GR

En soutien aux autorités gabonaises ayant récemment appelé à la générosité des plus nantis vis-à-vis des populations les plus fragiles davantage impactées par la crise sanitaire due au Covid-19, la Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille (FSBO) envisage de distribuer des bons d’achat alimentaires pour un montant total de 450 millions de francs CFA.

La FSBO va distribuer pour un total de 450 millions de francs de bons d’achat alimentaires. © FSBO

 

La Première dame du Gabon a répondu à l’appel à la solidarité et à l’entraide lancé, vendredi 3 avril, par Ali Bongo à l’occasion de sa troisième adresse à la Nation depuis l’enregistrement du premier cas de Covid-19 dans le pays. À la suite d’autres ONG et entreprises ayant fait preuve de générosité à l’endroit de l’État gabonais, Sylvia Bongo Ondimba, par l’entremise de sa fondation éponyme, a lancé le week-end dernier une opération de distribution de bons d’achat alimentaire pour une valeur globale de 450 millions de francs. L’initiative de l’épouse d’Ali Bongo, qui dit avoir bénéficié du soutien de plusieurs donateurs, profitera essentiellement aux personnes les plus démunies, particulièrement impactées par les mesures édictées par les autorités ces dernières semaines, visant notamment à limiter la propagation du virus sur le territoire national.

Depuis samedi, ce sont en effet plusieurs commerçantes de Libreville et des communes environnantes qui ont bénéficié de la générosité de la Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille (FSBO) et celle de ses partenaires parmi lesquels la Croix-Rouge gabonaise. Chacune de ces femmes a reçu deux bons d’achat de 25 000 et 20 000 francs valables dans les magasins des groupes CECA-GADIS et SAN Gel.

À la FSBO où l’on indique que ce geste vient en «complément de l’aide de l’État», l’on rappelle que «c’est dans les moments difficiles que nous devons faire preuve de plus de solidarité et d’entraide envers ceux qui en ont le plus besoin». Aussi, la fondation de la Première dame du Gabon promet-elle de distribuer ces bons d’achat à 10 000 familles démunies à travers la capitale et dans plusieurs localités du pays.

 
GR
 

1 Commentaire

  1. Gayo dit :

    Je doute que Sylvia puisse faire sortir autant d’argent pour les gabonais. Son mari et elle sont sans coeurs malgré leurs immenses fortunes. Sauf si elle prend encore dans les caisses de l’etat pour faire passer a son compte et celui de son association. Le titre est au conditionnel je rappelle.

Poster un commentaire