HABANA

Dans le cadre du programme Graine, 18 techniciens ont bénéficié d’une formation sur la maintenance des engins de terrassement.

Les techniciens de la Sotrader ayant été formés au Maroc. © D.R.

Les techniciens de la Sotrader ayant été formés au Maroc. © D.R.

 

La Société de transformation agricole et de développement rural (Sotrader) annonce le retour du Maroc des 18 premiers techniciens censés assurer la maintenance de ses engins de terrassement, conformément à la convention signée avec le groupe américain Caterpillar. «A l’instar des membres des coopératives Graine formés en Malaisie aux techniques de gestion agricoles appliquées aux parcelles industrielles, ces compatriotes (…) mettront à profit l’expertise professionnelle de pointe ainsi acquise sur le terrain du développement agro-industriel du Gabon», a souligné la Sotrader. «Je remercie Sotrader pour cette expérience car je ne pensais pas pouvoir bénéficier d’une telle formation», a déclaré un bénéficiaire. «A la fin de ce stage, j’ai retenu les bonnes pratiques, une très bonne formation : ce fut une bonne remise à niveau», a souligné un autre.

Partis de Libreville le 20 mars dernier, ces mécaniciens ont suivi cinq modules thématiques, complémentaires les uns des autres. Le premier module était dédié aux principes fondamentaux du «service industrie», notamment les règles de sécurité́ au sein de l’environnement de travail, l’utilisation des outils de travail et les contrôles de contamination. Le deuxième module, consacré au «moteur diesel», leur a permis d’assimiler le fonctionnement de cette mécanique, de savoir identifier ses composants et les démonter. Les troisième et quatrième modules ont porté sur l’«électricité» et l’«hydraulique», particulièrement le fonctionnement des circuits. La formation s’est achevée par un module sur les systèmes de «transmission», la composition des chaînes cinématiques, l’étude des transmissions de type «power shift» et des coupleurs.

Cette première cuvée de techniciens devra faire bon usage de ces acquis en assurant la maintenance des 70 bulldozers déjà̀ actifs sur l’ensemble du territoire pour l’aménagement des exploitations agricoles.

 

 
GR
 

1 Commentaire

  1. diogene dit :

    des petits paysans formés aux techniques industrielles : engrais chimiques, pollutions, OGM…Plus personne ne veut manger des produits dangereux. Sauf au Gabon ?

Poster un commentaire