Le ministre gabonais chargé du Plan climat a participé, du 8 au 10 octobre, à San José, au Costa Rica, à une réunion préparatoire à la Cop 25 qui se tiendra en décembre au Chili. Ce dernier a plaidé pour la préservation des forêts pour aboutir à la neutralité carbone d’ici 2050.

Lee White, à gauche, participant à la rencontre de San José. © D.R.

 

Lee White, le ministre gabonais chargé du Plan climat a participé aux travaux préparatoires de la Cop 25 qui se sont tenus, du 8 au 10 octobre, à San José, au Costa Rica. La prochaine conférence de l’ONU sur le Climat aura lieu en décembre au Chili. Si l’objectif général des Parties au traité de Paris est d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2050, Lee White a plaidé pour la préservation des forêts au cours de ces travaux.

Les forêts sont des acteurs essentiels pour le stockage du carbone, mais comme le relevait déjà l’Institut de développement durable et des relations internationales (IDDRI), les pressions en cours sur ces écosystèmes rendent leur futur et les capacités à agir dessus incertains. D’où la nécessité de les préserver, en luttant contre la déforestation et la dégradation de la forêt qui contribuent jusqu’à 20% aux émissions de gaz à effet de serre. «La forêt gabonaise représente 88% de son territoire. Nous avons pratiquement 0 déforestation. Si nous voulons maintenir cela, nous devons trouver un nouveau modèle de développement qui va permettre de préserver nos forêts et notre écosystème», a déclaré Lee White lors de son discours. «Nous devons ajouter de la valeur aux forêts, pas juste au niveau national, mais également au niveau international», a-t-il poursuivi.

En mettant l’accent sur la préservation des forêts, Lee White attend un engagement fort des grands émetteurs de dioxyde de carbone afin de maintenir le réchauffement climatique à 1,5 degré. Le pays dont il s’est fait le porte-voix, se veut un des leaders au sein de la coalition “Solutions fondées sur la nature” et entend respecter son engagement à réduire de 50% ses émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2025. L’Accord de Paris sur le climat devrait entrer en vigueur en 2020.

 
 

1 Commentaire

  1. diogene dit :

    Formidable 0 déforestation…
    D’où viennent donc les grumiers qui circulent dans tout le pays ?
    Et la foret de la Moanda qui a disparu sous nos yeux ?
    Je ne connais pas les autres sites dévastés dans toutes les provinces, je vous invite à nous les communiquer en commentaires.Merci.
    Par contre les mensonges poussent plutôt bien …

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW