72 heures après sa nomination à la tête de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG), Marcelin Massila Akendengué a officiellement pris ses fonctions le 19 février à Libreville.

Le ministre de l’Energie, Patrick Eyogo Edzang et le nouveau directeur général de la SEEG, Marcelin Massila Akendengue, le 19 février 2018. © Gabonreview

 

Ça y est, Marcelin Massila Akendengué a été installé à la tête de la direction générale de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG), le 19 févier à Libreville. Il a été nommé 72 heures plus tôt à la suite de la fin de la convention entre l’Etat gabonais et le groupe Veolia. «Nous remercions les plus hautes autorités pour la confiance placée en nous. Nous sommes conscients de la tache qui nous attend, mais nous pouvons vous rassurer que nous saurons être à la mesure», a déclaré le directeur général délégué de la SEEG.

Pour le ministre de l’Eau et de l’Energie, «la nouvelle équipe dirigeante de la SEEG est une administration intérimaire. Cette administration devrait dans les tout prochains jours, être confirmée dans les règles de l’art et conduire les destinés de la SEEG pour 12 mois». Selon Patrick Eyogo Edzang, cette administration provisoire se fera à deux niveaux. «D’abord assurer la continuité du service public pour qu’il y ait des changements. Des instructions fermes seront données dans trois mois pour l’amélioration du service. Nous allons nous y atteler», a affirmé le membre du gouvernement.

Par ailleurs, Patrick Eyogo Edzang a souligné que la nouvelle équipe dirigeante a également pour mission de préparer le model économique et social par rapport à la mutation nouvelle SEEG. «Pour cela, il faut voir comment on pourra soit libéraliser le secteur, maitriser le transport voir la distribution et la commercialisation ou séparer les opérateurs. Dans tous les cas nous allons travailler», a-t-il affirmé.

Peu après, le ministre de l’Eau et de l’Energie a échangé avec le Syndicat des travailleurs du secteur de l’eau et de l’électricité (Syntée+). Des discussions au cours desquelles il rassuré le personnel. «Je vous garantie qu’il n’y aura aucun licenciement. Les Gabonais peuvent être surs. Tous les emplois seront maintenus. Il n’y a pas d’inquiétudes à avoir à ce niveau. Vos salaires seront payés à la date indiquée», a promis Patrick Eyogo Edzang.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga

 
 

5 Commentaires

  1. Pog dit :

    L’humilité aux commandes.

  2. Jean-pierre dit :

    Comment peu t on faire confiance à quelqu’un un qui s été fait virer par la seeg pour avoir eu pour seule compétence de porter beau le costume et doubler ses notes de frais tous les mois ….

    • Mankwel dit :

      D’où sortez-vous vos informations?!
      Marcelin MASSILA avait démissionné de la SEEG pour aller à la Société du Transport, un des démembrement que de la Société du Patrimoine que l’Etat venait de créer en 2013 et qui avait débauché pas mal de hauts cadres de la SEEG dont Jean-liévain INDOUNDOU son 1er Directeur Général.
      Son retour au sein de la SEEG ne peut que réjouir pas mal de personne qui l’ont cotôyé dans cette entreprise et qui reconnaissent ses compétences et sa personnalité sans excès.
      Cependant le challenge auquel il doit faire face est loin d’être facile car le contexte est explosif et l’Etat n’a pas les ressources financière nécessaire pour aider la SEEG en cas de nécessité.

  3. Jean-pierre dit :

    Nous sommes sauvés alors! (Non, je déconne)

  4. Jean-pierre dit :

    Mankwell, si on vous comprend bien, la nouvelle direction vient de découvrir que contrairement à ce qu’elle faisait croire aux nous autres gabonais, il n’y avait pas d argent , de magot, caché dans les caisses de la seeg? Et qu il va bien falloir que l’état paie ses dettes pour nous fournir l eau et l électricité dans les prochaines semaines ?

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW