Cité parmi les activistes qui auraient été «grassement payés» par Patrichi Tanasa, Gaël Koumba Ayouné alias ‘‘Général des mapanes’’ ne nie pas avoir reçu 2 500 euros de l’ex-ADG de Gabon oil company (Goc), mais assure que c’était pour une mission précise qui aurait, selon lui, mal tourné.

Gaël Koumba Ayouné ditle ‘‘Général des mapanes’’, nie être impliqué dans la disparition des 85 milliards de FCFA à la GOC, mais reconnaît avoir reçu 2 500 € de Patrichi Tanasa. © D.R.

 

 

Il l’assure, il n’est en rien responsable de la disparition dans les caisses de la Goc des 85 milliards de francs pour lesquels Patrichi Tanasa et certains de ses anciens collaborateurs sont mis en cause par la justice dans le cadre de l’opération dite ‘‘Mamba 2’’. Pourtant, Gaël Koumba Ayouné ne nie pas l’information du quotidien L’Union, publiée mercredi 27 novembre, selon laquelle il fait partie des activistes ayant été «grassement payés» par l’ex-administrateur directeur général de la Goc. Dans un droit de réponse adressée au quotidien, le ‘‘Général des mapanes’’ précise que c’était pour une mission précise, et pour laquelle l’ancien directeur du Renseignement avait été informé : permettre «la réconciliation entre les autorités et d’autres Gabonais vivant à l’hexagone».

2 500 euros pour le «facilitateur de rencontre»

Sans préciser de date, Gaël Koumba Ayouné reconnaît toutefois avoir «été en France pour discuter avec certains frères gabonais» sur ordre de l’ex-ADG de la Goc. «Lors de cette mission, j’ai reçu la somme de 2 500 euros des mains de Monsieur Patrichi Tanasa, en présence de Monsieur Ismaël Borobo», précise-t-il.

Parvenu en France, la «mission» du ‘‘Général des mapanes’’ avait été d’assurer des «prises de contact» et de jouer le rôle de «facilitateur de rencontre». Seulement, l’intéressé informe que ses envoyeurs et lui-même ne s’étaient plus entendus sur les modalités de la mission, lui qui continue d’affirmer son attachement à la seule politique Ali Bongo.

Brouille avec Patrichi Tanasa ?

«Je trouve malsain que certaines personnes cherchent à me rapprocher de Monsieur Patrichi Tanasa, qui est le seul capable de dire aux Gabonais la vérité sur les 85 milliards de francs CFA disparus à la Goc», se déplore-t-il, accusant l’ex-ADG de l’avoir envoyé en prison en novembre 2018, dit-il, à cause de son «insoumission à l’ancien DCPR [Brice Laccruche Alhianga.

Le ‘‘Général des mapanes’’ dit être «disponible pour apporter plus d’éclaircies aux services compétents au sujet de [ses] missions auprès de la diaspora».

 
 

7 Commentaires

  1. Lavue dit :

    Eh ben! Voyez-vous. Quand on dit aux Gabonais que les tenants du pouvoir sont des farfelus. Comment des Autorités sérieuses peuvent avoir comme facilitateur des personnes “affamées” sorties tout droit du Mapane, c’est à dire du Ghetto. des crèves-faim qu’on peut facilement “acheter”. Ailleurs les Autorités recherchent des personnes à forte personnalité et dont l’influence est reconnue sur le plan national ou international.
    Combien de temps va encore durer ce cirque d’incompétents ? Là il y a un peu comme une sorte de règlements de compte, sinon toutes ces dérives ne seraient jamais apparues au grand jour. De manière générale les équipes successives d’ALI et ses collaborateurs sont des nullard, des flatteurs ou lèches-bottes et des opportunistes. Personne à l’intérieur du système ne croit vraiment en ce régime où est habitué depuis papa OMAR à se servir dans l’impunité totale avec souvent le concours des étrangers bi-nationaux. Alors chacun qui a la possibilité de pénétrer cette sphère s’essaie. Le pays n’a pas d’hommes d’affaires, le raccourci pour s’enrichir c’est faire de la politique et s’en mettre plein les poches vite quand on peut. Qui est fou ?
    Les Gabonais doivent comprendre que c’est le logiciel qu’il faut changer et non les utilisateurs du logiciel. Le logiciel vieux, corrompu, dépassé, infesté de virus non résorbable, on le remplace.

    Après cette tempête dans un verre d’eau, y aura malheureusement rien (si ça traîne un peu en prison, sachez que le 17 aout 2020il y aura des grâces présidentielles pour libérer tous ces serviteurs du prince)

    On vous distrait.

  2. Gayo dit :

    Entre la GOC qui a désormais le dialogue et la réconciliation nationale parmis ses missions, le ténébreux Général du Mapane qui n’est respectable et crédible pour aucune personne sérieuse qui devient le facilitateur, Voilà l’image d’une république bananière où les amis d’Ali Bongo quand il ne sont pas naïfs et stupides comme Tanasa, sont sulfureux comme Koumba Ayoune. Mais où sont passés les vrais hommes de ce pays? La plupart sont des spectateurs impuissants de ces dépravation, d’autres ont perdu les … comme le capitaine Moussodji. “On est mort, on est foutu”. C’est Alihanga qui a dit à Tanasa que selon Ali Ali Bongo, la GOC doit financer l’activisme politique, les copains et les coquins.

  3. Mezzah dit :

    @ Lavue,
    Je vous trouve bien indulgent avec les tenants du pouvoir actuel quand vous les traiter de farfelus. Moi je crois que ce sont des voyous et bandits de grand chemin.
    Le reste est sans commentaire parce que très clair.

  4. Ponce Pilate dit :

    De son propre aveux c’est un receleur, aussi coupable que le voleur.
    Il doit donc être embarqué.

  5. FINE BOUCHE dit :

    Aucune justice que des règlements de compte. comme au FAR-WEST, il y avait les duels

  6. Jessica Ndong dit :

    Donc quand tu etais aller menacer mal mauvais les Gabonais a Paris habille en tenu militaire c’etait pour aider a la reconciliation entre eux et le pouvoir illegitime? lol

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW