mdas

Alors que leur pays va recevoir la Tropicale Amissa Bongo en avril prochain, les cyclistes Gabonais prenant part au Tour du Cameroun, y font piètre figure. L’entraineur national n’est pas du voyage et deux coureurs Gabonais ont déjà quitté la compétition.

L’équipe cycliste du Gabon, dont le pays s’apprête à accueillir, fin avril, la Tropicale Amissa Bongo, ne se fait pas remarquer outre mesure à l’occasion de la compétition cycliste camerounaise qui devrait pourtant constituer une bonne mise en jambe pour elle.

Pour exemple, à l’issue de la 4è étape de ce Tour du Cameroun 2012 qui s’est courue le dimanche 11 mars dernier entre Bafang et Mbanga (125,2 km), le premier Gabonais, Charles Anguilet, s’est classé au 22e rang. Ghislain Ndong, deuxième Gabonais sur cette étape, n’est arrivé que 34e, Gaël Nzoughé était 37e et Arnaud Ontassi 43e. Au classement général de cette 4e journée, le premier Gabonais, Gaël Nzoughé, était 35e sur un peloton de 50 cyclistes.

Lors de la première étape longue de 105 km, entre Figuil et Garoua, les Panthères cyclistes n’ont pas réalisé une meilleure performance. Si Charles Anguilet est arrivé 19è et Gaël Nzoughé 21è, les autres n’ont nullement fait bonne figure : Ephrem Ekobena arrivant 38è, Sylvèr Dima 44e, Ghislain Ndong 52e, Arnaud Ontassi 58e. Ici pas de prix de meilleur Gabonais, comme à la Tropicale Amissa Bongo pour consoler les cyclistes Gabonais. Le trajet était marqué par de nombreuses chutes. La plus grave ayant été celle du Gabonais Ndong Ghislain. «Il a eu son vélo cassé et s’en tire avec une grave blessure» a précisé Mathias Bakpé, directeur technique de l’équipe du Gabon.

A l’issue de la 6e étape, Bafang – Mbanga, le lundi 12 mars, deux coureurs Gabonais ont abandonné et quitté la compétition : Ephrem Ekobena et Sylver Dima. Ces résultats seraient-ils consécutifs à la défaillance du coaching ? Joint au téléphone, l’un des cyclistes Gabonais, qui a requis l’anonymat, se plaint de ce que Chaïbou Ousseni, l’entraineur national, n’est pas du voyage camerounais. La délégation gabonaise sur le Tour du Cameroun compterait quelques bureaucrates de la Fédération gabonaise de cyclisme et l’équipe n’est techniquement encadrée que par Mathias Bakpé, directeur technique national, secondé par un mécano. Les cyclistes seraient obligés de faire un rapport quotidien à Chaïbou Ousseni, par téléphone, afin que celui-ci puisse leur donner quelques consignes pour l’étape du lendemain. Du télé-coaching, en somme.

Le premier coup de pédale de la 10è édition du Tour cycliste international du Cameroun a été donné le 7 mars dernier à Maroua. La course s’achèvera le 17 mars. L’absence du Burkina Faso, annoncée à la prochaine Tropicale, y est très remarquée. Après le Cameroun, les cyclistes Gabonais vont discuter, dans leur pays, la Tropicale Amissa Bongo dont la 7e édition aura lieu du 24 au 29 avril prochain. 15 équipes y sont attendues, dont le champion français Thomas Voeckler, «héro populaire» du Tour de France 2011.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire