De 2015 à 2019, la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), sous la supervision du Groupement interbancaire monétique de l’Afrique centrale (Gimac), a traité deux millions de transactions électroniques pour une enveloppe de 113 milliards de francs CFA.

La Cemac a enregistré 2 millions de transactions électroniques en 4 ans. © D.R.

 

Les transactions électroniques au sein de la Communauté économique de l’Afrique centrale ont atteint la barre des 2 millions d’opérations traitées. Depuis le démarrage de ces opérations en 2015, elles ont généré une enveloppe globale de 113 milliards de francs CFA. Cette somme est réalisée grâce aux opérations de 58 membres du Groupement interbancaire monétique de l’Afrique centrale, constitués de 50 banques et de 8 établissements de microfinance (EMF).

De l’avis du directeur général du Gimac, Valentin Mbozo’o, ces transactions devraient connaître une nette évolution au cours des prochaines années avec la vulgarisation de la digitalisation bancaire, ce qui nécessite de faire «une démarcation entre le blanchiment d’argent et la fuite des capitaux».

Cependant, au regard des enjeux sécuritaires au sein de la zone Cemac, le Gimac s’attèle à mettre à la disposition du public des cartes interbancaires permettant de mener des opérations financières répondant aux standards communément acceptés. Depuis le mois de juin 2019, les émetteurs internationaux à l’instar des cartes Visa, MasterCard, Union Pay international sont opérationnels, de même que l’interopérabilité entre les différents acteurs du secteur, notamment des opérateurs de téléphonie mobile. «Ces actions sont de nature à booster des transactions et à donner un coup de pouce au développement économique et social de la région, d’où cet écosystème convergent carte, mobile et transferts Gimac pay», estime la Gimac.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW