Grande consultation internationale sur l’autonomisation de la femme, le Sommet international des femmes leaders d’Afrique et d’ailleurs inspirantes (Siflaai) s’est ouvert le 8 juillet à Libreville.

Anicet Mboumbou-Miyakou visitant des stands à l’ouverture du Siflaai, le 8 juillet 2019 à Libreville. © Gabonreview

 

«Le renouveau pragmatique de l’autonomisation de la femme par l’exemple» ! C’est le thème retenu pour la 1re édition du Sommet international des femmes leaders d’Afrique et d’ailleurs inspirantes (Siflaai), qui s’est ouvert le 8 juillet à Libreville. Quatre jours durant, cette rencontre mettra en lumière les préoccupations des femmes qui peuvent à la fois constituer des freins à l’autonomisation de la femme et, des chances pour sa réalisation.

Sidonie Flore Ouwé et Michelle Piardon-Bah pendant leurs mots de circonstance. Et, quelques moments de la première journée du Siflaai. © Gabonreview

Un objectif auquel tient le gouvernement, co-organisateur de cet événement (par le ministère de la Culture) avec le Salon de femme. Ouvrant les travaux, le ministre de l’Intérieur s’est réjoui de la pertinence du thème retenu et de la qualité des différents panélistes. «Vu la qualité des femmes leaders des différents panels, je ne doute pas du pragmatisme de vos résolutions qui pourront contribuer à inspirer l’action du gouvernement afin de donner des exemples pour atteindre l’autonomisation qui constitue votre ambition ; et, sans aucun doute, une des préoccupations majeures du chef de l’Etat et du gouvernement», a déclaré Edgar Anicet Mboumbou-Miyakou.

Selon le membre du gouvernement, l’éducation, l’accès des femmes à l’emploi ou l’entreprenariat féminin, passent aussi par une politique ambitieuse d’accueil dès la petite enfance. «C’est pourquoi, le gouvernement, malgré toutes les difficultés budgétaires que vous connaissez, poursuivra les efforts dans les politiques d’automatisation de la femme», a promis le ministre de l’Intérieur.

La présidente du Salon de la femme, pour sa part, a souligné qu’au cours des travaux et sur le terrain, les femmes leaders d’Afrique et d’ailleurs poseront des actes forts, qui exprimeront le dépassement des idées sur l’autonomisation en une nouvelle ère d’aide à l’autonomisation et l’autogestion. «Fort des voies que le Siflaai tracera, l’autonomisation de la femme s’incarnera dès demain à l’école, dans le monde du travail, les services publics, les médias, les rues, l’Internet… partout où la vie des femmes doit changer et où elles seront de vrais partenaires pour le développement social. Soyons pragmatiques, donnons l’exemple», a souhaité Sidonie Flore Ouwé.

Plusieurs thématiques seront abordées au cours du Siflaai qui accueille des délégations de femmes issues de 24 pays africains. Parmi les invitées, la présidente-fondatrice du Réseau entrepreneurial des femmes africaines (Refa) qui entretiendra les participants sur le partage d’expérience. «Ce sommet est très important car nous les femmes leaders avons décidé de nous lever pour aider nos sœurs en milieu rural. Nous devons partager notre expérience avec toutes les autres femmes», a estimé Michelle Piardon-Bah.

Ce leader de la société civile en Côte d’Ivoire a glissé quelques conseils aux femmes sur la quête de l’information, la formation, la pérennisation de son affaire en s’entourant de personnes qualifiées. «Après tout cela, nous serons des femmes épanouies. Une femme entreprenante, inspirante et leader est indispensable pour le foyer. A travers les différents panels, nous mettrons en place des stratégies pour progresser dans notre combat quotidien en vue de sortir la femme de la pauvreté», a conclu la présidente du Refa.

Le Siflaai débouchera sur plusieurs mesures, «fruit de propositions de femmes citoyennes formulées dans tous les aspects de la vie quotidienne». Le rapport final du sommet sera présenté aux différents gouvernements des pays participants.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW