Le directeur général de la Société nationale du logement social (SNLS) a annoncé au cours d’une conférence de presse, le 27 juin à Libreville, la saisie de 26 conteneurs de matériaux de construction d’une valeur de 10 milliards de francs CFA à Bikele.

Joel Mbiamany Ntchorere, le directeur général SNLS lors de la conférence de presse, le 27 juin 2018 à Libreville. © Gabonreview

 

Curieuse et étrange «affaire» que vient d’éventrer la Société nationale du logement social(SNLS). Son directeur général, Joël Tchoreret Mbiamany, annonce la saisie de 26 conteneurs de matériaux de construction, d’une valeur de 10 milliards de francs CFA, effectuée la à la mairie de Bikele.

Selon ce dernier, ces matériaux étaient destinés à la construction des logements de Bikele. «Ils avaient été stockés à cet endroit il y a deux ans par les ouvriers des sociétés ayant construit les logements de la cité de Bikele». Il s’agit de tout ce entre dans la construction d’une maison : ciment, portes, fenêtres, carreaux, éviers, peintures, sanitaires, etc.

Craignant la disparition de ce patrimoine lors de l’occupation illégale dont avait été victime la cité de Bikele par les populations, il y a deux ans, les ouvriers ont décidé, selon Joel Mbiamany Ntchorere, de stocker les conteneurs de ces matériaux à la mairie de Bikele.

Les conteneurs saisis à la mairie de Bikele. © SNLS

Seulement, depuis leur réception, a relevé le DG de la SNLS, «la mairie de Bikele n’a pas daigné informer les services de la SNLS de la présence de ces matériaux dans sa cour».

Evoquant les secrets de l’enquête pour ne pas s’étendre sur les ramifications de cette «affaire», le directeur général de la SNLS a indiqué que les «26 conteneurs n’ont été découverts que récemment par l’agent enquêteur commis par la SNLS, à la suite d’un conseil d’administration ayant constaté l’existence effective de la dépense de 10 milliards de francs CFA effectuée par la SNLS pour l’achat du matériel».

Peu après cette saisie, la SNLS a débuté la délocalisation des conteneurs de ces matériaux qui devrait servir à «l’intensification et à la relance de la construction des logements de Bikele et permettre la baisse du coût du logement».

A ce jour, a précisé Joel Mbiamany Ntchorere, la SNLS compte 1026 logements sur le site de Bikele dont la livraison devrait, selon toute vraisemblance, intervenir dans les prochaines semaines.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga

 
 

8 Commentaires

  1. Ompatta dit :

    Attention….. une tortue peut en cacher une autre……..

  2. Yoga dit :

    C’est bien ce que tu fais Mbiamany, ça mériterait des encouragements de la part de ceux qui t’ont nommé. Et même Ali Bongo dépassé par la bassesse des pédégistes et des émergents devait te demander de te référencer des personnes. Car qui se ressemblent s’assemblent et lui Ali étant médiocre, il y a plus de médiocres dans son entourage immédiat. Mais malheureusement tu vas bientôt découvrir quels types de sorciers tu as décidé d’accompagner sans mesurer leur dangérosité. Tu réaliseras alors que ce n’est pas rien qu’ils règnent par les crimes rituels et qu’il y a recrudescence à la veille de chaque élection. Mefies toi beaucoup du silence d’Ali lui-même et de tes supérieurs devant tes dénonciations. Ce silence veut tout simplement dire “Tu veux montrer quoi là? On t’aura”. Le système de prédation depuis Omar est piloté par le Chef suprême lui-même. Et personne ne peut et ne doit le combattre de l’intérieur: mission impossible et suicidaire. Ce qu’ils attendent ce que tu manges et que tu te taisez.

  3. diogene dit :

    Les ouvriers ont pris des décisions tout seul, voilà que les esclaves jouent les maîtres…
    Gros mensonge. Qui a pris cette décision ? La vérité vous écorche la bouche petits Pdgistes…

  4. rom dit :

    que tirer de cet article? S agit il d’un détournement? Soyez un peu plus clair, svp.
    L’article parle des “ouvriers qui auraient décidé de stoker le matériel à la mairie” pour le protéger. Quoi de plus normal. La mairie appartient à l’Etat comme la SNLS. Voulez vous nous faire comprendre que les ouvriers ont transporter les conteneurs sans aviser les responsables de ces deux institutions de l’Etat? Non, pas croyable.
    Le virus de la sensation peut se retourner contre soi même.

  5. Ngouss Mabanga dit :

    Une bande de voleurs né!

  6. Columbo dit :

    Simple distraction. Cette conférence de presse c’est “du vent” pour cacher les malversations de la SNLS entre lui et son adjoint. Tic tac… le compte à rebours a commencé. Juste une bande d’incapables. Depuis longtemps, on nous dit que le logement occupe une part significative des dépenses des foyers gabonais, et au lieu de nous aider à acquérir des terrains ou des habitations, vous en êtes réduits à des querelles autour d’un os comme deux vieux chiens enragés. On s’en fout de vos querelles amoureuses. Bande de “profito-situationniste-aux-égos-surdimensionnés”. Tout simplement PATHETIQUE

  7. MONSIEUR A dit :

    Bizarre! Vous avez-dit bizarre? comme c’est bizarre cette affaire de saisie de matériel de construction de la SNLS….. Bref, le Mamba est passé par là, personne n’est dupe….

  8. Janvier MOUKOUNA dit :

    Quelle affaire bizarre….
    Tous ceux qui ont suivi la conférence nationale de 1993, ont pu avoir une idée de ce Monsieur Joel, mieux…tous ceux qui ont fait le CET (au LTNOB) dans les années 1985-1989 savent bien qui est ce Monsieur, Une vrai tortue habitué a profité des situations et capables d’en inventer pour se faire du beurre.
    je connais bien ce type pour tomber dans ce piège.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW