Le président Ali Bongo Ondimba séjourne depuis 48 heures à La Havane, la capitale de Cuba, dans le cadre d’une visite officielle de quatre jours. Ce voyage vise à revigorer les liens de coopérations vieux de 28 ans.

Arrivée d'Ali Bongo Ondimba à La Havane, accueilli par Rogelio Sierra Diaz, vice-ministre cubain des Affaires étrangères - © Présidence de la République

Le président Ali Bongo Ondimba a quitté New York le 27 septembre 2012, où il prenait part à 67e assemblée générale du Conseil de sécurité des Nations Unies, pour La Havane à Cuba, où il rencontrera les autorités durant un séjour prévu pour durer quatre jours. Il sera notamment question de donner un nouveau départ à la coopération entre les deux pays.

Selon le service de communication de la présidence gabonaise, l’axe Libreville-La Havane pourrait s’enrichir de nouveaux accords dans le domaine sportif et celui de l’enseignement supérieur, à travers l’intensification du partenariat entre l’Institut national de la jeunesse et des Sports (INJS) et le centre cubain des sports. La possibilité d’intégrer des médecins cubains dans le système éducatif gabonais pour former les futurs médecins et infirmiers et le secteur des transports figureront également au menu des négociations bilatérales.

Par ailleurs, le président Ali Bongo, qui est accompagné de son épouse Sylvia Bongo Ondimba, mettra à profit ce séjour dans l’île mythique pour ses cigares et la salsa, pour visiter certains sites historiques, au nombre desquels figure le complexe historico-militaire Morro Cabana. Il raconte l’histoire de La Havane grâce au bon état de conservation des édifices témoins des époques corsaires et pirates. Selon un communiqué de la présidence gabonaise, «ce parc contient entre autres monuments le El Castillo de los tres reyes del morro (château des trois rois de el morro), construit en 1630 et la forteresse de San Carlos de la cabaña, édifiée a partir de 1774». La Havane coloniale «Habana Vieja» sera également un des grands temps forts de ce séjour en terre cubaine. Le circuit classique du touriste à Cuba, en fait.

Depuis mars 1974, le Gabon et la république Cubaine coopèrent dans les secteurs sociaux, notamment la santé. C’est ainsi que des médecins cubains travaillent dans de nombreuses infrastructures sanitaires gabonaises. À ce jour, la coopération entre ces deux pays repose sur plus d’une dizaine d’accords signés depuis 2004, suite à la volonté d’Omar Bongo Ondimba et de Fidel Castro de voir les deux États entretenir des relations d’amitié fortes.

 
 

12 Commentaires

  1. Le citoyen libre dit :

    Je ne crois pas c’est pour le système politique cubain qui est un modèle choisi souverainement par les Cubains, eux-mêmes. Il est authentique, et ses bases sont l’égalité et la solidarité entre les hommes et les femmes, le droit à l’autodétermination, l’indépendance et la justice sociale que ALI est alle s’inspirer ?

    • ni lire ni écrire dit :

      Choisi par les cubains eux mêmes? Vraiment?

      Seriez vous diplomé de l’université Patrice Lumumba de Moscou pour tenir de tels jugements? Ou bien vous étiez en vacances en Corée du Nord quand les Cubains fuyaient les cotes de leur pays dans tout ce qui flotte?

      J’ai relu vos autres messages, pensant que vous maniez l’ironie, mais que nenni, vous semblez persuadés de ce que vous dites???? Une seule solution à vous conseiller : prenez vite l’avion pour rejoindre votre “Paradis Socialiste”.

  2. Le citoyen libre dit :

    Cuba est un État socialiste de travailleurs, indépendant et souverain, organisé avec tous et pour le bien de tous, en tant que République unitaire et démocratique, en vue de la jouissance des libertés politiques, de la justice sociale, du bien-être individuel et collectif et de la solidarité humaine.

  3. Le citoyen libre dit :

    A Cuba tous les élus doivent rendre compte périodiquement et sont révocables à tout moment de leur mandat.Les députés et délégués ne sont pas payés pour l’exercice de leurs fonctions. Voila un exemple que nous devons prendre pour eviter tous ces rapaces qui vont a l’assemble nationnale pour devenir riche et assurer une retraire paisible.

  4. Ngoung dit :

    Bravo ABO au moins on voit vos actions en faveur du Gabon.

    Si tu nettoie ton entourage composé d’étrangers très étranges, incompétents et arrogants qui te font détester par le peuple que tu dois séduire chaque jour.

  5. Ndambo dit :

    Toujours en groove… sur place au Gabon rien ! Oh pardon ! il y’a l’armée et les étrangers. Vive l’émergence !

  6. La Fille de la Veuve dit :

    Et un voyage touristique de plus pour l’Emergent en Chef ! Et 5 milliards de Fcfa de moins pour les caisses de l’Etat et les 5.000 logements par an.

    Meme a Cuba, les Ministres pleins n’ont plus de temps a perdre avec des touristes qui pillent les caisses de leurs pays.

    Pas de tapis rouge, le Vice Ministre arrive Casual, sans cravate ni veste en plein jeudi, c’est dire le caractere tres prive pour les Cubains de cette visite tres “officielle” du Gabonais “zero plus zero la tete a toto”.

    Ben Moubamba avait raison, laissez-les avancer ils ne savent pas ou ils vont.

    Le voyage a l’etranger, c’est le refuge d’Ali Bongo depuis trois ans.

  7. Marshall dit :

    Je pense que le chef de l’état gagnerai à chercher des partenariat économique avec tout pays susceptible d’aider le Gabon dans son développement !!!

  8. demain un jour nouveau dit :

    Au fait, quelqu un pourrait nous renseigner sur l’usage protocolaire a Cuba quand ils recoivent la visite officielle d’un chef de l’Etat? Car cela me semble tout de même surprenant qu’a la descente d’avion de notre tres cher President il ny ait ni tapis rouge, ni hymne national… Par ailleurs en suivant le reportage tv sur Gabpn tv j’ai constate aussi que le vehicule qui le conduisait n’etait pas floque de notre drapeau. L’article nous dit qu’il etait accompagne de la 1ere dame or a aucun moment elle n’apparaît sur une photo ou video (d’ailleurs la photo illustrant l’article en fait la demaonstration) ou est elle? Depuis le 17 aout nous ne la voyons quasiment plus!!!

  9. demain un jour nouveau dit :

    Et a ceux qui en doute encore Cuba est l’une des plus vieilles dictatures socialistes encore active ou le pouvoir est aux mains de la famille Castro, après Fidel, Raoul! Le peuple vit de rationnement, c’vrai les soins medicaux et l’enseignement y est de bonne qualite et quasiment gratuits mais les cubains ne peuvent jouir de quasi aucune libertes..d’ailleurs comme le rappelait un ami sur ce forum de nbreux cubains au peril de leur vie partent sur de legeres embarcations a destination des USA pour fuir le regime castriste. mais comme on dit prenons ce qui est bon et laissons ce qui est mauvais. Petite inquietude..après kagame et les Castro… Chez quel autre dictateur notre president ira til prendre des conseils…a bon entendeur…

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW