Le ministre de l’Économie numérique participe, depuis le 3 mai dernier à Genève (Suisse), à l’édition 2016 du Sommet mondial sur la société de l’information (SMSI) dont le thème est : «Mettre la puissance des nouvelles technologies au service du développement dans le monde».

Pastor Ngoua Nneme (2e à partir de la gauche) lors des débats de haut niveau à l’occasion du SMSI.© D.R.

Pastor Ngoua Nneme (2e à partir de la gauche) lors des débats de haut niveau à l’occasion du SMSI.© D.R.

 

La transformation du monde grâce aux technologies de l’information et de la communication est le défi qui réunit depuis le 3 mai dernier jusqu’à cet après-midi à Genève, 1 800 délégués du monde entier parmi lesquels une délégation emmenée par le ministre gabonais de l’Économie numérique. Celle-ci compte des représentants de l’Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste (Arcep) et de l’Agence nationale des infrastructures numériques et des fréquences (Aninf).

Pastor Ngoua Nneme (2e à partir de la g.)  au forum du SMSI.© D.R.

Pastor Ngoua Nneme (2e à partir de la g.) au forum du SMSI.© D.R.

Il s’agit pour les représentants des pouvoirs publics parties prenantes à cette rencontre de haut niveau, d’élaborer des stratégies propres à aligner les objectifs de connectivité à l’échelle mondiale, définis à Tunis lors du précédant SMSI organisé par les Nations unies. Ces visées figurent d’ailleurs parmi les 17 Objectifs de développement durable (ODD) fixés par l’organisme onusien, en vue de mettre à profit le potentiel de transformation des technologies de l’information et de la communication (TIC) pour accélérer le développement socio-économique dans le monde.

À Genève, Pastor Ngoua Nneme a levé un coin du voile sur les dispositions prises par le Gabon, pour résorber efficacement la fracture numérique, qui dans notre pays exclu de fait, encore une partie de la population des possibilités qu’offrent les TIC. «Le Gabon est déterminé et convaincu du rôle majeur des TIC dans le développement social et économique, conformément aux principes définis par les Nations unies», a-t-il indiqué. Selon le ministre de l’Économie numérique, les résolutions prises par les autorités politiques dans le but de fournir un accès aux TIC équitable et financièrement abordable pour les populations marginalisées, reposent entre autres sur la conception d’un plan sectoriel dénommé «Gabon numérique», composante du Plan stratégique Gabon émergent lancé par le président de la République, pour doter l’ensemble du pays d’une infrastructure à large bande.

«Ce réseau en fibre optique de près de 7000 Km va permettre de couvrir tout le territoire et l’arrière-pays en nouvelles technologies ; L’apport du secteur privé est aussi perceptible, car il accompagne les actions du gouvernement ainsi le taux de pénétration de l’Internet mobile au Gabon est 76% et 193 % pour le mobile ; Les technologies de télécommunications 3G et 4G sont désormais disponibles et permettent davantage le développement de l’usage de l’internet mobile au Gabon ; L’Etat gabonais grâce au service universel veut aller au-delà et couvrir les zones dites blanches en TIC», souligne Ngoua Nneme, précisant que les mesures d’incitation sont nombreuses sur le plan règlementaire pour capitaliser sur le potentiel numérique du pays.

 

 
 

1 Commentaire

  1. […] throughout its territory. The Strategic Plan for “Emerging Gabon” plans to build a nearly 7,000 km fiber optic network. In conjunction, the country has invested around 110 million CFA Francs in the infrastructure, […]

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW