À quelques heures du début des épreuves écrites de la session 2019 du Baccalauréat, les 23.181 candidats issus de l’enseignement général essaient tant bien que mal de gérer le trac pour ne pas perdre leurs moyens ce mardi 25 juin. Ils ne veulent pas se laisser submerger, mais le stress monte.

Les candidats au Bac issus de l’enseignement général affronteront les épreuves ce 25 juin.. © Gabon 2025

 

Si les 4.934 candidats de l’enseignement technique sont entrés en lice ce 24 juin, le coup d’envoi des épreuves du Baccalauréat (Bac) pour les 23.181 candidats issus de l’enseignement général sera donné ce mardi 25 juin à 8 heures. Il reste donc quelques heures au plus grand nombre des lycéens gabonais pour peaufiner leur préparation, surtout celle mentale. L’échéance est là, le stress monte ! «Je suis stressée parce que je ne sais pas ce qui viendra. Mais j’ai travaillé pendant toute l’année pour ça, en espérant avoir en fin de compte un bon résultat», a déclaré Ketsia, élève en Terminale D aux Cours secondaires Ambourhouet.

Depuis quelques semaines, les élèves ont clôturé leur année scolaire, mais ceux de Terminale continuent de réviser intensément. Tantôt seul chez eux, tantôt avec l’appui de certains enseignants ou entre élèves. Tous disent travailler dur pour mettre toutes les chances de leur côté. «On est confiant parce qu’on a fait les dernières révisions et on va mettre en pratique tout ce qu’on a appris, surtout qu’il n’y a pas vraiment eu des perturbations cette année. On ne veut pas que limiter les dégâts, on aimerait s’en sortir avec des mentions. On sait que ce n’est pas facile et c’est ce qui nous stresse un peu», a déclaré Dorian, qui composera au Lycée Paul Indjendjet Gondjout.

S’il considère les révisions de la dernière heure comme une simple formalité, il est convaincu que chaque année en période d’examen, c’est le même rituel. «Plus l’examen est proche, plus on a peur même si on s’est préparé», a-t-il exprimé. Pour placer leur examen sous le signe de la réussite, en plus des révisions plusieurs se réfugient à l’église. Chrétiens ou pas, ils croient que Dieu les «délivrera des échecs aux examens». «Dimanche à l’église il y a eu une prière pour ceux qui passent le Bac et ce soir, il y aura encore une séance de prière. Après mes dernières révisions, j’irai à l’église et je rentrerai directement dormir pour me lever tôt demain», a déclaré Marielle élève en terminale B. Elle et beaucoup d’autres, croient en un coup de pouce céleste qui les aidera à surmonter le stress et à mieux aborder cet examen. «On est un peu stressé, mais en même temps, on est excité parce qu’on a envie d’en finir une bonne fois avec pour bien profiter des vacances», a déclaré Grâce, élève en terminale A1.

Sur l’ensemble du territoire national, ce sont 28.115 candidats qui prennent part à cette session du Bac, dont 9 prisonniers. Parmi eux, 8 sont en série A1 et un en série B.

 
 

1 Commentaire

  1. EHYA O.R dit :

    l’examen du BAC au Gabon, un vrai parcours de combattant, un marathon intellectuel et mental dont l’intensité ultime se vit cette semaine.
    Entre l’économie, l’histoire-géo, les maths et la comptabilité, je souhaite à tous les candidats bon vent.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW