Alors qu’une nouvelle tarification de la baguette de pain est soumise aux consommateurs depuis deux jours, voire plus dans certaines zones, lundi, la direction générale de la Concurrence et de la Consommation (DGCC) a exprimé son désaccord face aux boulangers, informant également les populations que «le prix du pain n’a pas changé» ni à Libreville ni à l’intérieur du pays.

Au Gabon, la baguette de pain est en passe de voir son prix augmenter de 125 à 150 francs sans le consentement des pouvoirs publiques. © iwishparis.com

 

À Libreville depuis quelques jours, le pain se fait rare dans les épiceries, au point que pour l’avoir, les consommateurs sont désormais contraints d’aller s’en procurer directement dans les boulangeries. La raison de cette situation plutôt embarrassante : l’augmentation au gros effectuée par des boulangers réunis au sein d’un syndicat. De 110 francs, la baguette de pain est désormais livrée aux épiciers à 120 francs ; ce qui a contraint certains détaillants à l’écouler à 150 francs au lieu des habituels 125 francs, pour se faire une marge. Seulement, à la DGCC, cette initiative ne passe pas.

Informé de la situation, Emmanuel Eyeghe Nze a réuni, le 15 juillet, les principaux boulangers de la capitale, ainsi que les représentants des syndicats de commerçants. «J’ai voulu attirer l’attention de tous les commerçants qui vendent la baguette de pain de 170 grammes que son prix n’a pas changé, il reste à 125 francs», justifie sur Gabon 1ère le patron de la DGCC, disant avoir lancé avec les boulangers une discussion visant à «comprendre les tenants et les aboutissants de cette augmentation».

 
 

2 Commentaires

  1. Tagomago dit :

    Je crois rêver,
    Tout augmente à LBV à commencer par les taxes de la mairie et autres. Sans parler de l’essence, loyers, taxis etc.. etc…
    Cette bande de pingouins au gouvernement pensent que seuls eux ont le droit d’augmenter les prix.
    Ne savent-ils pas que toutes leurs taxations et autres finnissent par se répercuter sur le consommateur. Et ils croyaient que leur politique allait mener à quoi ? si ce n’est de l’inflation… et heureusement que nous sommes attachés au franc CFA autrement ils faudrait une brouette de billets pour payer le pain.
    De véritables villageois sortis de la brousse ces politiciens.
    Et bien tampis pour leurs ananas, car ils se les prennent en pleine figure.
    .
    Incapables et ignares c’est tout… Dehors et partez voir Macron.

  2. diogene dit :

    Tout augmente ? pas les salaires en tout cas…
    Ce qui m’importe le plus c’est incapacité à augmenter les prix de 1 franc ou deux, il semble que la norme maffieuse et informelle soit de 25, 50, 100, 500, 1000 etc… sans aucune référence intermédiaire, sans aucun calcul des coûts, des charges (en ce qui concerne les charges sociales c’est pire , elles sont ignorées même par l’état, les grandes sociétés, alors imaginez les épiciers de quartier…)
    Pour les plus démunis et ils sont les plus nombreux , un franc est un franc.

    Quant au 170g de la baguette il y a bien longtemps que cela a diminué grâce à l’impéritie qui gouverne nos gouvernants; ils veulent être réélus ? Ils ne l’ont jamais été. Alors gérer les augmentations graduellement ne devrait pas être un problème sauf pour les nostalgiques, les réactionnaires, les passéistes que sont les vieillards (même jeunes) qui nous asservissent.
    Idem pour les taxis dont les prix sont soi disant fixés mais que la réalité oblitère.
    Nous attendons des transports en commun, des routes, etc…Nous recevons des déclarations d’intensions, des discours démagogiques voire abscons,des propositions fantaisistes, des projets improbables…

    Du bla BLA sur fond de mesquineries, de médiocrité, d’irréalisme forcené, de propagandes éculées .

    Vous êtes des fascistes totalitaires, assumez le.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW