Vantant le bilinguisme du Rwanda, le président Ali Bongo souhaiterait l’introduction de l’anglais dans son pays. C’est en substance ce qu’a rapporté Alain-Claude Bilie Bi Nzé, porte-parole de la présidence gabonaise, à la faveur d’une conférence de presse tenue le 1er octobre à Libreville.

Ali Bongo aimerait l'anglais comme seconde langue usuelle au Gabon - © Gabonreview.com

Une annonce quelque peu surprenante, d’autant plus qu’elle intervient à un peu plus d’une semaine du sommet de la Francophonie. «Le Gabon souhaite regarder de près l’expérience rwandaise dans l’introduction du bilinguisme», a annoncé Alain-Claude Billié Bi Nzé. Après le génocide rwandais de 1994 et l’arrivée au pouvoir d’une diaspora Tutsi ayant vécu pendant des années en Ouganda, voisin anglophone, Kigali a favorisé l’anglais dans les écoles et l’administration.

Il s’agissait aussi pour le nouveau pouvoir rwandais de s’éloigner de l’influence de la France accusée d’avoir soutenu l’ancien régime génocidaire. Les relations entre la France et le Rwanda, bien qu’en voie d’amélioration, restent une question diplomatique sensible. «Le Rwanda avant était un pays francophone faisant partie de la Francophonie (…) il fait partie aujourd’hui des deux communautés: Francophonie et Commonwealth. Le chef de l’État gabonais entend introduire l’anglais dans notre pays», a souligné le porte-parole de la présidence gabonaise.

«Pourquoi ne nous inspirerions-nous pas d’une telle expérience pour voir comment le Gabon, pays francophone, peut dans les prochaines années décider d’introduire l’anglais dans un premier temps comme langue de travail nécessaire (…) puis plus tard voir comment l’anglais peut devenir une seconde langue», a-t-il poursuivi.

D’aucuns estiment que cette démarche vise à couper un peu plus le cordon ombilical avec la France, partenaire historique du pays. Persuadé que dans une économie mondialisée, le Gabon ne peut plus se cantonner à des relations quasi exclusives avec son ancienne puissance coloniale, Ali Bongo, qui a vécu aux États Unis et se plaît à parler anglais en public, a ainsi lancé de nombreux ponts vers Singapour, la Chine, l’Inde ou le Brésil.

La démarche de la présidence gabonaise est davantage interprétée comme une volonté de mieux préparer les Gabonais à la mondialisation que comme une tentative de transformation à la rwandaise. Contrairement à nombre de ses voisins où seules les élites parlent la langue de Molière, le peuple s’exprimant dans des idiomes locaux, l’immense majorité du 1,5 million de Gabonais parlent le français qui n’est pas simplement la langue de l’administration.

«Le Gabon veut se développer et s’offrir les meilleures opportunités. Quand vous sortez de l’espace francophone, si vous ne savez pas l’anglais vous êtes quasiment handicapé. Il s’agit (…) de faire en sorte que les Gabonais soient armés et mieux armés (…) Les scientifiques français font des publications en anglais (…) alors que les Africains sont devenus pratiquement les seuls à intervenir en français. Si les Français eux-mêmes vont vers l’anglais, pourquoi voudriez-vous que le Gabon se l’interdise», a conclu Alain-Claude Billié Bi Nzé. Si tant est que le projet est confirmé, le plus dur sera certainement sa mise en œuvre.

Si l’anglais est mondialement reconnu comme la langue des affaires, ce n’est pas, cependant, la langue la plus parlée au monde. Le mandarin serait parlé par environ 900 millions de personnes en tant que langue maternelle, auxquels il faudrait ajouter environ 300 millions de mandarinophones qui l’utiliseraient comme langue secondaire. Après le mandarin vient l’hindi qui compte 425 millions de locuteurs + 300 millions en seconde langue ; puis l’anglais avec 360 millions + 720 millions ; l’espagnol avec 320 millions + 20 millions ; et enfin le français en cinquième position avec 220 millions + 400 millions en seconde langue. A l’horizon 2030, c’est l’espagnol qui devrait se retrouver en seconde position derrière le Mandarin.

 
 

72 Commentaires

  1. Mba Obame dit :

    L’agitation dans toute cette affaire de l’introduction de l’anglais au Gabon est favorisee par la peur de la france de perdre un peu d’influence au Gabon. Mais franchement qui a edicte une loi divine que jusqu’a la fin du temps la france doit nous controller? Et d’ailleurs le canada, la belgique, la suisse sont dans la francophonie et en meme temps bilingues. Personne n’a jamais trouve a redire! Mais comme c’est nous les negres quand on veut prendre une autre orientation, notre mere patrie la france o phonie nous menace indirectement! Et je demanderait meme aux dirigeants africains d’avoir assez de courage pour l’enseignement effectif de nos langues vernaculaires dans les lycees, colleges et universites. C’est quoi cette histoire? En france,pour ce qui ne le savent pas l’anglais est enseigne depuis le primaire, la c’est bon,ya pas de probleme. Mais quand c’est le Gabon qui reflechit a la meme chose,les menaces indirects fusent de partout.

    • eloulouadaaku dit :

      @ Mba Obame,

      Ce n’est pas tourner le dos à la France qui est un problème. Le vrai problème est qu’il faut d’abord remettre sur pied l’école gabonaise (peut-être la dernière en Afrique), qui s’enfonce de jour en jour car elle a été reléguée au second plan par un pouvoir sectaire. Par exemple, combien de nouvelles salles de classes ont été construites depuis le début de l’émergence ? On n’est pas très loin de zéro ! Alors, ça ne sert à rien de faire de nouvelles annonces alors qu’il y a tellement de choses à faire pour sortir de la situation actuelle. Si le système actuel était efficace, l’appropriation de l’anglais devrait se faire d’elle-même, comme cela se fait ailleurs parce que c’est la logique qui le veut. La Chine, la Corée, la Turquie ou encore le Brésil n’ont pas eu besoin de faire de l’anglais la langue officielle pour devenir ce qu’ils sont. Arrêtez de divertir les gens avec vos annonces sans lendemains. Si vous n’avez pas la solution pour développer le Gabon messieurs les émergents, alors dégagez tous !

    • tikken dit :

      Si changer de langue, chaque année pouvait aider un peuple à aller de l’avant, ça se saurait! pauvre Afrika!pourquoi pas demain l’allemand, le japonais, la langue papoue ou le langage des sourds et muets?

    • Martin Modou dit :

      Bravo Mba Obame.

    • Joec dit :

      Si le Gabon adopte l’anglais au lieu du français, il ne devient pas libre, il choisit une autre ”Mère patrie”. Autrement dit, il passe de la colonisation passive à la colonisation active. Cette affaire d’anglais n’est qu’un coup médiatique, un camouflé. Le vrai débat c’est le Lycée Public du Stade d’Agondjé alors que le Gabon ne connait pas de calamités naturelles pouvant contraindre le gouvernement à de telles improvisations. La France ne peut pas avoir peur, pour rien au monde, des décisions gabonaises puisque c’est elle qui fait les présidents gabonais; elle peut à ce titre les défaire quand bon lui semble. Après l’autre (ton champion) est frustré car Hollande est moins complaisant surtout avec EELV, ses alliés hostiles aux vieilles dictatures africaines. On opte déjà pour l’anglais (et quel anglais?) Alors que celui-là qui prend ces décisions fantaisistes ”ne sait pas parler son dialecte” (ce que vous proposez).

  2. demain un jour nouveau dit :

    On apprend déjà l’anglais au college et au lycee en seconde langue, de nombreuses ecoles privees l’enseigne déjà aussi en seconde langue des la maternelle, alors pourquoi ne pas tout simplement ne pas renforcer ce dispositif a l’ensemble du systeme scolaire public/prive a partir de la maternelle et dans 15 ans avec un bon suivi, de vrais laboratoires de langues, des voyages linguistiques on sentira la difference.
    Nous ne pouvons pas renier notre histoire coloniale du jour au lendemain parce que un autre a introduit l’anglais chez lui. Nous n’avons pas la même histoire que le Rwanda..
    enfin a mon humble avis je trouve que mous perdons enormement de notre leadership sous regional et continental depuis un certain temps.. Mais bon c’est mon humble avis…

  3. Le citoyen libre dit :

    L’idee n’est pas mauvaise mais il faut que le PDG s’attaque au plus urgent des Gabonais.

  4. soulounganga boutoundou dit :

    je suis entierement d’accord avec la vision de Mr Ali BONGO ONDIMBA,il serait temps que progressivement l’anglais comme langue ou matiere simplement, soit mise depuis les classes de la maternelle,en passant par le primaire;cela permettrait aux Gabonais de non seulement changer d’atitude (prise de conscience du BE TO BE,du TIME IS MONEY),mais aussi d’etre concurrentiel sur le plan international;
    En outre,en Cote d’IVOIRE les mathematiques sont incrementés depuis la classe de sixieme,donnant ainsi la possibilité atout le monde de faire des series scientifiques,il serait temps de penser a nos enfants a qui chaque année il faut des cours particuliers pour parler anglais ou élever le niveau en mathematique.

    • Encore eux dit :

      Vous ne dites rien de concret. au Gabon, les mathématiques sont enseignés depuis la classe de CP1. l’Anglais est déjà enseigné dans bon nombre écoles primaires privées. Il faut juste que l’enseignement public s’y met.

  5. Marc ONA ESSANGUI dit :

    L’apprentissage de l’anglais débute en 6eme au Gabon, mais le systeme éducatif inadapté à la donne mondiale et dénoncé par les enseignants et les étudiants, ne favorise pas l’apprentissage de l’anglais. C’est de la pure diversion, Ali crois qu’en faisant une telle annonce il peut mettre la pression sur les nouvelles autorités françaises qui exigent la démocratie et la lutte contre la corruption institués par son clan d’affairiistes et de pillards. La CNS, oui pas de diversion. Un bon systeme éducatif et l’anglais va s’imposer. On ne décrete pas l’usage d’une langue, une langue s’impose. Le Gabon a d’abord besoin d’une langue nationale au lieu de regarder ailleurs. CNS, rien que CNS.

  6. Marc ONA ESSANGUI dit :

    Quelle est notre aptitude à nous exprimer en anglais après 6 ans d’apprentissage comme seconde langue de la sixième en terminale? Il faut reformer le systeme éducatif c’est tout. Le reste n’est que diversion.

  7. Mangondo dit :

    il veut juste revaloriser des milliers des Nigérian vivant au Gabon!

  8. La Fille de la Veuve dit :

    Le Rwanda est passe a l’anglais pour permettre au refugiers venus de l’Ouganda, donc Kagame et sa bande, de prendre le controle du pays. Il s’agit la de retablir avant tout une verite historique. Kagame et sa bande ne parlaient pas correctement le francais qui etait la langue nationale, ils ont donc modifie la Constitution pour imposer la langue qu’ils parlaient.

    Ainsi donc au Gabon, c’est parce qu’Ali Bongo a comme seule competence qu’il parle anglais qu’il souhaite qu’il en soit ainsi pour tous les Gabonais. Admettons. Cela veut dire qu’a partir de la rentree 2012, il y aura un double enseignement en Anglais et en Francais dans toutes les eoles, dans tous les CES et dans tous les lycees publics du gabon. Et qu’a l’universite les enseignants de toutes les disciplines pourront dispenser leurs cours en Anglais ou en Francais.

    Plaisanterie de mauvais gout. Ali Bongo et Billie-bi-Nze passent leur temps a divertir les gabonais lorsqu’ils ne vont pas se divertir eux-memes a l’etranger.

    • Le Petit-Fils de la Veuve dit :

      @La Fille de la Veuve

      Critique stérile..Peut etre que tu as des lacunes en anglais que tu as peur de voir étalées au grand jour?

      • La Fille de la Veuve dit :

        Chers “Fils”,

        Est-ce honteux “d’avoir des lacunes en anglais” ou meme de ne point savoir ni parler, ni lire, ni ecrire l’anglais ? Y aurait-il desormais un hierarchie des langues ?

        Lorsqu’a la direction d’un pays on en est reduit a scolariser des enfants de 6eme dans les dependances d’un stade de football, on ne peut etre credible en annoncant certaines initiatives.

        Et je prends ici le pari que cette declamation sera, comme tant d’autres depuis 3 ans, sans lendemain.

        Vous souvenez-vous qu’on nous avait egalement annonce l’introduction du Mandarin dans l’enseignement ?

        Le soutien ne doit pas tourner a la veneration ! Une connerie reste une connerie.

        • Le Petit-Fils de la Veuve dit :

          @Chère Mère,

          Lorsqu’on pratique dans certains secteurs d’activité, sinon les plus importants, il est effectivement peu honorable, au delà du caractère pratique, de ne pas parler l’anglais.

          – Tous les meilleurs livres d’économie sont en anglais.

          – Les plus grandes places boursières se trouvent dans les pays anglophones, et les transactions se font en anglais.

          – La crème de la médecine se fixe rendez-vous dans les revues scientiques en anglais.

          – etc

          Eh oui, chère mère, ne pas parler l’anglais, c’est etre médiocre de nos jours, dans la compétition internationale.

          • Le Citoyen libre dit :

            Le Petit-Fils de la Veuve
            Occupons-nous dabord du plus urgent des gabonais.
            Vous avez vu dans quelle condition certains eleves debutent l’annee ? ils ont ete entasses dans des locaux non adaptes heureusement que les chinois nous ont construits le stade de l’amitie c’est une honte pour le gouvernement PDG !

  9. Fernand lepoko dit :

    This is a good decision Mr President, Go on!

  10. Boukoubi Maixent dit :

    A-ton préalablement formé les instituteurs qui devront apperndre l’anglais aux enfants ? Ya-t-il un système de vacances organisées en pays anglophone pour la pratique ? Une réforme de cette ampleur ne se mène pas à la légère et avec des coups de menton… Au Rwanda cette réforme a marché parce que (1) l’essentiel de l’élite dirigeante a vécu en Ouganda où elle a été formée et ne parle qu’anglais et (2) le Rwanda a depuis toujours été très porté vers l’Ouganda. Introduire l’anglais en Ouganda revient à introduire le français en Guinée équatoriale. C’est forcément plus évident….
    Si Ali Bongo savait de quoi il parle, il aurait mené une vraie étude préalable et aurait planifié cette réforme dans le temps. Au lieu de s’inspirer du Rwanda il feraut mieux de regarder vers les pays nordiques (Danemark, Suède, Norvège, Pays-Bas) où tout le monde est au moins bilingue. mais, là ce serait une réforme profonde du système éducatif… Et ça, on le sait, c’est trop compliqué pour Ali Bobgo et Mondounga..

  11. Encore eux dit :

    Mais honnêtement, il ne serait pas plus judicieux à nous gabonais, d’avoir une langue locale comme langue nationale et officielle?

    l’Afrique du Sud (9 langues), le Rwanda (Kinyarwanda), le Sénégal (le Wolof) , les pays d’Afrique de l’Est (le Swahili), les deux Congos (Le lInguala), ont intégré avec celui de l’ancien maître colonial, une langue autochtone.

    Je ne suis pas contre l’introduction de la langue anglaise au Gabon, qui est pour moi une langue importante à apprendre pour le commerce internationale, la science, la technologie, et à plus d’ouverture dans le monde. mais, j’aurais aimé que nos langues priment d’abord avant la langue française ou anglaise.

  12. leymar dit :

    Enfin, le Président de la République a besoin de faire un voyage d’immersion pour ça au Rwanda? Quelle en est l’opportunité maintenant? i ce n’est dilapider le contribuable pour effectuer un voyage sans interêt.

    Aujourd’hui on enseigne l’anglais dès la 6e dans nos lycées et collègues. A t-on mener une étude pour identifier les points faibles liés à l’apprentissage de l’anglais en ce moment? Que faut-il faire pour rendre cet enseignement plus efficient? Volià les questions à se poser et dont les réponses sont là: manque de laboratoire de langues, démotivation des enseignants, absence de bibliothèques bilingues, et pour aller plus loin y’a t-il un centre culturel américain au Gabon?

    Je pense que tout cela n’est que de la diversion. Le vrai message est adressé à la France pour leur dire que “nous envisageons nous demarquer de vous en apprenant l’anglais”.

    In fine, je pense que lorsqu’on veut améliorer un système, on part de l’existant, dans lequel on identifie les points faibles et les points forts. On callibre les points faibles et on optimise les points forts.

    Je martèle en disant qu’aller au Rwanda n’a pas pour but d’étudier le modèle rwandais, mais autre chose. Pour ceux qui doutent, donnons nous rendez-vous à la même période de l’année prochiane (octobre 2013), vous me direz ce qui sera fait dans ce sens, compte tenu de la “prétendue expérience” qui nous servira de modèle…

  13. Guy Massard dit :

    En Suède, l’anglais est une matière obligatoire dans tout le pays. Les enfants peuvent commencer à l’étudier dès le début de leur scolarité. L’enseignement de l’anglais se concentre sur la langue orale, faisant de la conversation et de la pratique le centre de tous les enseignements, quel que soit le niveau. La grammaire et le vocabulaire comptent peu. Au supérieur, la plupart des programmes incluent des cours donnés en anglais, et beaucoup utilisent la littérature anglophone non traduite, ainsi que les articles ou les manuels en anglais. Toutes les universités offrent des programmes d’échange en direction de pays anglophones.. La majorité des étudiants effectuent un semestre ou deux à l’étranger. Les mémoires finaux sont souvent rédigés en anglais.
    Par ailleurs, les programmes télévisés sont, très souvent, diffusés en anglais avec sous-titrage en langue nationale. Les séries pour enfants font, elles, l’objet d’un doublage. Voilà comment on en arrive à avoir une population presqu’entièrement bilingue. Ça ne s’improvise pas….

  14. demain un jour nouveau dit :

    Une fois de plus ce n’est qu’une annonce comme tant d’autres, il n’y a rien de revolutionnaire la dedans, déjà parce que notre systeme educatif nous propose l’anglais en seconde langue obligatoire de la 6 eme en terminale et cela depuis des decennies. Aussi, cette annonce prouve bien une chose, que le systeme educatif gabonais est malade. Que l’on m explique comment va til faire pour faire parler a cette administration gabonaise et a l’ensemble du personnel du prive l’anglais, si déjà pour certains 7 ans voir + sur les bancs du lycee n’y a rien fait… C’est utopique

  15. demain un jour nouveau dit :

    Mais n’oublions pas une chose tres importante notre president n’ayant pas fait ses etudes primaires, secondaires et universitaires au Gabon, il ne sait surement pas que cette langue est obligatoire de la 6eme en terminale. Ses conseillers devraient le briefer avant de faire des declarations.

  16. Samy Ndong dit :

    That is very good initiave or idea (you may call it as you please).However, learning English without practising it at all is just a waste of time and money.In Gabon, we already learn English at School but what what happen once we leave the classroom? We, students, start speaking French again.. We cannot improve our English that way…

  17. Essongue dit :

    Une question à nous poser, nous Gabonais et Gabonaises: Quels signes avons-nous encore besoin de savoir qu’ALI BONGO est nigérian? Tout ça pour fuir le pouvoir français actuel.Beaucoup de nos écoles primaires, collèges, lycées, instituts et facultés enseignent déjà l’anglais comme seconde langue. Pourquoi le dire maintenant?

  18. ni lire ni écrire dit :

    Il n’y a guère, ce même site regorgeait d’attaques sur “Ali, le valet des Français”. Permettez mois de sourire 🙂

  19. Marshall dit :

    Ce n’est qu’un détail pas très important, mais utile. les problèmes des gabonais sont ailleurs et c’est la-bas où nous les gabonais vous attendons !!!!!

  20. Alozack dit :

    Cette décision n’a que trop tarder: 2 langues au moins valent mieux qu’une seule!

    Il était temps que la République offre plus de chances et d’opportunités à ses enfants, en les intégrant dans l’espace culturel le plus répandu et le plus utilié au monde.

    D’ailleurs, que d’accords culturels signés, mais non exploités par le Gabon!

  21. Un clin d'oeil à son excellence HENRI LOPEZ dit :

    RFI s’est approprié dès 6heures, du problème pour agiter le chifon rouge.

    Un homme de la trempe d’Henri LOPEZE condamnant le projet du Biafra d’introduire l’anglais à l’école m’a sincérement étonné.

    L’écrivain HENRI LOPEZ est diplomate, qu’il nous démente que quand il effectue des missions ailleurs qu’à Paris où il se la coule bien, il s’exprime en français, au nom de la Francophonie.

    Son excellence HENRI LOPEZ ferrait mieux d’être assez locace sur RFI pour parler de la misère des CONGOLAIS à BRAZZAVILLE qui ont du mal à étudier dans des conditions aux normes internationales que du GABON;

    • La Fille de la Veuve dit :

      Et Ali Bongo serait mieux inspire de la misere de la jeunesse gabonaise qu’il scolarise dans les annexes d’un stade de football, plutot que vouloir faire diversion !

      Regardons les 10 premieres puissances du monde :

      1 États-Unis
      2 Chine
      3 Japon
      4 Allemagne
      5 France
      6 Brésil
      7 Royaume-Uni
      8 Italie
      9 Russie
      10 Inde

      Regardons aussi les 10 pays les plus peuples :

      1 Chine
      2 Inde
      3 États-Unis
      4 Indonésie
      5 Brésil
      6 Pakistan
      7 Nigeria
      8 Bangladesh
      9 Russie
      10 Japon

      Comme quoi, pour utile que soit l’anglais il semble que les pays les plus riches et la majorite des etre humains sur terre ne parle pas l’anglais.

      • Mark dit :

        Toi, ton mepris du progres ne fait que te rendre malade, me semble t-il…La situation du Stade de Foot vient apres une tres bonne decision, celle d’en finir avec ce concours d’entree en 6eme qui fait perdre du temps a beaucoup de nos petits freres et soeurs…Je n’excuse pas le fait que cette situation reste humiliante…Mais comme ils l’ont dit, cela reste temporaire…Ton tableau des pays les plus riches et les plus peuplés est edifiant, cependant tes dires sont complement erronés, regardes les dix premieres puissances du monde, ce sont ces puissances qui ont “la technologie”, maintenant, regardes aussi les pays les plus peuplés du monde, ce sont elles dont l’economie repose a 98% sur la vente de leurs “technologie”…Si tu ignore cela, c’est un fait d’ignorance…
        Maintenant, pour ta comprehension, il n’existe pas de technologie sans l’anglais a ce jour!!! Tout ce qui se fait dans la technologie, se fait en anglais…la base est l’anglais! Et tout les pays developpés ont cette base, que se soit la chine, le japon, l’inde, le brazil, la koree etc..c’est l’anglais! Il n’existe pas de pays sur cette planete qui s’est developpé sans avoir maitrisé cette langue. C’est pourquoi les Etats Unis reste la premiere puissance mondiale “militaire” car la technologie c’est dans sa langue…Un peu d’histoire? La revolution industrielle t’inspire t-elle quelque chose? Tout a basculer a la fin de la 2eme guerre mondiale, lorsque les americains sont devenus les gendarmes du monde en devenant “dieu”…Ce sont eux qui decident de qui doit se developper et qui ne doit pas, car ce sont ont qui possede la technologie…C’est comme “un esprit de connaissance” en fait, on lui donne a qui est pret a en payer le prix! La france ne peut nous accorder de nous developper, car elle-meme aprend son anglais de londre et des states, elle maitrise son domaine de technologie et reste egoiste..c’est ça qui fait son economie, elle ne peut pas nous apprendre a faire du nucleaire sinon, elle perdra sa clientel…Nous voulons le developpement? y’a un prix a payer, et le tout premier c’est l’anglais…Le sacrifice, nos langues locales, si rien est fait, disparaitront…

  22. Merde dit :

    Vraiment certains gabonais decoivent quoi!comment comprendre qu’ils veulent valoriser les langues des autres alors qu’ils ont leurs propres langue maternelles?est ce que le president sait au moins parler la langue de ses parents du haut-ogoue?vous qui publiez disant trouver l’idee favorable,combien d’entre-vous savent parler leurs langues maternelles?c est seulement l anglais que vous voulez parler!!!franchement

  23. L'Aristocrate Bleu dit :

    Depuis quand l’anglais appris de la 6eme en Tle dans nos etablissement est il pratique dans les rues gabonaises? Je crois que si les autorites du pays decident d’introduire l’anglais comme deuxieme langue ce voudrait dire qu’elles prendraient des mesures pour que cette langue soit correctement et regulierement pratiquee et parlee dans notre quotidien et en tout lieu. Personnellement je l’attendait depuis cette mesure et j’en parlait a mon cadet il y a moins de deux semaines alors que nous nous trouvions dans un pays anglophone. Bravo monsieur le President.

  24. Legarsdemeba dit :

    Combattre ce projet c’est faire preuve de mauvaise foi ou d’ignorance. Gabonais, voyager svp, ça vous aidera a mieux comprendre certaines situations. Certains disent et c’est pas faux, que notre système éducatif introduit l’anglais depuis la 6e, mais combien d’entre nous parlons nous cette langue apres avoir termine tout le circuit scolaire voire universitaire. Combien de nos docteurs et agreges parlent anglais. Pour ceux qui ont la chance de voyager, ils savent qu’une fois sortie de la zone francophone, vous devenez presqu’ analphabète (si vous ne parlez que le français), toutes les grandes conférences et sommets se font en anglais. Il arrive que les annonces a Roissy Charles de Gaulle commence en français. Pas plus tard qu’ hier, pour avoir un renseignement sur un service de fidélité d’Air France dont voici le numéro: 0033158686868, les message electronique commence en engrais suivi du français. Ne soyons pas plus réaliste que le roi. L’anglais et l’informatique doivent être meme obligatoire depuis le primaire.

  25. scha dit :

    vivement que cela se fasse!!!!bonne intention!! reste à savoir si cela verra le jour!!!

  26. demain un jour nouveau dit :

    Sans vouloir se poser en donneur de lecon ou en pere fouettard, Il est important quand on intervient dans une discussion de lire le sujet de depart, de l’analyser, de lire les interventions des participants, de les analyser, puis de donner son avis a la suite.. Non pas dans le but d’etre a contre sens de tout ce qui c’dit afin de sortir du lot mais afin de proposer a l’ensemble un point de vue qui contribue a faire avancer et a enrichir le debat. Personne sur ce forum n’a refute l’importance de la langue anglaise dans notre vie professionnelle ou privee. Nous y sommes confrontes tantot lors de nos voyages touristiques (le gabonais privilegiant desormais des destinations tel que Dubai,Johannesburg que Paris) ou professionnel ou academique (participation a d’eminents colloques,stage, etc) mais la question fondamentale qui se pose et qui fait debat, est il necessaire de suivre l’exemple du Rwanda pour favoriser l’usage quotidien de l’anglais par les populations gabonaises? Selon la Presidence de la Republique la reponse est oui et pour la majorite des intervenants la reponse est non car le systeme educatif gabonais qui nous a forme prevoit déjà l’enseignement de l’anglais de la 6eme a la terminale en seconde langue obligatoire, alors que voulez vous de plus? Ne pensez vous pas que si le systeme est defaillant il est mieux de le reformer que d’appliquer des solutions radicales qui n’auront semble til aucun impact direct sur le quotidien de la majorite des gabonais? Est ce le fait de mieux parler l’anglais qui fera baisser les prix a la consommation, qui permettra aux gabonais d’acceder a la propriete, qui ameliorera le mieux etre et le mieux vivre du gabonais? Si vous repondez oui a ces interrogations c’que vous faites forcement partis de cette frange nanti de la population qui n’en a rien a foutre de ses compatriotes qui tire le diable par la queue. Le fond du problème est ailleurs, le problème pose par notre executif a d’autre visee, et si nous sommes clairvoyants nous n’accepterons pas de nous laisser entrainer dans sa petite gueguerre (je dirais même caprice) du fait que le systeme au pouvoir au Gabon soit boude et indexe par la France, notre ancienne puissance coloniale, notre 1er partenaire economique, notre principal bailleur de fonds. Soyons realiste et soyons vigilants mes freres si le Rwanda a tourne le dos a la France suite au genocide, ils ont leur raison, et nous quelle est notre raison de le faire également?

  27. Legarsdemeba dit :

    Le problème demain un jour nouveau, c’est que vous focalisez tous les débats sur un terrain partisan (contre ou avec X). De part la majorité des réponses on peut aisément deviner pour qui on est. Moi, je n’ai pas d’idée partisane. Je ne suis ni militant, ni partisan d’un parti ou d’un individu. Je regarde les choses de manière objective.
    J’insiste a dire que le fait que notre système éducatif introduise l’anglais depuis la 6e, ne nous permet pas de parler cette langue. Le Rwandais a réussi, pourquoi les Gabonais ne reussieraient pas a devenir bilingue par le meme procede? Sommes nous moins intelligents que les Rwandais. Arretont de focaliser le débat sur les individus et les idées partisanes. GABON D’ABORD!

    • La Fille de la Veuve dit :

      Alors, si vous dites Gabon d’abord, pensez-vous que la preoccupation premiere de la majorite de vos concitoyens et l’interet premier de ce Gabon que vous declarer d’Abord est le bilinguisme, en cette periode de rentree scolaire ?

      Comment pouvez-vous croire et admettre qu’on viennent vous parler de bilinguisme national alors que des enfant de 9 a 11 sont, en 2012 et au gabon, scolarises dans les annexes d’un stade de football sans que cela ne vous revolte ?

      • Mark dit :

        Toi, arretes avec cette situation de stade! C’est dommage…Mais c’est la pour le moment…attedons de voir les mesures qui seront prises…Cela ne va pas restes comme ca! Il y’aura bien des competions, le championa national doit bien se jouer non? Ou iront ces eleves? Alors calme ta depression ma belle…Encourage d’abord le projet d’un Gabon bilingue…C’est ca le debut du developpement…

  28. demain un jour nouveau dit :

    @legarsdemba: pensez vous que m interroger sur le fond reel de cette initiative c’est etre partisan? Donc si j’ai qlq facultes intellectuelles qui me permettent d’analyser et de m objecter cela fait de moi un partisan? Un partisan de qui ou de quoi?
    Oui je suis un partisan du bien etre et du mieux etre des gabonais.
    J’ai fait mes classes au lycee leon mba de la 6eme a la terminale et oui quand je vais dans un pays anglophone j’arrive aisement a me faire comprendre et a me diriger. Mais ne prenant pas mon cas pour une generalite et estimant que l’ensemble des gabonais n’ont pas eu forcement ma “chance” je pense qu’une reforme du systeme et une introduction tres tôt des la maternelle, dans le systeme public et prive est plus que necessaire.
    En quoi suis je partisan?
    Est ce que pour cela il est necessaire d’aller s’inspirer chez un chef de guerre (cf Kagame)? Je vous laisse face a vos affirmations et vos certitudes.

  29. demain un jour nouveau dit :

    Et petite question: dans le nouveau lycee de l’Emergence sis au rez de chaussee du Stade dit de l’amitie a Angondje, etes vous sure que c’est dans ces conditions de vie scolaire que vos petits freres et fils deviendront des crack en anglais ??

  30. Marc ONA ESSANGUI dit :

    Même si on décretait cette décision d’introduire la deuxième langue, ce n’est pas le cas du Rwanda qui devrait nous inspirer. Autant depuis la 6 jusqu’en terminal on n’est pas capable d’une conversation soutenue en anglais autant parce qu’entouré de francophone notre pratique de l’anglais ne pourra pas évoluer. Peut etre qu’on s’apprete à ouvrir les frontières aux nigerians et autres ghanéens et somaliens qui en plus ne partagent pas la meme frontière avec nous. Si la Guinée s’en sort avec le francais c’est parce qu’elle est entouré de francophones. J’attends de voir. Ali a envie d’aller s’exprimer sur la tribune des Nations unies en anglais plus pour bluffer pas plus pour le pays. S’il tenait à l’apprentissage de l’anglais il ne devait pas intaller à l’intérieur du campus un contingent de la gendarme face aux revendications des étudiants pour un systeme éducatif performant. On va continuer dans ces conditions à apprendre l’anglais pour les note pas pour un usage quotidien.

    • Mark dit :

      Mais toi tu n’a pas encore compris que c’est dans un premier temps varier la diversité touristique!! Pourquoi, il n’y a que ceux qui parlent le francais qui doivent venir visiter le Gabon? Les anglophone lorsqu’ils viennent c’est pour faire des recherches dans nos park,loin de la population de peur de ne pas se faire comprendre…Tu as fait quel type d’etudes? C’est la base du marketing qu’Ali met en place! Et comment peut-tu ameliorer ton anglais s’il n’y a pas des touristes anglophones dans les alentours? tu penses que c’est tout le monde qui a l’argent pour aller a londre? Vous, vous ne faites que critiquer, vous ne savez pas apprecier ce que les autres font…vous voyez toujours en cela quelque chose de negatif…Vous qui avez la parfaite appreciation des choses, faites des propositions concretes!Arretez de critiquer sans propositions! Il semble qu’Ali est le seul a vouloir le developpemnt du Gabon! C’est pourquoi des gens comme vous faites des critiques a chaque fois! Aucunes propositions…toujours denoncer…mais sans propositions…Pathetique vous etes, pathetique vous resterez…Et cela fait de vous un petit homme…Et c’est dommage!

  31. Le Petit-Fils de la veuve dit :

    Le grand émergent en a marre de trimballer dans ses missions du moyen orient des sois-disant haut-cadres de la république sortis des “meilleures” universités françaises..qui ne parlent pas un traitre mot d’anglais!

    Aka qui est fou? kiakiak

    • La Fille de la Veuve dit :

      Mon fils,

      Il doit en effet etre plus a l’aise avec un Secretaire Bilingue devenue SG de la presidence et un ancien etudiant sans diplome de la faculte d’anglais devenu porte parole !

      • Le Petit-Fils de la Veuve dit :

        @Chère mère,

        Si la SG de la présidence était si nulle que ça, je croix qu’elle ne serait pas SG de la Présidence, après vous avoir fait ça “dur” aux élections de 2009.

        Et si les opposants “docteurs par ci, docteurs par là” étaient si forts que ça..je doute qu’ils continueraient de brasser le vent qu’ils brassent depuis toujours, sauf quand “les nuls” du pouvoir veulent bien les convier à la soupe.

        Eh oui, chère mère, c’est là la nuance entre système anglosaxon et système francophone: les 1ers jugent le maçon au pied du mur et se foutent bien des diplômes (seule la compétence compte), et les seconds, eux, jugent le maçon sur la base du carton écrit diplôme. Diantre, c’est peut-etre pour ça qu’ils sont éternels seconds (ou opposants), les pauvres..

        • Guy Massard dit :

          @Le Petit Fils de la Veuve. Qui vous a dit que les anglo saxons n’ont rien à faire du diplôme ? Pourquoi répétez vous cette ineptie… C’est bien aux USA que les gens ajoutent la mention “Ph.D” à côté de leur nom sur les cartes de visites non ?

  32. engonga dit :

    L’idee n’est pas mauvaise au contraire tres salutaire. Mais de grace arretons de faire l’improvisation. J’ai relu le programme dU candidat ABO et cela n’est nullement mentionne. De grace Alain Claude arrete moi tes conneries. Toi et moudounga vous ne comprenez rien. Je vous donne donne juste une piste pour l’application rapide de la proposition du PR. Introduction de l’anglais des la maternelle. Revoir le coeficient. Double ecriture partout (2 langues comme sur le passeport). Meilleur encadrement et meilleures et moyens aux profs d’anglais, etc. Ministres de l’education nationale et un porte parole bilingue, etc. Alors on avance sinon laissez tomber au lieu d’escroquer le PR.

  33. La Fille de la Veuve dit :

    En Anglais, en Punu, en Francais, en Fang, en Mandarin ou en Anglais, la conerie reste la connerie et la traduction anglaise de Coup d’Etat est : Coup d’Etat.

    Alors, peu importe la langue, la verite est la meme.

  34. Amour de ma Patrie dit :

    Anglais, Français, Espagnol, Allemand et autres! Dans quelles langues devrais-je m’exprimer discrètement en France, en Angleterre ou aux États unis avec un autre Gabonais originaire du Nord (Fang) alors que moi je suis du Sud-Est (Obamba)? Et on dit Gabon d’abord! N’importe quoi?

  35. nababy dit :

    @marc ona essangui! c’est drole vos prises de position! bien sur nous apprenons l’anglais depuis la 6eme mais comme matiere et non comme deuxieme langue nationale! vous faite dans la langue de bois avec des intentions politicienne et avec la haine que tu a du pouvoir en place! il faut savoir accepter quand ce bon! cette initiative est la bienvenu et nous la soutenons tous etant que jeune acteurs! dommage pour ceux qui ne sont pas de cet avis!

    • La Fille de la Veuve dit :

      Pauvre @ nabady

      C’est quoi pour vous apprendre l’anglais comme deuxieme langue nationale. A partir de quel age, avec combien d’heures de cours par semaine ? il faut nous dire parce que peut etre que vous avez un secret que nous ignorons.

      Tiens dites-nous comment ils ont fait au Rwandais puisque c’est le nouveau Modele de l’Emergence

    • Joec dit :

      @ Nabady
      Avec autant de fautes sur un simple paragraphe, je suis d’accord qu’il faut passer à l’anglais, tu n’es pas Molière peut-être que tu deviendras Shakespeare. Les fautes: drÔle; sÛr; matière; faiteS; politicienneS; aS; c’est bon (lool); bienvenuE; en tant que; jeuneS. N.B. Je n’ai pas pris en compte la ponctuation.

    • Le Citoyen libre dit :

      Pour moi nous n’avons pas besoin que l’anglais soit une seconde langue au Gabon, mais plus tot que l’on renforce la formation de l’anglais tout simplement, pas besoin d’imposer les gabonais a parler l’anglais.
      La France est parmi les pays les plus puissants avec leur francais. Ce n’est pas parce que l’on parle francais que le PDG est incapable de gererer le Gabon, a moins que le gouverment PDG comprendrait mieux les problemes des gabonais en englais ?

  36. jamesbond2012 dit :

    Si il fait ça, il va s’attirer les foudres de notre pays colonisateur.

  37. kafir dit :

    Si Ali est fâché contre une certaine France de gauche, ce n’est pas la peine d’embarquer tout le Gabon, tout un peuple dans cette ténébreuse affaire. Surtout qu’Ali est totalement illégitime. Ses caprices personnels ne doivent pas entraîner tout un pays dans une aventure ‘abracadabrantesque’.

    • Mark dit :

      Oui, il a toutes les raisons du monde d’etre fache! C’est cette meme france qui s’est dites amie du Gabon pendant plus de 100 ans, mais qui n’a meme pas encouragée nos dirigeants a en faire mieux pour les populations du Gabon…Tu as regardé le film la france afric? tu ecouté les discours de Degaule et de Leon Mba? Ce sont des archives…Une derive totale de la france vis a vis du gabon…! Des contrats de plus de 100 ans? C’est plus qu’une generation!!!!! Bon sang!!!

  38. oyambo dit :

    Le veritable enjeu n’est pas qui inittie l’idée, mais plutot l’opportunité d’une telle idée. Que gagne le Gabon? et pourquoi ? Soit dit en passant pour taquiner quelques compatriotes et ce de manière amicale et fraternelle car on est tous et demeurons Gabonais. Si Mba Obame avait lancé cette idée , l’auriez vous combattu comme vous le faites concernant Ya ali? chacun répondra en son ame et conscience.

    Que gagne le Gabon? depuis nos independances le Gabon a t’il evolué avec la france et sa fancophonie? je reduis au Gabon, mais cela pourrait s’etendre à toute l’afrique francophone. Economie? toujours extravertie et uniquement productrice et exportatrice de nos matières premieres brutes, vers la metropole. Donc pas de plus value economique.

    Democratie? La France de Mitterand nous a fait miroiter la démocratie, puis s’est vite rendue à l’evidence que le pillage et les bisbilles avec des dirigeants africains valaient mieux qu’un simple discours moralisateur d’une fausse democratie imposée.
    La France a t’elle toujours voulu réellement notre développement? Assurément NON.

    Le Général De Gaulle en instaurant ce qui allait etre la Françafrique n’avait pas si bien réfléchi, lorsqu’il affirmait à l’endroit de l’Algerie: “Ne donnons jamais d’industrie lourde à ces pays , sinon ils concurrenceraient nos produits” fin de citation.
    La boucle etant bouclée pardonnez du peu, on comprend alors que la France n’est pas et ne sera jamais pour notre eclosion. Que dire des accords dits de coopération qui cachent encore bien d’autres entourloupes, freinant l’afrique?

    De l’autre coté, pourtant aussi pays colonisateur, l’angleterre, et ses ex colonies a su favoriser l’eclosion de la democratie, et du developpement economique dans ses satellites, par la célèbre formule de” l’Indirect rule”. apprenons ces gens à s’assumer eux memes. voilà la difference entre la France et l’angleterre, entre l’assimilation pronée par notre chere france et la responsabilisation pronée par l’angleterre.

    Il y a d’un coté le reve, et , le réel de l’autre . Comment comprendre qu’en si peu de temps un pays comme le Rwanda décimé par la guerre et le genocide puisse aujourd’hui faire ecole en Afrique sur le plan economique meme s’il y a un peu à redire sur la democratie?Sortant d’une réunion avec des hommes d’affaires francais,installés au gabon, on s’était entendu dire qu’il n’y avait pas de cadres compétents au gabon, donc il fallait aller les chercher dans l’hexagone quand bien meme ces derniers fussent balayeurs de rue à paris, pour venir occuper des postes qu’ils n’auraient jamais occupés chez eux, dans le pas de calais, ou dans la gironde.

    Un autre osa affirmer qu’il eprouvait de la peine dans son entreprise de netoyage à trouver un gabonais à former pour le seconder . Enfin je pense que l’on a vite compris que cette chanson on la connait depuis 1960, à savoir pas de compétence locale, donc legitimation d’un recours massif des français dans nos pays, pour mieux nous piller et nous exploiter, sans réelles retombées sur le plan local.

    Machine française, main d’oeuvre de direction française, le tout pouvant etre rappatrié en france dès que tout à été pris et vidé. Je ne dis pas ici que les anglo saxons soient drappés de vertu, mais l’experience mondiale nous montre que ce sont des pragmatiques, des investisseurs réels.
    de l’Afrique à l’Asie, en passant par l’amerique du nord et le Pacifique, ce sont des capitaux anglo saxons qui dictent et orientent le monde. Après des experiences malheureuses où on doit toujours tout attendre de la mere patrie y compris dans le choix de nos dirigeants, il est temps de tenter une nouvelle experience. Ce serait une erreur que de rester cantonnés et accrochés aux lambeaux d’une francophonie moribonde et ronronnante. Le monde qui bouge pour etre trivial est anglo saxon . a bon entendeur.

  39. jububa dit :

    le BURUNDI a demandé ce vendredi lui aussi l’entrée dans le commonwealth et, il n’est pas exclu que l’ex zaire en fasse autant. L afrique doit desormais voir où se trouvent ses interets au lieu de s’accrocher aux vieilles habitudes qui ne nous apportent rien. le francais c’est juste la tchatche , coté developpement zéro pointé quel pays la france a deja developpé sur cette terre, reponse zero

  40. ni lire ni écrire dit :

    Pourquoi parle t on français au Gabon? Pour se comprendre d’une région à l’autre? Pourquoi devrions nous apprendre, en plus, l’anglais? Pour parler avec le monde et nous faire comprendre de lui. Clair, net, précis. Tout le reste n’est que littérature.
    BiliéBiNzé ne dit pas qu’on va arrêter de parler français, il parle de bilinguisme. Parler 2 langues, ou plutôt 3 pour la plupart d’entre nous, ne ferait de mal à personne.
    Enfin… peut être que certains auraient besoin de deux cerveaux? Ou d’une seule conscience, car science sans conscience n’est que ruine de l’âme…

    • Joec dit :

      Apprenez déjà à écrire presque correctement le français avant d’y ajouter l’anglais. Voici une autre résolution qui n’a pas besoin de deux cerveaux. A chaque fois, je vous fais la même remarque. A trop vouloir être prétentieux on devient finalement risible. Ali Bongo qui a lui-même soulevé ce problème de bilinguisme commence à faire machine arrière mais vous, continuez à danser alors que la musique se fait de plus en plus inaudible. Vos fautes corrigées: parle-t-on; devrions-nous; peut-être;

  41. […] deuxième langue, sans brusquer, et la promouvoir ensuite petit à petit comme langue de travail. Ali Bongo le président du gabon pense aussi à faire pareil. Cela ne sera pas facile à mettre en place. L’opinion publique aura aussi son mot à dire, et […]

  42. Following Rwanda, Senegal to Replace French by English to Develop the Country Faster : EXPOSING BLACK TRUTH dit :

    […] has also made it clear to steer the country to English language, as the President Ali Bongo is amazed by what Rwanda has accomplished in so little time. ( Excusez-moi, text in […]

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW