Si la cacaoculture s’est bien comportée en 2018 avec une production en hausse, elle a cependant été plombée par des ventes locales et un chiffre d’affaires en repli. A l’inverse, la caféiculture a réalisé de belles performances en termes de ventes locales et un chiffre d’affaires, avec néanmoins une production en retrait en 2018.

La filière café-cacao a enregistré des résultats mitigés en 2018. © D.R.

 

Comment s’est comportée l’industrie café-cacao en 2018 ? La direction générale de l’Economie y a répondu dans sa Note de Conjoncture, où l’administration présente des résultats mitigés. L’activité de la cacaoculture a été marquée par une hausse de 21,2% de la production de fève de cacao.

Celle-ci est passée de 94,8 tonnes en 2017 à 115 tonnes un an plus tard, en raison de la «réhabilitation des plantations» de la Caisse de stabilisation et de péréquation (Caistab). Là où le bât blesse sur ce segment, c’est au niveau des ventes locales et les exportations. Elles ont chuté respectivement de 38,7% et 40,3%, «en raison de la stratégie adoptée par la Caistab à travers la constitution des stocks en attendant que les cours de cacao soient plus rémunérateurs».

Ce qui a fortement impacté le chiffre d’affaire de la cacaoculture, qui s’est élevé à 69,2 millions de francs CFA en 2018. Soit une baisse de 36,9% par rapport à 2017, où le chiffre d’affaires était de 109,6 millions de francs. Au niveau de la caféiculture, la tendance est inversée avec des ventes locales et un chiffre d’affaires en hausse.

Les ventes locales de café ont enregistré un pic de 119% à  30 tonnes, contre 13,7 tonnes en 2017, «suite à la fermeté de la demande des particuliers». Même tendance haussière au niveau du chiffre d’affaires, qui a progressé de 92,0% passant à 24 millions de francs CFA en 2018. L’activité de la caféiculture s’est cependant mal comportée en termes de production. Celle-ci a chuté de 7,2% à 20,5 tonnes en 2018

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW