HABANA

 

Les abonnés de Digital TV, l’entreprise qui commercialise les bouquets télévisés sous la marque ‘’TNT Africa’’, reçoivent gratuitement leurs contenus audiovisuels depuis plusieurs semaines. Une situation faisant grincer des dents les autres distributeurs de chaines cryptées du pays, en l’occurrence Satcon et Canal+.

Depuis plusieurs semaines, les bouquets de Digital TV seraient gratuitement offerts aux abonnées, enrageant littéralement les concurrents de la distribution de chaines cryptées. © Facebook

 

Depuis plusieurs semaines, les abonnés de Digital TV, l’entreprise qui commercialise les bouquets télévisés sous la marque ‘’TNT Africa’’, reçoivent gratuitement les contenus audiovisuels. «Cette situation vient du fait que cet opérateur diffuse son multiplex sans système de cryptage à la sortie de sa tête de réseau. Tous les services des chaînes de sa tête de réseau principale TNT à Libreville sont distribués sans être codés», a expliqué un technicien de l’installation, réglage, pose et dépannage de tous les types d’antennes.

Une situation appréciée par les milliers d’abonnés de Digital TV, mais qui fait grincer des dents chez la concurrence, en l’occurrence Satcon et Canal+. D’autant que dans le dernier cas, Digital TV a un contrat de rediffusion des programmes de Canal+. «Ce constat technique doit interpeller le régulateur du secteur pour un rappel à l’ordre conformément aux dispositions de la convention d’exploitation et de distribution des contenus numériques», a souhaité un cadre de Satcon.

Dans le cas d’espèce, l’intervention de la Haute autorité de la communication (HAC) est vivement souhaitée pour savoir s’il s’agit d’une opération marketing de Digital TV, ce qui serait parfaitement légal ; ou s’il l’on est dans un cas typique de concurrence déloyale. En effet, Satcon et Canal+ craindraient la ruée de leurs abonnés vers Digital TV pour bénéficier de l’opportunité de visionner gratuitement des chaines normalement payantes. «Vivement qu’une solution urgente soit trouvée à cette situation aux conséquences économiques insoupçonnées», espère-t-on chez la concurrence.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire