Réunie le 30 octobre à Libreville, la Commission nationale d’affectation des terres (CNAT) a attribué 45 200 hectares de terres au ministère de l’Agriculture, pour l’exploitation agricole.

Tenue le 30 octobre 2019 à Libreville, la 5e réunion ordinaire du CNAT a attribué 45 200 ha de terres au ministère de l’Agriculture. © Communication Gouvernementale

 

Bonne nouvelle pour le ministre de l’Agriculture qui a reçu un beau «cadeau». Dans le cadre de la 5e réunion ordinaire de la Commission nationale d’affectation des terres (CNAT), le 30 octobre à Libreville, 45 200 hectares de terres ont été attribués au département de Biendi Maganga Moussavou.

Situés dans les zones d’Idemba et Remboué, respectivement dans la Ngounié et à l’Estuaire, ces espaces permettront de développer des activités agricoles. «C’est un moment historique pour nous», s’est réjoui le ministre de l’Agriculture. «C’est la première fois que, dans le cadre de la mise en place de la stratégie nationale de développement du secteur agricole, nous avons pu bénéficier de l’avis favorable de la commission pour nous donner la possibilité d’exploiter des terres agricoles et de les affecter à des agri-preneuses et agro-industriels nationaux ainsi qu’à des coopérants», s’est extasié Biendi Maganga Moussavou.

La 5e réunion ordinaire du CNAT a également permis de passer en revue les rapports des sous-commissions techniques et évaluer l’état d’avancement des projets en cours. Durant les travaux, les participants ont aussi examiné les demandes d’attribution des terres, permis forestiers et miniers. Présidé par le ministre des Forêts, le CNAT élabore le plan d’affectation des terres.

La commission dirigée par Lee White a également pour mission d’encadrer et définir l’utilisation du territoire pour garantir la comptabilité des activités socio-économiques, l’intégrité environnementale et l’optimisation de la gestion des ressources naturelles.

 
 

3 Commentaires

  1. diogene dit :

    Bongoland : premier pays à planifier une agriculture sans agriculteurs…

  2. octavus dit :

    Comment en ait-on arriver la?
    Apres la fin de la l’apartheid les voila qui reviennent montrer aux indigenes ce qu’on doit faire! et tout le monde est content…Pauvre Gabon.

  3. Mezzah dit :

    Même au temps d’Omar un blanc ne prouvait pas distribuer les terres agricoles de la sorte. Tous ces noirs sont assis autour de la table comme des esclaves. La seule différence c’est qu’ils portent des cravates.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW