et autres! c’est dommage mais c’est sa le nouveau monde avec l’informatique.

  7. Yves dit :

    Ce que je retiens, c’est qu’après la pègre corse dans le jeu et la drogue, voici qu’un autre mafieux de l’internet s’installe au Gabon, du moins virtuellement.

  8. Ndambo dit :

    Avec tout ça que sera notre pays dans une dizaine d’années ? Tchouoooo !

  9. tsapi dit :

    vous n’aviez rien compris a tout ceux qui ce fait, sachez bien que c’est pas par hasard que Megaupload s’implante au Gabon. le gouvernement a décider de promouvoir l’internet au Gabon et en particulier le domaine .ga avec la création du CENTRE INFORMATIQUE DE MANDJI, LA MISE en place du CLOUD GABON et PAR L’ANINF l’année 2013 va être déclaré,année de l’internet au GABON.DONC QUEL SONT LES ENJEUX POUR GABON TELECOM d’hébergé Megaupload? immense, imaginés le nombre de sites qui vont proposer des liens vers Megaupload? essayer d’abord de compter ceux qui proposaient déjà avant et dite moi que ce nombre ne va pas doublé imaginé le nombre de sites qui seront obligés d’utilisé le .ga pour présenter des contenus Megaupload,il y a tellement d’avantage que vous n’imaginés pas la promotion que Gabon telecom va se faire en tout cas pour moi c’est une bonne chose pour la visibilité de notre pays et le développement de l’internet au Gabon

    • vista dit :

      apparement c’est plutot toi qui pige rien à l’affaire!Pourquoi des sites partenaires de MaGa seront obligés de passer leur domaine en .ga ????je comprends pas ta logique, il faut etre plus explicite.

      Quelle est la corrélation avec le Centre Informatique de Mandji? Le Cloud Gabon c’est quoi exactement? Qu’est ce que l’Aninf à y voir la-dedans? ils sont incapables de terminer les projets financés par la BAD en ce qui concerne l’interco au niveau de la sous-région! cela fait 300 ans que ca dure!

      Pour ma part, Gabon Télécom n’a aucun intérêt direct à héberger MeGa (voir mon précédent comment). Le propriétaire de Gabon Telecom c’est Maroc Telecom à 51% des parts, Maroc Telecom appartient à son tour à la France (Vivendi http://fr.wikipedia.org/wiki/Vivendi). Alors cher ami, pauvres Makaya que nous sommes, on y gagne quoi, si ce n’est renflouer les caisses de l’Etat via les impots?

      Certes on parlera du Gabon comme ça par hasard grace à Dotcom, et c’est sans doute la première fois que des occidentaux apprendront qu’il y’a un pays qui s’appelle Gabon puisque qu’on ne brille dans aucun domaine.

      Mais si mais si, MeGa s’implante au Gabon par pure hasard et par simple jeu de mots.Et si tu crois le contraire, tu es bien à l’ouest.

      • Martin Modou dit :

        Vista,calme toi et lis mes commentaires, tu vas comprendre comment l’internet financier fonctionne.
        Dis moi tu crois que internet gabon gagne de l’argent comment ?
        Pourquoi tu penses qu’internet Gabon s’est associé a Hug network ?
        Parce que Hug netowrk leur vend de la bande passante par Vsat mon frère, et internet Gabon vous revend ça au détail ou en gros, si vous êtes une grande entreprise.
        L’afrique à ZRÉRO réseau interne. Un email qui part de libreville adressé à quelqu’un à Libreville, passe dans 98% du temps par un pays occidental. Pas même un pays africain.
        Imagines que pour aller de Nombakélé à Lalala tu passes par Paris (en France) !!!
        Ce serait déjà bien si tu passais par Yaoundé, et mieux si tu passes par Akébé !!!

        Est-ce que tu comprends mon analogie. Celui qui fait de l’argent (miang) c’est celui qui a le réseau (le pont, pour recevoir l’argent du péage) et il y a aussi les autres qui vont offrir des voies alternatives, quand le pont est fermé pour entretien ou accident. Dans ce cas, les entreprises locales peuvent offrir leur services de bande passante (petits chemins) alternatifs. Et quand je dis petit chemin, cela peut être équivaloir à des millions de cfa par jour.

        comment un particulier ou petit informaticien peut gagner des sous avec la bande passante 300.000 CFA / mois :
        http://www.waikhom.com/how-to-earn-money-from-a-proxy-site

        C’est juste un exemple simple pour monter comment avec un serveur proxi on peut gagner des sous, grâce à la BANDE PASSANTE. Sans dépenser plus de 50.000 CFA

        Bonne compréhension.

        • visa dit :

          Peut-etre me suis-je mal expliqué ou tu fais du hors sujet. acheter un nom de domaine coûte chez Gabon Telecom 50.000 FCFA TTC.Ce que dotcom a fait.

          Sur certains points je suis d’accord avec toi.
          Tu cites “L’afrique à ZRÉRO réseau interne” ca s’appelle des points IXP quasi inexistants en Afrique y’en a 1 an Afrique du Sud et au Nigeria mais faut voir sur le site de l’ITU, c’est ce que je dis entre autres depuis, c’est pourquoi tous les opérateurs africains reversent des revenus à leur pairs en occident qui eux fournissent 90% du contenu internet mondial.
          Voila pourquoi l’internet coûte cher en Afrique en partie a cause du peering.

          Puisque nous, pays pauvres ne créons pas de contenu interessant pour le reste du monde, on télécharge tout simplement chez eux, ce qui sera le cas de MeGa qui aura ses serveurs à l’étranger bien que le domaine est enregistré au Gabon. Au final, Gabon Telecom et les autres opérateurs paient le cout du traffic transitant par les points d’interco européens ou US,

          en tappant la commande “tracert http://www.google.fr” tu auras de fortes chances de passer par “opentransit” ou tout autre fournisseur de traffic qui va facturer ton operateur à cause du traffic qu’il fourni via ses IXP.
          Ce qui serait rentable pour le Gabon c’est si DOtcom posait réellement ses valises au Gabon avec ses datacenter et le gouvernement lui fournissant tout ce dont il a besoin en terme de fiscalité et autres bla bla bla, dans ce cas, c’est nous qui fournirons le contenu et donc le reste du monde entier se connectera à Mega via Gabon Telecom, donc Gabon telecom n’aurait qu’a envoyer sa facture du traffic fourni à ses pairs dans le monde entier.
          Grosso modo c un peu ça le nouvel ordre mondial. On installe des fibres optique aux pays pauvres pour leur taxer après le coût de la location, du traffic, bande passante, etc …

    • Martin Modou dit :

      Tsapi, tu es trop fort, tout ce que tu as écrit est exact.

  10. Martin Modou dit :

    Les tarifs de ARTEL pour la bande passante:

    http://www.artel.ga/ObservatoireARTELWEB/SAT14.12.2010.pdf

    Note: Ne pas confondre bande passante connexion internet et bande passante (traffic)sur un site internet.
    Si les deux ont besoin de réseau physique le calcul et le prix n’est pas le même. Ici c’est le tarif connexion internet, comme si vous branchez votre ordinateur sur le câble.
    Ces tarifs sont des tarifs offerst au FAI qui vont vous revendre la connexion internet au prix détail. Mais si vous avez un serveur chez un de ces fournisseurs d’accès interenet FAI, ils voont vous facturer la bande passante WEB et non pas physique. Si vous avez un site comme yuotube sur le serveur, hé bien ce site consomme de la bande passante WEB car les utilisateurs finaux font une consommation de vidéos par leur connexion (bande passante) internet physique.

    J’espère que je ne vous ai pas perdu !

  11. Martin Modou dit :

    Facebook dépensait $500.000 / mois pour sa bande passante !!
    Calculez en CFA et vous allez voir !!

    http://techcrunch.com/2008/10/31/facebooks-growing-problem/

    Et combien Google gagne t-il en publicité grâce à la vidéo virale de Gangnam

    http://www.forbes.com/sites/quora/2012/10/29/how-much-did-it-cost-youtube-to-stream-gangnam-style/

    • visa dit :

      Il me semble que vous n’avez toujours pas compris, ne vous laissez pas emporter par l’effet de masse, Internet Gabon n’est qu’un simple revendeur de revendeur de revendeur de bande passante tout comme d’autre FAI au Gabon. Le peering c’est autre chose.
      Avec Mega le Gabon n’y gagnera rien.

      Si on veut se faire une place dans le monde de l’internet comme vous en revez, que Gabon Telecom ou l’Aninf(je sais pas s’ils en sont capable sans les Chinois et pour tant il y’a des Gabonais très compétant au pays) fasse de l’hébergement avec des serveurs physique sur place et les Gabonais créeront des contenus pour le reste du monde et surtout former. C’est notre seule option, c’est mathématique et logique. F
      audrait également créer le cadre juridique spécifique aux changements apportés par les TICS, apparemment cela n’intéresse que Blaise Louembe.

      C’est comme la littérature, il faut créer du contenu chez nous, sinon cela ne sert a rien, on pourra toujours espérer voir le bout du tunnel dans 300ans. L’Etat doit mettre le paquet comme il faut pour être gagnant.
      On a des milliers de milliardaires au pays qui peuvent même pas s’investir dans ce genre d’aventure, vraiment c’est pathétique.

  12. visa dit :

    @ Modou
    lis en page 8, et fouille sur le site de l’ITU , tu verras de quoi je parle sur les points d’interconnexions, l’Occident facture à l’Afrique le traffic car ce traffic va dans le sens unique US-EUROPE —>Afrique.
    Un tas d’études ont été menées sur le sujet c’est pourquoi la BAD finance plusieurs projets dans le genre, le projet CAB, le RAG de l’Aninf pourrait aussi aider à éviter celà, et ca pourrait baisser les couts finaux / clients

    http://www.itu.int/ITU-D/finance/work-cost-tariffs/events/tariff-seminars/south-africa-05/presentation_stucke-1-fr.pdf

  13. Nubien dit :

    Le Gabon n’a pas à accepter d’héberger les sites illicites de megaupload. Ce pays comme tous les autres d’ailleurs, gère assez de problèmes pour encore s’empêtrer dans des histoires dont il sait qu’il devra des comptes à la justice. megaupload en Afrique, non merci.

  14. Martin Modou dit :

    @Visa

    Merci pour le document.

  15. tsapi dit :

    en tout cas megaupload ici au gabon n’est pas dû au fait du hasard et je suis sur que beaucoup de surprise vont suivre.qui vivra veut verra.et une question.pourquoi le Gabon aura des problème à cause de megaupload? pourquoi ali bongo na t il pas eu des pb quand il est aller à Cuba avec les occidentaux? désolé mais les anglophones ont une autre culture des affaires, ils ne mélangent jamais les affaires d etats ou de coopération politique avec les affaires avec des questions d argent surtout beaucoup d argent.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW