mdas

Une convention de prêt a été passée récemment entre le Gabon et la Banque mondiale en vue de la connexion du pays au nouveau projet régional de câble sous-marin de fibre optique ACE (Africa Coast to Europe). Une initiative qui vise à «soutenir les efforts du Gabon pour se doter d’infrastructures de télécommunication modernes en mesure de soutenir son ambition de développement».

Pose de la fibre optique sous-marine ACE

Cet accord a été passé entre le ministre de l’Économie, de l’Emploi et du Développement durable, Luc Oyoubi, et Zouera Youssoufou, représentante résidente de la Banque mondiale au Gabon. Selon la note de la représentation de la Banque mondiale à Libreville, «le projet CAB permettra au Gabon de se connecter au nouveau câble sous-marin ACE, et d’engager la construction du Backbone terrestre. Il vise à accroître la couverture géographique des réseaux à bande passante de grande capacité et de diminuer les coûts des services de communications sur le territoire de la République Gabonaise».

Le communiqué poursuit en précisant que ce «projet s’inscrit également dans le cadre du soutien de la Banque mondiale au programme d’intégration régionale du Gabon, et  contribuera à la mise en œuvre du troisième pilier du Programme économique régional de la CEMAC 2010-2015, relatif à l’interconnexion physique de ses pays membres».

«La matérialisation de cette convention de prêt est le signe que la Banque mondiale est bien disposée à soutenir les efforts du Gabon pour à se doter d’infrastructures de télécommunication modernes en mesure de soutenir son ambition de développement» a déclaré Zouera Youssoufou, Représentante de la Banque mondiale au Gabon.

La stratégie de la Banque Mondiale pour le Gabon, vise à déclencher un processus de changement transformateur qui soutiendra le gouvernement de manière ciblée, dans la réalisation des fondements pour une croissance économique durable à moyen et à long terme. Le projet contribuera à renforcer l’intégrité des réseaux régionaux de communications en créant des boucles (des redondances) dans la sous-région. Il permettra aussi d’améliorer l’harmonisation de la réglementation du secteur qui régit les TIC dans les pays membres de la CEMAC.

L’exécution globale du projet CAB4 sera dirigée par une Commission Chargée de la coordination et du suivi des travaux de construction de la Dorsale de Fibre Optique Nationale sur l’ensemble du territoire national, associant, le ministère de l’Économie, de l’Emploi et du Développement Durable, le ministère de l’Économie Numérique, de la Communication et de la Poste,  l’Agence nationale des grands travaux, l’Agence de régulation des communications électroniques et des postes, et l’Agence nationale des infrastructures numériques et des fréquences.

Pour sa part, Luc Oyoubi, ministre de l’Économie, de l’emploi et du développement durable a remercié la Banque mondiale pour son engagement à appuyer le développement durable d’infrastructures de télécommunications dans  le pays.

Le dernier projet  de  développement signé entre la banque mondiale et le Gabon remonte à 2006. La signature de cette nouvelle convention de prêt, marque le début de la mise en œuvre du nouveau programme de partenariat stratégique établi entre le Gabon et la Banque mondiale d’un montant de $250 Millions de dollars (soit 130 milliards de francs CFA), validé par le Conseil d’administration de la Banque mondiale  le mois d’Avril dernier.

Source : Représentation de la Banque mondiale au Gabon

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire