André Mba Obame, Paulette Missambo, Pierre Claver Maganga Moussavou, Jean Eyéghé Ndong, Jean-François Ntoutoume Emane et Chantal Myboto, vont-ils finalement être eux-aussi indexés pour des « biens mal acquis » recensés en France ? C’est ce que souhaite en tout cas Anne Marie Dworaczek-Bendome, une citoyenne gabonaise qui a saisi à cet effet les hautes autorités françaises, notamment François Hollande. 

André Mba Obame, Paulette Missambo, Pierre Claver Maganga Moussavou, Jean Eyéghé Ndong, Jean-François Ntoutoume Emane et Chantal Myboto, vont-ils finalement être eux-aussi indexés pour des «biens mal acquis» recensés en France ? - © D.R.

Internaute bien connue des Gabonais, Anne Marie Dworaczek-Bendome qui se présente sur son site, dworaczek-bendome.org, comme une femme gabonaise issue de la société civile, engagée dans le domaine humanitaire et participant «au sein de la diaspora gabonaise à une constante remise en question sur le Gabon afin de défendre les populations gabonaises», vient d’inscrire son nom dans l’affaire des biens mal acquis. Sa démarche est cependant une première : elle vise l’élargissement des poursuites judiciaires à d’autres hommes politiques gabonais.

Le 30 novembre 2012, en effet, Anne Marie Dworaczek-Bendome a adressé une correspondance à François Hollande, président de la France, à Laurent Fabius, ministre français des Affaires étrangères et européennes, à Christiane Taubira, ministre français de la Justice et des Libertés, Garde des Sceaux, et à Elisabeth Guigou, présidente de la Commission des Affaires étrangères à l’Assemblée nationale française.

La correspondance au président français donne le ton général de cette démarche. Se plaçant dans le sillon des actions menées par les associations CCFD-Terre solidaire, Sherpa France, Survie France ou Transparence International France, Mme Dworaczek-Bendome interroge : «après avoir constaté le silence sur certains avoirs immobiliers en France de hauts dignitaire gabonais autres que le président Omar Bongo Ondimba et sa famille, y’aurait-il en France «des mauvais biens mal acquis» et «des bons biens mal acquis» ? Car sous Omar Bongo Ondimba, c’était non seulement sa famille, ses amis divers et variés mais aussi l’ensemble des politiciens en charge du pays qui détournaient les deniers publics dans le pur style mafieux, la prédation, voire l’accaparation dans toute sa splendeur. Hors, certains d’entre eux, et non des moindres jouissent de leurs «biens mal acquis», présents dans les quartiers huppés de la capitale et sa banlieue sans crainte… Pourquoi ?» Mme Dworaczek-Bendome demande donc que soient élargis «les suspicions à l’ensemble des autres dignitaires de la république gabonaise, qui ont passé 10, 20, 30 voir 40 ans et plus à la tête du pays et qui se retrouvent du jour au lendemain à acquérir des biens immobiliers à des montants exorbitants, sans être devin, l’argent à la base ces acquisitions ne peut être le fruit de leurs seuls émoluments !»

A toutes les correspondances adressées aux autorités françaises est annexé un mémorandum de 20 pages intitulé «Gabon France – Dossier des biens mal acquis». L’opuscule présente le Gabon sur les plans de l’éducation, de la pauvreté, du profil sanitaire ou de l’environnement, mais aussi les «complices Gabonais d’Omar Bongo Ondimba», la «lutte contre la corruption à l’échelle internationale» et surtout les «personnes concernées et dont les avoirs sont présents France». Dans ce dernier chapitre, on retrouve notamment, Pierre Claver Maganga Moussavou, propriétaire d’un bien immobilier situé rue Lauriston à Paris 16; André Mba Obame, qui a «un appartement dans la banlieue la plus huppée de la banlieue parisienne, résidence au 71rue chézy (…) il serait également l’heureux propriétaire d’un hôtel particulier à bobigny (93), de deux appartements à Cergy-pontoise (95),d’un pavillon à Chelles et d’une villa à Villeneuve-Saint-Georges» ; Jean Eyéghé Ndong, détenteur d’«un appartement à l’avenue Jean-Jaurès, à paris» ; Jean-François Ntoutoume Emane qui détient une «propriété en France, 37 rue Inkerman, 92200 Neuilly-sur-Seine» ; Paulette Missambo avec «une propriété en France au 32, rue Victor Noir,  92200 Neuilly-sur-Seine» et Chantal Myboto qui «serait propriétaire en France d’une luxueuse villa à Neuilly. Propriétaire de 15 appartements déclarés au fisc français et de 5 pavillons disséminés à Maisons-Alfort, Champigny et Saint Quentin dans les Yvelines».

Anne Marie Dworaczek-Bendome demande donc «la fin l’inertie qui entoure le dossier des biens mal acquis et plus spécifiquement, le volet concernant le Gabon. Indépendamment des plaintes contre le défunt président Omar Bongo Ondimba et sa famille. La présente demande à l’intervention des autorités françaises concernant uniquement les biens de certains de ses collaborateurs dont les biens ont été identifiés sur le sol français et qui n’ont pu être constitués au moyen de leurs seuls salaires et émoluments. Et ce conformément à l’engagement et par ratification par la France de la Convention des Nations-Unies contre la corruption dans le monde (convention de Mérida, 2003)». Dans sa lettre à Christiane Taubira, on peut notamment lire : «j’ai sollicité le chef de l’Etat Français afin qu’il apporte une réponse à l’impunité dont jouissent tous ceux qui durant des décennies ce sont servis de l’argent public du Gabon à des fins personnelles pour qu’enfin, ils rendent des comptes, il n’est jamais trop tard, il ne peut y avoir une justice pour les uns et pas pour les autres

Jointe au téléphone, Anne Marie Dworaczek-Bendome qui se défini comme une sympathisante non-alignée du Parti démocratique gabonais, a indiqué que sa démarche n’est pas à considérer comme une sorte d’appel du pied à ceux qui sont au pouvoir à Libreville. «Ce n’est pas du tout pour faire plaisir à Ali Bongo. Simplement, la mort d’Omar Bongo ne doit pas être l’occasion pour certains de s’absoudre de leurs méfaits envers le Gabon et son peuple», a-t-elle littéralement laissé entendre. On pourrait cependant se demander pourquoi son recensement des «biens mal acquis» gabonais ne concerne que ceux qui sont aujourd’hui passés à l’opposition, hormis Jean-François Ntoutoume Emane, l’actuel maire de Libreville ? Quid, entre autres, de Jean-Pierre Lemboumba Lepandou, Paul Toungui, Paul Biyoghé Mba, Jean Massima, André-Dieudonné Berre, Michel Essonghé ou Honorine Dossou Naki, qui auraient également des biens immobiliers en France ? Fort heureusement, elle a demandé de s’intéresser à tous ceux qui ont passé 10, 20, 30 voir 40 ans et plus à la tête du pays. La liste devrait donc s’allonger.

La démarche d’Anne Marie Dworaczek-Bendome sera-t-elle prise en compte par les autorités françaises ou sera-t-elle récupérée par la poignée d’ONG qui accusent plusieurs chefs d’État africains de détournements de fonds publics et ont lancé cette affaire de ces «biens mal acquis» ? La citoyenne gabonaise assure en tout cas avoir déjà enregistré quelques accusés de réception des dossiers qu’elle expédié aux personnalités ci-dessus indiquées mais aussi aux associations concernées.

 
 

64 Commentaires

  1. Le Lecteur gabonais dit :

    Enfin une action concrète…. Espérons que cela arrive à terme et à déloger ses enracinés du pouvoir et leurs accolytes !!

  2. lisiane dit :

    C’est une demande un peu utopiste, non ? Si seulement…

    • Dilignece dit :

      Il n’y a d’utopie que pour les bras cassés, les partisans du moindre et de effort et de l’immobilisme, et ceux qui manquent de perspectives. A leur époque les frères Wright ont été traités d’utopistes par leur père quand ils ont l’idée de créer les avions dont nous nous servons aujourd’hui!!!!!

      • Maryville de Tennessee dit :

        Oui, en effet. Elle, elle agit pour son pays. Le gabonais a le verbe facile, la critique facile.

        Passif dans l’âme.

        Le soir quand il rentre bourré, que peut-il encore comprendre quand il voit les pauvres gens comme Marc Ona lutter seul pour son peuple. N’ont-ils pas plus besoin de gabonais que de français ou d’américains dans leur combat ?

        Rappelez-vous de l’histoire de Rosa Parks aux États :
        Rosa Louise McCauley Parks, dite Rosa Parks (4 février 1913, Tuskegee, Alabama États-Unis – 24 octobre 2005, Détroit, Michigan), est une couturière qui devint une figure emblématique de la lutte contre la ségrégation raciale aux États-Unis, ce qui lui vaut le surnom de mère du mouvement des droits civiques de la part du Congrès américain. (source wikipedia)

  3. ndong dit :

    bravo voici ce qui peut justifier l’ordre du jour d’un concertation national ou conférence national le reste n’est que distraction que dit marc ONA essangui qui devrais être mal de voir ses sponsors cité.

    • Le Vrai Makaya dit :

      à ndong:
      Il n’y a pas de bravo qui tienne. Notre compatriote n’a pas fait ce que le peuple gabonais attend d’elle. Sa réation et ses positions sont là pour nuire à la nouvelle opposition, sinon où sont les “Jean-Pierre Lemboumba Lepandou, Paul Toungui, Paul Biyoghé Mba, Jean Massima, André-Dieudonné Berre, Michel Essonghé ou Honorine Dossou Naki…?” et Marie Madeleine MBOURANTSUO qui ont, eu aussi mis plus de 10,20,30 ans aux affaires?

      C’est du grand n’importe quoi ce que cette dame entreprend comme démarche pour les BMA. Quand on veut se mettre au service du peuple, il ne faut pas faire un travail en moitié.

  4. Colombo dit :

    La liste va être très longue. Mme Anne Marie Dworaczek-Bendome devrait aussi rajouter à cette liste tous les DG, DGA, des sociétés para-étatiques, des administrations publiques et des sociétés privées au Gabon. Voilà des actions concrètes… Soutien ma chère, c’est çà le vrai débat…..

  5. Colombo dit :

    Ndong a raison. Le reste n’est que diversion. Si on veut faire au complet et bien, l’action doit aussi se faire chez nous car les biens mal acquis sont aussi présents sur le sol Gabonais et tout le monde le constate avec impuissance et en plus ils en jouissent sans être inquiétés. Quel peuple sommes-nous gabonais ???

  6. CLG dit :

    Voilà pourquoi on vous dit que les Gabonais doivent se parler et tout mettre sur la table. Ce n’est pas la France qui viendra régler tous les cas de corruption au Gabon, car nous savons que dans l’administration publique, la corruption atteint tout le monde, même les chauffeurs des ministres et DG nommés en conseil des ministres! Tout le monde doit démissionner au Gabon et on s’assoit pour refaire les institutions et repartir sur une autre vision, une nouvelle Constitution et de nouvelles règles démocratiques et de transparence dans la gestion du pays.

  7. Fax1 dit :

    Le blog de Mme Dworacek Bendome vient donc de passer du statut de “obscure” à celui de blog “bien connu des gabonais” chez GabonReview.
    Quand au sujet, c’est effectivement un problème qu’il faut traiter, et c’est la raison de la nécessité de la Conférence Nationale Souveraine, à laquelle se refuse Ali Bongo, dont la famille contrôle 25% du PIB du Gabon et dont la fortune dépasse le milliard de Dollar US. Et en réalité, nettement plus.
    http://in.finance.yahoo.com/photos/8-of-the-richest-dictators-in-history-slideshow/ali-bongo-ondimba-photo-1348740985.html.

    Etant donné que Mme Dworacek Bendome fait partie du PDG comme elle le revendique, il est probable que cette nouvelle interpellation ne soit qu’une façon de détourner l’attention de l’essentiel.
    La justice française indépendante lancera t’elle d’ici quelques jours les investigations sur le rôle de Pascaline Bongo en tant qu’organisatrice et responsable de tous les biens de feu Omar Bongo en France?
    Mme Dworacek Bendome a t’elle ouvert un contrefeu?

    • François Ndjimbi dit :

      Il est écrit “internaute bien connue”. Personne ne va le renier qui fréquente un peu l’espace de discussion de Gabonreview où elle intervient souvent ; de même aucun cyber-activiste gabonais ne va renier que son nom est connu. Sur Google, il donne 12600 résultats en 0,27 secondes.

      Mais nous n’avons pas parlé de “blog bien connu”. Cherchant comment la présenter à ceux des lecteurs qui ne la connaissent pas, nous avons été amenés à opter pour la manière dont elle se présente elle-même sur son blog que nous sommes alors tenus de citer et qui, au regard des couleurs noires et grises dominantes, est tout de même “sinistre”. LOL

      • Joec dit :

        Ce qui est magnifique avec les avocats, c’est qu’ils sont capables de vous faire croire que ce qui est n’est pas, ce que vous lisez n’est pas écrit.
        Lorsqu’on fait des erreurs, il faut l’admettre pour pouvoir les corriger. C’est en tombant qu’on apprend à marcher, c’est en considérant vos erreurs que Gabonreview sera encore meilleur. {^U^}

        • Nelson Mandji dit :

          Voici ce qui est écrit dans l’attaque du présent article : “Internaute bien connue des Gabonais, Anne Marie Dworaczek-Bendome qui se présente sur son site, dworaczek-bendome.org, comme une femme gabonaise…”. 
          Où voyez-vous qu’il est écrit “blog bien connu des gabonais”? 

          Donc Gabonreview devait passer sous silence cette information parce que dans un autre article ils ont écrit “blog obscur”, sans pourtant avoir cité Mme  Dworaczek-Bendome, ni avoir indiqué l’URL de son site? 
          Je ne vois pas où il y a une erreur à corriger. Si j’ai bonne mémoire, c’est la concernée qui a affirmé sur le forum de Gabonreview (dans l’article du démenti des emails de la FSBO sur sa corruption) qu’il s’agissait de son site. Que je sache, Gabonreview ne l’a jamais citée avant le présent article. D’ailleurs, c’est son site qui reprend le présent article de Gabonreview qui parle de sa démarche désespérée pour avoir un poste au Gabon, malgré qu’elle dit le contraire .

  8. La Fille de la Veuve dit :

    Pure diversion !

    Le dossier des Biens Mal Acquis est un dossier judiciaire et non un dossier politique. Aussi, si Dame Bendome souhaite véritablement s’inscrire au nombre des Parties Civiles de ce dossier, ce n’est pas aux autorités politiques françaises qu’elle devrait s’adresser, mais à la justice Française.

    Pourquoi ne saisit-elle pas le Procureur de la République de Paris où je Juge d’Instruction en charge de ce dossier en France ?

    De plus, est-ce un hasard si les personnes citées sont frontalement opposées à Ali Bongo ou qui se seraient prononcées en faveur de la CNS ?

    C’est surprenant tout de même que l’on ne retrouve pas les noms bien connus tel Paul Toungui, Jean Pierre Lemboumba, Blaise Louembe, Jean Massima, Faustin Boukoubi, Régis Immongault, etc. tous également propriétaires de biens immobiliers en France et ailleurs dans le monde.

  9. Tchazz dit :

    Il est temps. Le Gabon à besoin que l’on mette au grand jour toutes les malversations financières qui minent le pays depuis des décennies.
    Nous n’avons pas le choix. C’est un passage obligé si nous voulons repartir sur de nouvelles bases et tourner la page.
    L’enrichissement illicite au Gabon est un “cancer” qui ronge notre pays depuis trop longtemps et dans l’impunité la plus absolue.
    Cependant, il faudra bien que chacun rende des comptes un jour.
    La thérapie et la guérison du pays passent par là.

    • albertbonga dit :

      Anne Marie Dworaczek-Bendome a été retournée par l’équipe d’Ali depuis déjà plus de 3 ans. Elle agit ici en service commandé et rétribué par Ali pour tenter de faire pression sur les concernés. Ce n’est plus une femme patriote, mais une femme interessée qui se cache derrière sa soi-disant association d’aide au développement gabonais basée en France.

  10. Joec dit :

    Elle est sans doute habituée à cette ambiance des tropiques où l’autorité politique fait aussi office d’autorité judiciaire; une sorte de dieu vivant, quoi. Pour elle, c’est François Hollande, Taubira, Fabuis…qui jugent aussi en France. Amusant!
    Pourtant Martine Aubry, présentie pour être à Matignon vient d’être mise en examen pour homicide involontaire (l’affaire de l’amiante)dans ce pays où le parti socialiste est au pouvoir. Etait-ce donc le fait de François Hollande, de Taubira ou autre Fabius?
    En plus, madame la justicière se déclare appartenir au PDG. Comment peut-on vouloir lutter contre l’enrichissement illicite et revendiquer son appartenance au pdg, matrice de l’enrichissement illicite au Gabon ? N’y a-t-il pas là une contradiction, j’ai failli écrire une sorte de folie ?
    En réalité, sa méthode c’est un coup à gauche, un coup à droite pour prétendre à une certaine neutralité, une certaine déontologie; le but étant de…se faire remarquer et de pourrir l’enquête:si on n’attrape pas les sardines, laisser les requins tranquille(Loool).
    Chère madame, il y a une affaire dite des biens mal acquis, si vous avez des informations, adressez-vous à la justice pour compléter le dossier et non aux autorités politiques françaises qui ne règlent que des affaires POLITIQUES. Il existe des pays où les pouvoirs sont clairement définis, cela peut paraître utopique mais c’est la réalité.
    Alors, nous attendons le grand déballage et vous serez mon héroïne à moi, pour l’instant, raviser votre méthode.
    Amicalement.

  11. Destitution d'ali BONGO ONDIMBA dit :

    Pour que le problème des biens mal acquis soit réglé il faut d’abord chasser ALI BONGO ONDIMBA du pouvoir au GABON. Ensuite viendra la vérité sur les détournements. Si Omar BONGO est poursuivi en france c’est par ce qu’il possède le plus gros lot avec 72 comptes bancaires contenant chacun plus d’un milliard de franc CFA.
    Les TPGs, les anciens premiers minsitres, les anciens directeurs du Fodex, Les anciens ministres des finances, Pascaline BONGO, ALI BONGO, etc… sont milliardaires au GABON.
    Un hummer H3 au GABON est un bien mal acquis. Aucun salaire ne peut justifier l’acquisition de ces voitures de plus de 80 millions de francs CFA.
    Ce n’est pas une lettre adressée à Francois Hollande qui va résoudre le problème des biens mal acquis, mais une conférence nationale souveraine. L’excédent budgétaire de 400 milliards en 2012 (budget passant de 2400 à 2700 milliards de cfa ) n’a pas été utilisé mais détourné par ali bongo. Cet exécédent budgétaire dans un pays sérieux comme le burkina faso ou le mali devrait servir à développer nos provinces et villages autrement dit cet argent devrait directement être mis à la disposition des gouverneurs des provinces et des maires de nos provinces.
    Il est donc vital d’aller à la conférence nationale souveraine pour enrayer les effets d’annonces et les forums creux.
    tenez le gabon a attiré depuis 2010, 4000 milliards de dollars d’investisseurs au GABON soit una bagatelle somme de 2025 000 milliards de francs CFA.! Ces investissements sont ou au GABON depuis 2010 ? Arrêter d’aller faire des forums à l’étranger ça ne rapportera rien aux gabonais. Tous vos effets d’annonces de 2009 à 2016 vous seront sortis lors des prochaines présidentielles!

  12. Osa Meboune Ovenga dit :

    Bendome veut une justice pour tous, elle a raison même si en sous-main elle fait le boulot du PDG qui lui a donné des “biscuits”. Ceci dit elle aurait du vérifier certaines infos, au risque d’être ridicule, les services français savent bien que Eyeghe n’est pas propriétaire en France. Curieusement elee ne cite pas Mbourabtsouo, Les deux Nzouba, LOUEMBE, Divungui, Ndemezo’o, Toungui, Leboumba, Essongue, Mamfoumbi,Longho Macaire, Immongault Régis, Nguedet Mandzela, Paul Mba Abessole etc..

  13. Osa Meboune Ovenga dit :

    Mendone a sortie son parent Oye Mba de la liste, elle devrait savoir des choses sur son passage a la planification et au pétrole !!!!!

  14. STRATEGIE ELECTORALE 2016 AU GABON dit :

    Je demande à l’UFC, à d’autre partis politiques de l’opposition et à la diaspora de se réunir rapidement pour mettre en place une stratégie conduisant à l’éviction du candidat naturel à la prochaine présidentielle de 2016 au GABON.
    Concrètement il s’agit d’instaurer une primaire au sein de l’opposition pour choisir un candidat unique. Ce candidat unique de l’opposition affrontera ALI BEN BONGO comme ça c’est fait au SENEGAL.
    Toute stratégie contraire conduira ALI BONGO a légiférer au gabon pendant plus de 50 ans ! Tchouooo!!!

  15. ALERTE ALERTE INFOS dit :

    selon un journal de la ville de Tulle ou réside francois hollande le président francais,le fils de l’ancien président du gabon ne passera pas à l’élection présidentielle de 2016.
    Il paraît que sa candidature menace les intérêts de l’union européenne au gabon. Histoire sans parole …

    • ni lire ni écrire dit :

      Il est clair que les européen ont raté la marche de l’Emergence et que leurs entreprises ont manqué de flair sur ces opportunités.
      Par contre c’est au Gabonais de décider si leurs dirigeants doivent être nommés depuis l’Elysée comme de simples préfets ou bien choisis par leur peuple. Moi, j’dis ça, j’dis rien…

  16. Pour un Gabon Nouveau dit :

    cet article confirme bien l’adage:”tous corrompus”.

    Le Peuple Gabonais opprimé dans sa majorité (soit 80%) est conscient que la corruption, les malversations financières ne concernent pas uniquement la famille Bongo au sens propre du terme.

    En effet, de par l’Héritage que feu OBO nous a légué qui se matérialise par les résultats suivants:
    -servitude, avilissement
    -tribalisme
    -prépondérance de tout type d’étranger dans l’administration
    publique et l’économie au détriment de la population autochtone
    -corruption
    -dépravation, et éloge des mœurs perverses
    (apologie des promotions canapés,de l’homosexualité, des
    partouzes, crimes rituels).
    Nous gabonais sommes à même de comprendre que OBO n’a pas pu mettre en place tout seul ce système mafieux et qu’il a eu obligatoirement des complices (toute ethnie du Gabon confondue).
    C’est pourquoi le slogan séparatiste du PDG : “Tout Sauf les Fangs” ne tient pas la route. Fang ou pas Fang peu importe, il faut simplement que le futur président soit Gaboma de Sang et de Cœur.

    Les familles Gabonaises nécessiteuses (soit 80% de la population totale),les rares actifs honnêtes et vertueux (et oui ça existe tout de même au Gabon)attendent des Bongo, de nos dirigeants “frères lumière du bongoland”, de l’opposition(Myboto, Eyeghué, ABO etc…), qu’ils se rachètent par des actes concrets (mise en œuvre d’actions d’utilité publique, création de société donc emploi).
    Nous vous demandons simplement de prendre exemple sur vos confrères corrompus princes saoudiens, qataris, koweïtiens…
    Certes, ces derniers sont des malfaiteurs, dictateurs (comme vous), mais néanmoins ils investissent concrètement dans leurs pays respectifs.

    Les Bongo,Dossou, Accrombessi, Myboto, ABO, Eyeghué Ndong, Maganga Moussavou, Ngoma, Mboubou Miyakou et consorts, il serait temps que vous vous ressaisissez en réexpédiant et en investissant au Gabon l’argent du contribuable que avez détourné sans vergogne.

    Ainsi la Justice du Peuple Gabonais sera plus clémente envers vos petites personnes. “Plus de chasse aux sorcières”.

    Pour des intellectuels, technocrates, administrateurs civils que vous êtes la question qui se pose est de savoir:
    Vos consciences ne vous permettent-elles pas de prendre du recul face la misère économique et sociale que vous infligez au Peuple Gabonais??
    Vos progénitures, parents, amis voir sbires payeront dans avenir très proche vos comportements condescendants,grotesques, vos actes mafieux, infâmes et inhumains.

    L’aberration au sujet de la dite passivité légendaire du Gabonais ne veut pas dire que nous ne sommes pas conscients de notre réalité. “Personne sur cette terre n’aime subir l’injustice”. Si les esclaves nègres ont pu se libérer de leurs chaînes pourquoi pas nous? Comme dirait l’autre “les temps changent”.

    Il est sûr et certain, le Peuple Gabonais se lèvera plutôt que vous ne le pensiez et sa réaction risque d’être démesurée comme pour tout peuple opprimé (ex Haïti, la Libye, l’Égypte…).

  17. Compte de Biweni dit :

    La question fondamentale dans la gouvernance africaine est celle de la confiance, du respect de l’altérité , politik, réligieuse ou idéologik de l’autre. Les africains devraient s’asseoir autour de la table et évoquer les questions y afférentes. Celà est d’autant plus valable pour la Gabon, car il n’est pas faux qu’on fonctionne tous comme des “Roitelets” pour citer BBM. Sinon comment comprendre que dès qu’on est nommé à un poste quelconque, tous ce ki sont dans l’échelle hiérarchique en dessous de nous deviennent nos faire valoir?
    Ceci pour dire que les problèmes du Gabon ne se règleront que par les Gabonais, car, n’ayons pas la mémoire courte, on sait ce qu’à entrainé certaine médiations et interférences dans la résolution de bcp de contentieux africains.
    Mais encore faut-il que les uns et les autres aient la hauteur d’esprit pour dompter leurs Egos. Ils sont tous responsables de ce qu’est le Gabon aujourd’hui !! ils devraient par conséquent avoir l’humilité devant le peuple Gabonais de reconnaître leurs fautes et penser à un système autre que celui qui à permis à la poignée qu’ils sont de s’enrichir de façon indécente au nom de la Républik.
    K’ils reconnaissent que l’affairisme politik conduit à la ruine. la ruine d’une peuple, la ruine d’une nation, la ruine des liens sociaux, la ruine de la solidarité nationale, la rien de la crédibilité de leurs actions, la ruine de leur diplomatie qui se trouve affaiblie car elle porte en elle les gènes de sa propre inconsistance et de son illégitimité. C’est aussi la ruine de leur liberté d’action. L’action qui qui devrait guider tout politik au service de son peuple. Ils se trouvent prisonniers de leur compromis. Prisonniers pour avoir outrepasser le pouvoir que confère le vote du citoyen Gabonais.
    En somme, pour ne pas nous entendre, pour ne pas faire confiance en des institution fiables, pour faire dans le népotisme, pour prôner la ploutocratie, plutôt que la démocratie, pour penser gérer la destin des peuples à des fins familiales, tribales et amicales, pour l’égoïsme l’homme politik Gabonais( de kelk que sensibilité que se soit), le Gabon se trouve aujourd’hui paralysé. Paralysé, dans le fonctionnement de son administration, paralysé dans sa moralité, paralysé dans ses valeurs, paralysé dans ses moeurs, Bref, Paralysé par EUX, les fossoyeurs de l’élitisme républicain…..

  18. Fantômass dit :

    les gars et les gos, arrêtons de parler de cette affaire qui nous dépassent et qui continuera à nous dépasser. L’affaire des biens mal acquis restera toujour un sujet complexe et dangéreux à étaler sur une place publique.

  19. Boukoubi Maixent dit :

    Cette dame at-elle entendu parler de la Convention de Mérida. En connait-elle le mode de fonctionnement ? C’est à mourrir de rire avec elle….

  20. Quashquai dit :

    Il faut louer le courage de cette compatriote, pourquoi les uns et pas les autres.
    Ce que je costate ce que cette liste n est pas exhaustive et à cette allure je crois que c est tout le Gabon entier qui ira répondre sur la place de Paris.
    J espère qu elle est sincère cette compatriote parce que on se connaît bien dans ce pays.
    Ne joue t elle pas le jeu de certaines personnes qui veulent distraire les Gabonais.
    Depuis des années qu on parle de cette histoire ou était elle?
    C est vrai il vaut mieux tard que jamais.
    Pour vu que ça aboutisse.

  21. Infos juste dit :

    1. Je loue cette action qui a le mérite de décristalliser la problématique des “biens mal acquis” sur la seule famille BONGO, et donc de montrer la voie aux autorités Française sur la vérité, concernant le fait que plusieurs roitelets et autres ouailles aient profité de la cour du roi.

    2. Je suis peiné par la démarche. Au lieu d’écrire à un ensemble d’autorité, elle aurait dû déposer une plainte en bonne et due forme au parquet de Paris. En effet, cela ressemble plus à une campagne d’information, plutôt qu’à une volonté réelle de faire engager une instruction à l’endroit des personnes citées…encore que ce ne sont pas les seuls…bref!.

    3. Je suis outré de constater qu’une affaire de justice gabonaise se joue en France. Combien d’affaire judiciaire Française du même acabit se sont déroulées au Gabon?, l’affaire total-elf a t-elle été jugée au Gabon…Non? Le scandale de la société générale des banques?….etc!!

    4.C’est ici et maintenant que je demanderai à madame Anne Marie Dworaczek-Bendome de faire preuve de rupture avec cet état de fait, et pour un soucis de cohérence avec sa démarche en Portant Plainte pour biens mal acquis à l’ensemble des personnes citée (AMO,MAGANGA, MYBOTO…)…au GABON!. Le motif serait détournement de fonds publics Gabonais et biens mal acquis en France!. Cela pourra permettre à la justice Gabonaise de:

    – Se saisir du dossier;
    – De déclarer incompétent le parquet de Paris pour le traitement de ce dossier parce qu’il s’agit de l’argent du contribuable Gabonais et donc d’une affaire interne;
    – De traiter ce dossier en toute indépendance et souveraineté;
    – De demander comme au Sénégal, le rapatriement de l’argent détourné avec l’aide des USA.

    Au cas où la France refuserait de coopérer, la justice Gabonais pourra appliquer le principe de la réciprocité en enquêtant sur les biens des résidents Français au Gabon, et au besoin faire des exemple ou de demander l’arbitrage d’une instance internationale.

    5. La résolution de ce problème doit se faire par voie de justice et non par la politique. En effet ceux qui parle de CNS, vous dites en faite, qu’ils doivent se réunir et faire une parodie de réconciliation en demandant pardon au peuple Gabonais qui n’a que ses yeux pour pleurer en réalisant que durant toutes ces années, certains ce soient enrichis sous leur dos et vont continuer à en profiter?. Moi je dis NON!.

    6.La résolution par voie de justice AU GABON pourra par exemple permettre au delà des saisis, de vendre ces biens et de réinvestir cet argent dans les infrastructures, ou d’assigner une obligation d’investissement à chacun à hauteur des sommes détournées, pour créer des emplois et donner du travail au Gabonais qui en ont tant besoin!!.

    • Lalala-Mont Bouët dit :

      Du vent. Ce post n’est que du remâché-étoffé de biens d’autres publiés ici. Sinon, qu’apporte-t-il de nouveau à tout ce qui a déjà été posté ici ?

      La convention de Mérida stipule (art 51) la restitution des avoirs, donc le retour au profit des États spoliés des fonds et autres biens issus de la corruption et transférés à l’étranger par des dirigeants politiques ou des fonctionnaires. Mba Obame et tout le tralala étaient des fonctionnaires gabonais. Donc, contrairement à ce que disent quelques prétendus connaisseurs, ici sur le forum de Gabonreview, et que tu reprends pour faire le savant en croyant que nous ne lisons pas, est totalement faux. 

      La démarche de Mme  Dworaczek-Bendome n’est pas de la rigolade comme vous aimeriez vous en consoler. C’est là qu’on met à nue les déclarations des pseudos savants tels que tu t’affiches ici. Trouve-toi un vrai boulot, mon gars. Même si tu es bien payé pour réagir sur Gabonreview, tu n’es qu’un petit sophiste. Tu trouveras toujours à redire. Vas-y, on s’y attend, avec la malhonnêteté intellectuelle que tout le monde te reconnait ici sur Gabinreview.
      “On vous connait !”, comme dirait votre Mama.
       

      • Infos juste dit :

        Je fais les constats suivants:

        1. Vous êtes complètement à côté de la plaque, lorsque vous dites que je “travail pour réagir sur Gabonreview”. C’est une aberration et une insulte envers ma personne.

        2. Le fait pour vous de penser que je serais un sbire du pouvoir vous empêche de lire et comprendre objectivement ce que je dis!. Cela a pour conséquence, une cécité visuelle et intellectuelle sur les commentaires que je fais sur ce forum. Aussi, je vous conseillerai de commenter les arguments et non de s’attaquer à moi, cela ne vous sert à rien!!. Sinon à montrer votre faiblesse et votre crainte de constater qu’il y a plus pertinent que vous et que face aux arguments présentés vous êtes un peu désarmé, surtout lorsque je ne vais pas dans le même sens que vous!!.

        3. Si vous avez réellement lu mon intervention vous comprendrez que je ne néglige en rien la démarche de Mme Dworaczek-Bendome, et qu’au contraire je l’encourage en y apportant des recommandations, comme celle de traiter cette problématique au niveau de la justice Gabonaise et non Française. Par ailleurs, je vous prierais de ne pas vous laisser obnubilé par votre haine viscérale pour le pouvoir et la transférée sur moi, car vous vous tromper d’adversaire!!.

        • Joec dit :

          Vous voulez que l’affaire des biens mal acquis soit transférée au Gabon alors que certaines personnes, sinon la plupart des personnes qui pourraient être concernées sont aux affaires, surtout quand on connait la proximité, sinon la complicité entre le politique et le judiciaire, ici? Vous voulez que la France se dessaisisse de cette affaire alors que les biens se trouvent sur son territoire? Vous voulez que les biens soient rendus alors que la plupart de personnes qui sont ”propriétaires” de ces biens sont aussi celles qui vont les réceptionner; sorte de cercle vicieux? Vous demandez à vos potes d’enquêter sur les biens des français sur le territoire gabonais maintenant que la justice française table sur les vôtres? Ha les réactionnaires, si on ne les laisse pas détourner tranquillement ils se fâchent!!!!
          Il ne vous arrive jamais d’être normal?

          • Infos juste dit :

            Oui, je souhaite que l’affaire des biens mal acquis soit transférée au Gabon et je vais vous dire pourquoi.

            1. L’affaire dite des BMA acquis concerne le détournement de l’argent public, qui est celui du contribuable et donc du peuple. C’est donc au peuple gabonais lui même de juger de l’opportunité ou pas de poursuivre ces personnes.

            2. La justice d’un pays est une question de “souveraineté Nationale”. C’est pourquoi dans la constitution Américaine, il est dit que “tout citoyen Américain doit être jugé sur le sol Américain!”. La problématique des instances internationales ( la Haye…) ne doivent entrer en jeu qu’au cas où le pays sollicite l’aide de ladite instance, comme récemment observé en Côte d’Ivoire avec l’ex PR, excepté en cas de mandat d’arrêt international. A ce moment, ce sont les procédures de la justice internationale qui se mettent en branle.

            3. Dans le cas d’espèce, que je sache il n’y a pas de mandat d’arrêt international, donc nous somme en droit de réclamer l’instruction de ce dossier. La France ne sera que partie prenante pour nous fournir les informations dont nous avons besoin en la matière.

            4. Pour finir, je ne pense pas que la justice gabonaise sera inactive sur ce dossier sur lequel la France est très active. En cas d’inaction de la justice gabonaise, c’est à ce moment que la France peut demander, à la Haye notamment de déclarer la justice gabonaise incompétente pour inaction, blocus…etc biens que cela va être long comme procédure parce qu’il suffirait de ressentir quelques frémissements dans ce sens pour que les procédures internationales soient en “veille”, sans mettre des pressions sur le pays.

            5. Pour finir, comment concevoir qu’on va juger des Gabonais, sur un problème de détournement de l’argent public gabonais en France, sans que nous même puissions avoir un regard sur les procédés et procédures en la matière en France?. Faut-il rappeler que la justice gabonaise n’est pas la même que la justice française?. Faut-il laisser un problème dont la juridiction compétente est gabonaise et non française se dérouler en France? au Nom de quoi et au nom de qui?

            6. Il est temps que les mentalités gabonaise évoluent. Arrêtons d’être à la remorque dans nos têtes et dans nos esprits en se disant que ce qui est bien vient d’ailleurs!. Je suis désolé, je n’accepte pas ce genre d’idées, surtout pas lorsque je sais que nous sommes dans nos droits!!.

        • Lalala-Mont Bouët dit :

          Que disais-je? Que tu vas réagir pour encore et toujours jouer à Einstein aux ras des pâquerettes.

            Dans le post dont je me moque, le point 1 n’amène rien de nouveau qui n’a été dit ici; le point 2 démontre ta méconnaissance de la Convention de Mérida, notamment son article 51; le point 3 fait de l’angélisme niais en ceci que l’affaire Elf était une affaire française dont le Gabon n’était qu’une composante. De plus, depuis que la presse française et gabonaise dénonce le blanchiment des capitaux corses au Gabon, seule la France a inquiété quelques concernés. Notre justice, que dalle. Rien ne t’interdit cependant de porter plainte aux Français du Gabon dans tes tribunaux à deux balles. Ce qui amène à la vacuité des points 4, 5 et 6. Comment croire que la justice gabonaise, si putride, peut attaquer des barons gabonais fussent-ils dans l’opposition aujourd’hui? 

          Où en est-on avec l’affaire des fourgons blindés? Où en est-on avec l’audit des fêtes tournantes, brandi pour inquiéter les opposants? Pourquoi le magistrat Bosco Alaba Fall s’en est-il tiré lorsque le Conseil supérieur de la magistrature s’est penché sur sa fortune? Le savant que tu es n’ignore rien de tout cela. Et je passe sur tes poncifs au sujet de la réconciliation nationale. 

          Ces billevesées, toujours de la même personne, sont exacerbants. Trouve-toi un vrai job et apprend que “cécité visuelle” est une tautologie. Tout au plus devrais-tu dire cécité corticale. T’es vraiment payé pour rien. Triste. 

          • Infos juste dit :

            1.Chaque intervenant sur ce forum présente ses “arguments” et organise ses idées comme il le souhaite pour commenter un article. De ce fait, je n’ai jamais affirmé que mes arguments étaient ex nihilo. Il est donc normal que si je suis d’accord avec une personne, que je prenne à mon compte certains arguments pour clarifier ma position.

            2. Vous dites :”l’affaire Elf était une affaire française dont le Gabon n’était qu’une composante”.Ah bon?. Et l’affaire des BMA, la France n’est-elle pas une composante?

            3. Je pense que vous confondez “instruction de justice” et cour de récréation. En effet, ne savez vous pas que toute enquête est un processus?.Ne savez vous pas qu’en cas d’absence de “preuve” vous pouvez bénéficier d’un arrêt des poursuites?. Ne savez vous pas que tant que votre culpabilité n’est pas établie, l’enquête peut suivre son cours ou être suspendue? Ne savez vous pas que lorsqu’on parle de “processus”, on intègre nécessairement la dimension “temporelle”?. Ne savez vous pas qu’on ne peut réellement parler d’une affaire dont l’enquête est en cours pour respecter le “secret de l’instruction”?. Ne savez vous pas enfin qu’une qu’une affaire de justice n’est pas forcément automatique à cause du respect des procédure?. Notre justice communique très peu et je vous le concède, mais est-ce une raison suffisante pour ne pas lui faire confiance?…je vous laisse le soin d’y répondre!

            4.Quant à la tautologie de “cécité visuelle”, elle a été utilisée à dessein pour montrer “le degré et l’intensité de votre aveuglement” face à mes interventions. Il me semble que cela vous fera plaisir que je ne réagisse plus sur ce forum, mais désolé car je pense en fait qu’inconsciemment vous ne pouvez plus vous passer de mes interventions!!. Je suis le miroir qui vous permet de vous voir tel que vous êtes intellectuellement, c’est à dire à la remorque. Un bon recyclage vous fera du bien monsieur!!.

      • Dos d'anne dit :

        LALALA MONTBOUET
        Sois un peu poli et evite de reagir comme si tu étais un danseur de patience DABANY;
        Nous sommes sur le net et tu n’as pas le monopole de la connaissance et encore moin de l’insulte.
        Ce qui est bien sur ce blog ce que nous ne cachont pas nos tendances politiques car meme sur france24 les debats ce toujours gauche contre droite. ET parfois aussi le centre.
        Bongo avait dit à un opposant de l’epoque ceci.:<< mon fils arrete de gaspiller ton argent pour me combatre car tu n'y arrivera jamais. Le mieux que tu puisse faire ce venir à mes cotés pour t'enrrichire comme les autres le fond depuis des années. Car quand je ne serais plus de ce monde, tu aura besoin de cet argent pour te battre contre tes autres freres.<<
        Le vol dans ce pays a été legiféré par un homme ou du moins par une famille que nous connaissons tous.
        Meme Pierre Mamboundou qui n'a jamais été ministre avait sa part du gateau issue du vol.
        Tous ce sont mis à piyer sur instruction de BONGO père. Alors arretons de tergiverser sur ce sujet et passons à autres choses svp.

  22. ni lire ni écrire dit :

    Parler à Christiane Taubira de logements mal acquis…
    Bon, je me marre. C’est assez farce !
    Je pense qu’il faudrait aussi porter plainte auprès de Jean-François Copé concernant les irrégularités des scrutains gabonais. Ou auprès de Kouchner, concernant les détournements de fonds dans les ONG gabonaises.
    A au fait, je viens de regarer ma montre, nous sommes indépendants depuis 50 ans, 3 mois, 15 jours et 18 heures… Pour ceux qui le refusent, je propose de remettre le petit tricolore bleu blanc rouge en canton du notre 🙁

    • Joec dit :

      Ridicule. Voici le futur refrain, comme une élection a du mal à connaître son épilogue AU SEIN de l’u.m.p. toutes les fraudes aux élections NATIONALES seront justifiées par ce fait. L’u.m.p. est un parti où les ambitions se heurtent, là-bas, contrairement à chez vous il n’y a pas de notions de ”candidat naturel” ou ”candidat surnaturel”. Les militants au sein de ce parti sont libres de manifester leurs ambitions. Et contrairement à ce que vous pensez au premier abord, cela témoigne du niveau de démocratie.
      C’est étonnant que vous regarder obstinément votre montre depuis le 6 mai (élection de François Hollande). N’avait-elle pas de pile lorsque Sarkozy s’était empressé de reconnaître la victoire d’Ali alors que la Cour Constitutionnelle n’avait pas encore fini de faire semblant de vider le contentieux électoral? N’avait-elle pas de pile quand l’armée française était descendue sur les rue de Port-gentil pour mater le soulèvement populaire? Ces aiguilles ne comptabilisent-elles pas la durée du 6ième bima qui est votre bouclier anti-soulèvement populaire?
      Quand on est du pdg, on est la dernière personne à devoir parler de patriotisme, de négritude et que sais-je encore, monsieur.
      Et pour finir, je partage l’avis de ceux qui vous disent être omniprésent ici, vous devez percevoir un salaire pour porter le bouclier pdg contre l’hostilité de la plupart des gens. Ce week-end, en allant par hasard sur le site Koaci, j’ai vu votre critique à l’endroit de Paulette Oyane. Vous lui reprocher de s’être écartée de la société civile au profit de la politique. Où se trouve la limite?
      J’attends votre réponse promptement.

      • Infos juste dit :

        1. Je pense que la partie qui me concerne dans votre intervention est la dernière.

        2. Je vais faire simple pour la différence entre politique et société civile. Pour moi, la politique est un ensemble d’actions d’un gouvernement au pouvoir, établis sur des bases conceptuelles et finalisées dans le but de maintenir l’équilibre sociale. Or, la société civile c’est le corps social, par opposition à la classe politique. Ainsi, Paulette Oyane est plus versé sur la critique des actions gouvernementales et le “pouvoir”, au lieu de se concentrer sur le “corps social”. C’est à ce moment qu’il y a “glissement” vers le domaine politique. Il n’est pas interdit certes, mais lorsqu’il est trop “flagrant” cela peut poser problème, de même avec Marc ONA!. Paulette Oyane doit se concentrer sur le corps social. Dans l’article auquel vous faites allusion, elle appel les femmes à venir dénoncer, toutes les actions et privations de liberté de la part du pouvoir.Ah bon?, seul le pouvoir peut violer les droits de l’hommes?. Dans ce cas, que dit-elle de la violence faites aux femmes dans les foyers conjugaux, est-ce une action du pouvoir?…Non, mais cela ne l’intéresse guère!. Et la spoliation de la veuve et de l’orphelin? Et la prise en charge des enfants déficients dans les familles? Et le problème des handicapés physique et moteur?, Celui des malades mentaux qui pullulent les rues? Le problème de la prostitution? Ces femmes sont-elles suivies médicalement? Bénéficient-elles des programmes ou campagne de sensibilisation ciblée pour protéger “la vie” de nombreux citoyens qui les fréquentent?…etc voici une ligne de démarcation qui devrait vous faire réfléchir et de comprendre qu’elle fait plus de la politique qu’autre chose!!.

      • ni lire ni écrire dit :

        J’adore quand les émergents me traitent d’opposants ou que les UN me traitent de pro-Ali. Ca prouve que je dois pas être trop loin de la vérité.

  23. manondzo dit :

    Je parie que Anne Marie Dworaczek-Bendome s’est inspirée de mon post à propos de l’article sur pascaline Bongo au sujet des BMA. J’avais dit en effet qu’il est injuste de s’attaquer uniquement aux Bongo, même si il semble qu’ils soient en tête de liste. Eh oui! il faut dresser la liste exhaustive de tous les propriétaires immobiliers au Gabon comme à l’étranger et que chacun justifie son ou ses acquisitions; beaucoup iront en prison avec les Bongo.

  24. demain un jour nouveau dit :

    On appel cela noyer le poisson dans l’eau. Il y a qlq jours le magazine jeune afrique nous revelait une potentielle mise en examen de notre yaya nationale, la grande pascaline, tout a ete tente du cote du bord de mer pour que ce numero de JAM ne soit pas distribue au Gabon. Malheureusement le net existe, alors quelle reponse apporter a cet affront fait a la gardienne du temple??? Allez on va expliquer aux autorites francaises que tout le monde est pourrie depuis 50 ans au Gabon donc de lacher un peu la pression sur la divine famille Bongo…voilà demarche de cette dame pour qui j’avais du respect mais qui vient la de se decridibiliser a mes yeux. Comme l’on dit certains ici, ce n’est ni Hollande, ni Taubira ou Fabius qui iront porter plainte au parquet de Paris ou de Libreville, donc si votre demarche est sincere Mme Anne Marie deposer plainte contre ces personnes au Parquet de Paris car sauf si je ne me trompe vous residez en France. On a tous les yeux sur vous desormais..

    • kabangona dit :

      Cette dame semble en effet avoir beaucoup de dossiers compromettants entre ses mains.
      Si elle ne porte pas plainte contre tous ces gens-là qu’elle cite, c’est qu’elle n’a pas vraiment de … couilles.

  25. Dos d'anne dit :

    Luc lemaire bonjours.
    J’ai des infos qui peuvent interesser cette dame Bendome.
    J’ai un frere qui a une voiture et un studio à manthe la jolie.
    Je connais un fonctionnaires gabonais qui a aussi achter un appartement à toulouse pour les etudes de ses enfants.
    Il ya aussi un jeune etudiant qui a acheter un vehicule citroene à tours.
    La liste est longue car il faut citer tous ceux qui ont des biens en france car selon madame bendome tout bien possédé en france par un gabonais est mal acquis.
    Franchement, voila des gens a qui ABO donne de l’argent pour ecrire des choses à faire vomir.
    Donc d’apres cette dame, Eyegué ndon avec ses revenus avant d’entrer au gouvernement ne pouvait pas se payer un appartement en france?
    Madame sil vous plait arretez de faire honte au pays.
    Dites plutot à ABO de rendre publique lenquette de la cours des comptes sur les detournement des fonds au gabon et tous les gabonais prendront des notes en commencant par la justice. Au fait ndaot seraphin n’est pas cité pourquoi?
    Et Mayila?
    ET Pierre mamboundou comment faisait il pour loger sa famille pendant plus de 25 ans en france.
    Mais je comprend.
    Selon que vous soutenez ouvertement ou silencieusement l’opposition, madame bendome vous integre dans sa liste.
    Quel gachi. Quel honte.
    Cette dame ne fait que confirmer ce que certain attendaient: le maire de libreville ne soutient plus ABO. D’ou son nom sur la liste.
    Vous comprendrez dès lors pourquoi plein de cadres de ce pays sont obligés d’etre au pdg la journée et voter l’opposition la nuit. Car qui osera s’opposer à ABO sera taxé d’avoir détourné l’argent. L’affaire MARAFAT et FOTSO au cameroun doit nous enseigner.

  26. scho dit :

    @La Fille de la Veuve
    bien dit, et je partage ton point de vue.

  27. manondzo dit :

    @ Dos d’anne. Vous êtes dans l’erreur; bien mal acquis ne veut pas dire tout bien possédé en France, comme vous le dites dans votre post. Bien mal acquis (en français facile) c’est un bien dont le coût est au dessus de ses revenus, et connaissant nos salaires de fonctionnaires……..

  28. Dos d'anne dit :

    Merci de l’eclairage mon frere.
    Mais peux tu me donner le salaire d’un ministre et gabon? Si possible me donner aussi les avantages qui vont avec cette fonction afin que l’on puisse voir s’il n’était pas possible pour Eyegue ndong, ntoumtoum emane …….de s’acheter un appartement ou une maison en france. Stp manondzo explique nous cela.

  29. dworaczek-bendome dit :

    La lutte contre la prédation, l’accaparation par des élites ; le détournement et le recel de biens public sont un devoir pour tous, le dossier suit son cheminement normal.

    Pour ceux qui le souhaitent et qui auraient encore des informations sur les biens présent de ces sommités en France uniquement : dworaczek-bendome@hotmail.fr

    La peur doit changer de camp, qui rit le premier, rira le dernier. Nous courbons les têtes depuis trop longtemps, nous sommes des jouets, que l’on contente avec des tee-shirts et quelques babioles le temps des élections et qu’on oublie ensuite. Sortons de l’expectative et devenons acteur actif pour un Gabon plus propice à l’épanouissement de chacun de nous. Ce n’est pas une utopie, du nord au sud, de l’est à l’ouest et au centre, ce Gabon est possible. D’avance, merci

    Merci au site Gabon Review.

  30. Dos d'anne dit :

    Madame Bendome
    Pouvez vous me donné le salaire d’un ministre au gabon? Pouvez vous me donner le salaire que touchait omar bongo et celui que touche Ali Bongo?
    Si un internaute a des éléments de reponses libres à lui d’eclairer ma lenterne.

  31. La bauche pleine dit :

    Je suis vraiment surpris de lire certains postes de ce blog. Mon Dieux cette dame à le discours le plus contradictoire jamais entendu et lu.
    Mon Dieu!!! Voici klk un qui nous parle d’injustice et d’abus et comme par enchantement ou par simple ignorance révèle une liste dont les seuls coupables sont ces cinq personnes. Madame pour votre gouverne pourriez nous donne l’origine de la Richesse de M. Assele(No limit) , Idris Ngari( défense + no limit) ,Mbourandsou ( tient, elle loge votre cours constitutionnelle chez elle ),Opianga( achat d’armes et bus) ,Ndemezo’o (Fond de la CAN) , Ondo Methogo( Hévegab et Fetes tournantes,FIDA) , Didjob (Fond Gabon futur), Dieudonné Berre (Pétrole& fêtes tournantes) ,Laure Ngoundjou (No limit) , Rose rogombé,Ya mboum(No limit) ,Loeumbé ( TPG , tient sa ville de Koula-Moutou est pour lui et il n’a pas 25 ans de carrière sic), Tomo Ernest (Fonctionnaire fantôme au Fond Commun) ,Abeké(COMILOG,Setrag,Eramet), Oyima(Finance) ,Medi Teal(Fond commun& Immobilier), Leboumba Lépamdou(Compte noirs) , les Chambriers(Caisse noire) sans oublier les nouveaux riche, Aurelien Nkoghe,Immongault, etc. la liste est longue madame, quand on a la bouche pleine on ne parle pas. Oh même les expatriés sont aussi complices tient Baloche , Asan Edchiedge Ndossou (Mr pétrole),

    Vous parlez de courage, ah ciel, pourquoi certains pensent qu’ils sont plus savants que d’autres. Le gabonais et une bande de plaisantin passe le temps à nous distraire sur le net. Une plainte par ci l’autre par là ok bien c’est vous que le Gabon portera plainte pour complicité au génocide financier.

    Un conseil madame, désormais laisser le peuple gabonais tranquille quand vous cherchez les postes ou une tribune.

  32. dworaczek-bendome dit :

    Monsieur ou Madame « La bauche pleine » comme souvent chez certains, on ne lit pas, on vient insulter ou attaquer sur commande

    Non, Monsieur ou Madame, La France a ratifiée et signifiée la convention de Mérida, elle a dont l’obligation d’agir conformément aux obligations inhérentes qui y figurent
    Extrait : Convention de L’ONU contre la corruption est un traité international des Nations unies adopté par la Résolution de l’Assemblée générale des Nations unies 58/4 31 octobre 2003. Le 9 décembre 2003, 114 pays signaient à Merida, au Mexique, la Convention de l’ONU contre la corruption (UNCAC, UN Convention Against Corruption). Aujourd’hui, juillet 2012, 140 pays l’a signée et 161 pays l’a ratifiée, y compris la France et l’Union européenne1.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Convention_de_l'ONU_contre_la_corruption

    De plus, Monsieur ou Madame, ma démarche s’inscrit dans ce qui a déjà été entreprise par des ong françaises.

    Ce que vous refusez de reconnaître est qu’Omar Bongo Ondimba n’était pas seul, sa mort ne devrait pas devenir une aubaine pour tous ceux qui ont pillés et volés l’ensemble des gabonais des 9 provinces, depuis Omar Bongo, jusqu’à ses héritiers et tous ceux, qui ont eux aussi grandement contribués à la spoliation des biens commun de tous, à la dégringolade d’un pays, à la mis en panne d’un pays, du nord au sud, de l’est à l’ouest et au centre, ils doivent répondre de leurs actes, que cela vous plaise ou pas.

    • La bauche pleine dit :

      Madame “la grande connaisseuse” vous ne répondez pas à ma question.

      je voudrais que vous justifier pourquoi les noms qui sont cités dans mon texte ne figurent pas dans votre plainte de compatriote madame. quoi ces gens n’ont rien volé????.

      Je comprends c’est eux qui vous envoient hic. Laissez les gabonais dans leur malheur au lieux de venir jouer les défenseurs à deux balles.

      Allez justifier cet oubli svp.

  33. dworaczek-bendome dit :

    Madame « La Fille de la Veuve »
    Concernant les biens mal acquis en France, sachez qu’avant de venir poser des questions, il faut se renseigner et savoir de quoi il en retourne exactement.

    En France seul les ONG tels que sherpa, Anticor, survie, Transparency international, et les autres sont habilités à porter plainte auprès des autorités compétentes car cela rentre dans leurs champs d’action. Pas des particuliers. Et c’est pour cette raison que j’ai demandé au président français d’intervenir afin que les administrations en liens avec ce type de sujet puissent agir et apporter des éclaircissements nécessaires à la poursuite ou pas des personnes citées et de leurs biens présents en France. Si vous disposez de renseignement sur d’autres biens de personnalités gabonaises en France, n’hésitez pas, je suis à votre disposition.

    Maintenant concernant la justice Gabonaise, vous savez bien qu’ils se tiennent par la barbichette, la justice, c’est pour nous le petit peuple d’en bas, pas pour eux. Si vous pouvez faire mieux, ma sœur prenez le relais, toutes les actions permettant de mettre fin au système qui prévaut au Gabon sont la bienvenue.

    Concernant votre suspicion quant à essayer de me faire remarquer du chef de l’état du Gabon, vous vous trompez de personne, ce n’est pas à 50 ans que je vais commencer à aller mendier ma pitance chez qui que ce soit.

    • La Fille de la Veuve dit :

      Madame @ dworaczek-bendome,

      Ce que vous dites est contraire a la verite.

      Les ONG que vous citez ont le droit de porter plainte certes, mais les citoyens des pays en cause aussi. Un citoyen Gabonais, a le droit de porter plainte en France dans la procedure des Biens mal Acquis.

      Il se trouve juste que les courageux ne sont pas legions.

  34. Dos d'anne dit :

    Madame je vous remercie pour vos eclaircissements.
    Mais pour eviter de paraitre riducul, votre demarche doit partir d’une certaine logique; Raison pour laquelle je vous demandais de me donner le salaire d’un ministre à l’epoque de bongo père. Pour infos, certaines sources disent que le premier ministre paulin aubame nguema touchait 98 millions par moi et que ntoumtoum emane avait refusé de toucher le meme salaire que son predecesseur.
    Supposons que ces arguments soient vrais, n’est il pas possible à ce premier ministre qui touche 98millions de s’acheter un appartements ou des biens immobiliers en france? Surtout quand il passe 2 années a ce poste? La reponse est qu’il est capable de le faire car son salaire est convainquant. Dès lors pourquoi le poursuivre?
    La questionqu’il faut par contre se poser est celle de savoir s’il est normal pour le gabon de payer 98 millions mensuels à un individu fut il premier ministre.
    Ce à partir de la qu’il faut dénoncer le mal. Et remarquons aujord’hui que le salaire de ndong sima doit etre plus que celui de paulin obame nguema; donc le mal continu.
    Et ce pourquoi nous disons qu’il faut detruire le mal à la racine en organisant une conference nationale qui permettra de definire le salaire d’un ministre, celui du president, ………
    Le mal n’est pas d’investire en france. Le mal c’est de donner à des individus des revenus hors normes.
    La conference nationale ce pas pour detruire ALI BONGO. Mais ce pour eradiquer toute la corruptionqui a été légalisée par la constitution juste parcqu’il fallait maintenir un homme au pouvoir.
    Maintenant qu’il est mort remettons les pendules à l’heure. Quel est le salaire d’un ministre au gabon? Quel est le salaire du president? Quel est le salaire du DGB……..Peut on parler de démocratie chez nous lorsqu’on occulte ces verités?
    Peut on parler de lutte contre la corruption quand on occulte ces verités?
    Tant que nous ne connaissons pas leur salaires comment peut on les poursuivre pour enrichissement illicite?
    Soutenons la conference nationale pour faire cette lumiere.
    Il parrait que bongo a laisser 900 milliadrs à AMO en ESPAGNE. Pour quelle raison?
    A la mort de bongo, selon le magasine le point, Pascaline pesait 12 MILLES MILLIARDS; Pourquoi faire tant de mal au gabon?

  35. Osa Meboune Ovenga dit :

    Eyeghe un appartement à Paris? Ça se saurait! Et les blancs en premier le sauraient! Cette amalgame volontaire ne dédouane pas les Bongo de leur responsabilité première. Par ailleurs les français attaquent sur les biens mal acquis ou injustifiés qui sont sur leur territoire, c’est leur droit. Par contre en amont de cette corruption il y a des corrupteurs qui pour la plus part viennent de l’hexagone… Que fait donc la justice française?

  36. le hibou dit :

    c’est quand ils mouront qu’on ouvrira de vraies poursuites…je l’espère

  37. Brice dit :

    Je dirais,chapeau à Anne marie Dworaczek pour le pied fouleur et l’engagement de sa part afin de donner un peu d’espoir aux gabonais sans Voix,je dirais même immolé.J’aimerais croîre que cette démarche va aboutir et laissera le future Gabon dans le droit de juire de ce qui est de leur droit,car on dit que ce à quoi on s’oppose persiste toujours et j’espere qu’ils(les budgetivors gabonais) ne persisteront pas de leurs habitudes à caractères usurpateurs.J’y crois…..

  38. Aliben dit :

    cette dame se cherche vraiment elle oblique elle meme ne se souvientpas de son passer avc un certain homme politique et elle veux se jetter vers la france qui est en crise de fonds en ce moments pour dire au president hollande voila de quoi a soulager les taxes des cytoyens le probleme des avoires en france ce regle par les gabonais mais comme elle est betes elle envoye des lettres….alors que le president Ali detiens des fortune un peu partout dans le monde cest hommes qu’elle cites en fait leur etudes ou si ce nest pas en france et elle meme aussi en france cest vraiment prematuer de sa part poursuit pacience dabani la mama elle aussi a des avoirs vraiment marie madelaine m..la cours constitutionnelle au lieu vraiment
    Aliben

  39. bouangas yves dit :

    à qui reviendra ces biens après? laissons cette histoire au passé c’était leur temps réclamons à la France notre argent se trouvant au trésor français ça personne ne pense

  40. éyegheminkolo dit :

    bien beau tout ça. l’avenir est bien plus important que d’entretenir la haine, surtout quand on y perçoit des relents ethnistes et partisans camouflés de haine. pensez-vous que le problème soit celui de posséder un appartement en france? non soignez un peu sérieux. au gabon on sait qui ne mérite pas quoi.

  41. Question de temps dit :

    attendons voir ce qui adviendra

  42. le citoyen dit :

    Ou etait elle lorsque bongo pere etait au pouvoir pour commencer les dossiers mal acqui, ma tres chere soeur cherche une autre rubrique pour te faire voir pour l instant le combat est de deloger les malfaiteurs du bord de mer… Reserve ton chapitre dans tes tiroires

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW