HABANA

 

Six ans après sa dernière restructuration, l’Office national de l’emploi (ONE) va connaître une nouvelle réforme qui passe notamment par le changement de son appellation en «Pôle national de promotion de l’emploi». Une nouvelle dénomination censée porter les nouvelles ambitions des autorités gabonaises qui entendent renforcer les compétences de la structure pour lui permettre de mieux lutter contre le chômage chez les jeunes. Certaines démarches administratives devraient également bientôt être payantes pour les usagers.

L’ONE va se muer en «Pôle emploi». © lenouveaugabon.com

 

Comme en France, le Gabon aura aussi son «Pôle emploi». Après avoir subi une première restructuration en 2014, l’ONE devrait changer de nom cette année. Le Conseil des ministres a adopté, jeudi 29 avril, le projet de loi portant réorganisation de cette structure publique créée en octobre 1993 dans le but, entre autres, d’assister les personnes à la recherche d’un emploi ou d’une formation pouvant faciliter leur insertion ou réinsertion professionnelle. Le texte parviendra au Parlement dans les prochaines semaines.

En attendant, le gouvernement explique déjà que ce changement d’appellation vise à renforcer et à élargir les compétences de l’ex-ONE pour mieux répondre à la vision du chef de l’État en termes de politique de l’emploi, notamment face à un chômage sans cesse grandissant chez les jeunes. «Cette réforme, inscrite dans le Plan d’accélération de la transformation (PAT) vise la modernisation et l’amplification du dispositif d’aide d’accès à l’emploi des jeunes et la mise en œuvre des mesures spécifiques prises par le gouvernement en matière d’insertion et de réinsertion professionnelles des demandeurs d’emploi», a justifié la porte-parole du gouvernement, Madeleine Edmée Berre, elle-même auteure dudit projet de loi.

Quelles innovations attendre ?

Les nouvelles missions du Pôle emploi gabonais se regrouperont autour de quatre champs d’intervention, à savoir : le placement, l’employabilité, l’entrepreneuriat et l’intérim. La réforme de l’ex-ONE envisage également d’autres innovations parmi lesquelles l’abrogation de l’ordonnance ayant permis la reprise par l’Office des actifs du Fonds d’aide à l’insertion et à la réinsertion professionnelles (FIR). L’objectif étant d’assurer une meilleure efficacité d’action par la rationalisation des ressources financières à travers la réduction des charges de fonctionnement pour un meilleur redéploiement des moyens alloués à l’ONE dans l’atteinte de ses objectifs.

L’ex-ONE mettra également en œuvre une politique de diversification de ses sources de financement pour rendre plus attractive son offre de service auprès du public et soutenir le dispositif d’aide d’accès à l’emploi pour atteindre les objectifs fixés dans le PAT. Il sera désormais prélevé les frais de délivrance de l’agrément pour l’ouverture des agences d’emploi privées et les frais de gestion au titre du suivi administratif, d’immatriculation et des déclarations des bénéficiaires du dispositif d’aide à l’accès à l’emploi auprès des organismes sociaux.

 
GR
 

2 Commentaires

  1. Jean .jacques dit :

    Cet organe ne ser a rien autant des chômeurs formes et les recrutements SUPPRIMES OU N’EST PAS DIRE SUSPENDUS.dans 1 pays un.million.

  2. Etome Nguema Jocelyne dit :

    Kié c’est en changeant de nom qu’ils vont nous donner du travail mon dossier est là-bas depuis 2017 et, je suis toujours chômeur. Hum! Les conseillers sont toujours affectés vraiment mon pays ne va plus bien hein

Poster un commentaire