Les indicateurs des activités portuaires nationales ont enregistré, en 2018, des résultats mitigés. Selon le Tableau de bord de l’Économie (TBE) du ministère de l’Économie, les mouvements des bateaux se sont accrus de 6%, le volume global de marchandises manipulées dans les différents ports a augmenté de 11,9% pour se situer à 11,6 millions de tonnes contre 10,3 millions en 2017.

Les indicateurs des activités portuaires nationales ont enregistré, en 2018, des résultats mitigés, selon le Tableau de bord de l’Economie (TBE). © D.R.

 

Le Tableau de bord de l’Économie livre un certain nombre d’informations sur les activités portuaires. Dans ce document du ministère de l’Économie, ces activités se sont assez bien comportées en 2018. Cela est consécutif à la reprise de l’économie nationale qui a contribué à l’amélioration des indicateurs dans les différents ports en 2018.

Le Tableau de bord présente, en effet, que les mouvements de bateaux se sont accrus de 6%. De même, le volume global de marchandises manipulées dans les différents ports a augmenté de 11,9% pour se situer à 11,6 millions de tonnes en 2018 contre 10,3 millions en 2017. «Ce résultat est lié à la bonne tenue des mines et des industries du bois, ainsi qu’à la mise en service des ports de Gsez-Olam», précise le ministère de l’Économie.

Au port d’Owendo, en 2018, les mouvements des bateaux ont progressé de 31,9% à 1 008 rotations sur le port. Le volume global de marchandises manipulées s’est établi à 7,9 millions de tonnes, en hausse de 20,6% par rapport à 2017, en raison de la bonne tenue de tous les produits. Toutefois, «l’activité dans cette zone a été perturbée par les travaux de dragage réalisés pendant près de deux mois (quatrième trimestre), empêchant l’accueil des navires au-delà d’un certain volume». En effet, suite au phénomène d’envasement de la zone portuaire, les bateaux d’un tirant d’eau supérieur à 10 m ne pouvaient pas y accoster.

Concernant le port de Port-Gentil, l’activité s’est malheureusement caractérisée par des contreperformances en 2018. Ainsi, malgré la hausse des mouvements de bateaux de 13,6% à 134 rotations, le volume global de marchandises manipulées a chuté de 28,3% pour se situer à 205 355 tonnes contre 286 251 tonnes en 2017, en raison du repli des expéditions de bois débités et des autres marchandises.

Quant au port Môle, l’activité consolidée entre ce port et des Beachs de Libreville (Barracuda et Acae pour le transport du sable et gravier) a été morose en 2018. En effet, les mouvements des bateaux et le volume global des marchandises ont fléchi respectivement de 26,8% et de 56,7% pour s’établir à 575 mouvements et 769 241 tonnes.

Les ports cargo et minéralier d’Olam ont réalisé en 2018 des performances qui montrent un regain d’activité avec une forte hausse des mouvements de bateaux (+88,5%) à 115 61 rotations en 2018. Parallèlement, le volume global de marchandises manipulées a progressé de 56,6% pour atteindre près de 2,7 millions de tonnes en 2018.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW