L’Eglise évangélique du Gabon (EEG) a reçu, le 26 janvier à Libreville, un don de matériel agricole de la société civile. «Il ne s’agira plus seulement de prêcher l’évangile, faire la cure d’âmes, mais aussi participer au développement du pays», a affirmé le président de l’EEG.

Augustin Bouengone (à gauche) et Dieudonné Minlama pendant la remise de don, le 26 janvier 2019 à Libreville. © Gabonreview

 

Vues du matériel agricole. © Gabonreview

Conformément à son ambition de participer au développement du pays, l’Eglise évangélique du Gabon (EEG) a décidé de se lancer dans les activités agricoles. C’est dans ce cadre qu’elle a reçu du matériel agricole du Collectif des organisations de la société civile de lutte contre la pauvreté, le 26 janvier à Libreville.

«Dans le prolongement du programme Graine, nous avons pensé qu’il était nécessaire d’amener l’église, au-delà de son rôle ecclésiastique, à retrousser les manches et lutter sérieusement contre la pauvreté», a déclaré le président du Collectif des organisations de la société civile. «Il y a beaucoup de choses que nous voulons faire avec l’église en général. Nous remettons ce don à l’EEG car nous estimons qu’il y a un potentiel (ressources humaines et foncier, ndlr) important au sein de l’église», a souligné Dieudonné Minlama.

Le don se compose de cinq moto-bennes pour le transport de matériel et la production, mais également de 10 kits agricoles. «Nous reviendrons visiter les projets que l’église va engager dans le cadre de ce don», a promis Dieudonné Minlama. Le président de l’EEG a révélé que ce don découle de discussions préalables avec les organisations de la société civile.

«Ce don matérialise la promesse qui nous été faite lors de nos échanges.  Lors de notre installation à la tête de cette église, nous avons fait part de notre ambition de faire de l’église un pôle de développement multisectoriel. Il ne s’agira plus seulement de prêcher l’évangile, faire la cure d’âmes, mais aussi participer au développement du pays», a affirmé Augustin Bouengone.

L’EEG souhaite ainsi apporter sa pierre à l’édifice de l’autosuffisance alimentaire dans un pays qui importe pour 800 milliards de francs CFA en produits alimentaires chaque année. «L’église prend l’engagement d’être aux côtés de tous les acteurs du développement de notre pays, pour combattre la pauvreté, la faim, le chômage…», a conclu le président de l’EEG.

 
 

1 Commentaire

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW