Les patrons des sociétés d’assurances du marché gabonais ont procédé le 25 avril 2019, au siège de la Fédération gabonaise des assurances (Fegasa), à la signature de la Convention inter-compagnies du «Constat Amiable» d’accident automobile.

Signature de la Convention inter-compagnies du «Constat Amiable» d’accident automobile, par les patrons des sociétés d’assurances du marché gabonais, le 25 avril 2019. © Gabonreview

 

Remise de la Convention inter-compagnies du «Constat Amiable» d’accident automobile, au directeur national des assurances, Olivier Mebiame Assame. © Gabonreview

Officiellement lancé, le 12 février, le constat amiable de déclaration des accidents automobiles avec dégâts matériels est entré dans sa phase opérationnelle le 25 avril 2019, avec la signature d’une Convention inter-compagnies. Celle-ci engage les responsabilités des différentes structures du marché gabonais aux respects des obligations contenues dans ce document, désormais obligatoires pour toutes les démarches et indemnisations des sinistres automobiles.

Selon le président de la Fegasa, Andrew Crépin Gwodog, cette convention passée entre les sociétés d’assurances permettra aux assurés dans la plupart des cas, d’être indemnisés plus rapidement et directement par leur propre assureur. «Il était utile que nous puissions nous retrouver pour nous accorder sur le fonctionnement de ce document qui après le 30 septembre va devenir obligatoire pour tout règlement ou toute instruction de sinistre automobile matériel. Il est hors de question qu’après sa signature et après la période que nous avons tous choisi qui est appelée transitoire, nous soyons encore amenés à constater que certains traînent les pieds pour procéder au règlement du sinistre et à leurs instructions», a-t-il prévenu.

Pour une meilleure implémentation de cette convention irrévocable, une période transitoire a été fixée jusqu’au 30 septembre permettant aux sociétés d’assurance de mieux préparer leurs équipes, mais surtout d’informer les assurés et consommateurs des produits d’assurance, particulièrement ceux de la branche automobile.

«Jusqu’au 30 septembre, nous sommes en période transitoire au cours de laquelle, les procès-verbaux établis par les forces de défense et de sécurité et le constat amiable pourront cohabiter. En revanche, à partir du 1er octobre 2019, nous allons nous en tenir strictement aux déclarations qui seront faites de façon contradictoire par nos assurés à l’occasion des accidents automobiles avec dégâts matériels», a indiqué le vice-président de la Fegasa, par ailleurs directeur général d’Axa assurance, Théophile Jocelyn Mboro Assogho.

Ce nouvel outil lancé sur le marché gabonais des assurances émane des recommandations formulées par les assureurs, lors des Assises de régulation du secteur des assurances au Gabon (Aresa) en 2018. Il a pour objectif, selon le directeur national des assurances, de stimuler la cadence des règlements de sinistres. «C’est un outil de facilitation mis à disposition des assurés gabonais en vue d’un règlement diligent de leurs sinistres particulièrement, ceux de la branche automobile et dans cette branche, les sinistres matériels» a précisé Olivier Mebiame Assame.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW