Le nouveau ministre de la Promotion de la bonne gouvernance, de la Lutte contre la corruption et de l’Évaluation des politiques publiques, Francis Nkea Ndzigue, se dit déterminé à en découdre avec les acteurs de la corruption qui parasitent la bonne gouvernance au Gabon.

Le ministre de la Promotion de la Bonne gouvernance, Francis Nkea Ndzigue, déterminé a en découdre avec la corruption et ses acteurs. © Communication gouvernementale

 

À la faveur de la cérémonie de passation de charges avec son prédécesseur, Francis Nkea Ndzigue a déclaré la guerre à la corruption et à ses adeptes. Très sûr de lui, le «monsieur propre» du gouvernement assure qu’il va traquer corrupteurs et corrompus pour assainir le pays, classé 124e mondial en 2018 sur 180 pays dans l’Indice de perception de corruption de l’ONG Transparency International.

«La lutte contre la corruption est un combat que j’ai commencé depuis longtemps et je vais continuer. La récréation est terminée, si vous connaissez les corrompus, il faut déjà leur dire que le ministre de la lutte contre la corruption a dit que la recréation est terminée. Avec moi, ils n’auront pas le sommeil, c’est un engagement personnel. Il faut le leur rapporter», a-t-il déclaré, mandatant le secrétaire général de son département de relayer le message aux concernés.

Si pour beaucoup cette prise de parole relève du déjà vu et du déjà entendu, pour maître Nkea, cette lutte ne se limitera pas seulement aux «petits corrompus du quartier», elle s’introduira dans les arcanes du pouvoir. Du gouvernement aux administrations privées, en passant par les administrations centrales, «monsieur propre» promet d’assainir la maison Gabon enlisée dans la corruption. «Nous allons attaquer les corrompus qui sont au gouvernement. Nous allons attaquer ceux qui sont dans les administrations centrales, le budget est le siège de la corruption, les marchés publics, tous ces réseaux, nous allons les combattre pour assainir le pays», a indiqué Francis Nkea Ndzigue, annonçant des réflexions avec le gouvernement pour la mise en place de nouveaux mécanismes de lutte contre la corruption.

Pour cet avocat qui a pris une part importante dans le «hold-up électoral de 2016», «la corruption ne peut se réduire qu’à travers la prévention. Ils sont déjà habitués à la stigmatisation, il y a des gens qui sont préparés pour être des bagnards, la prison ne leur dit plus rien. Malgré tout ce que Mamba a fait, personne ne recule», a conclu le ministre de la Bonne gouvernance. Comme l’exemple vient d’en haut, il serait bien inspiré de s’attaquer déjà à ceux qui sont au gouvernement comme il l’a indiqué. Il les connait déjà et il serait immoral pour lui de les côtoyer à chaque Conseil des ministres, au risque de leur dévoiler les stratégies de son plan anticorruption. Nkea se surestime-t-il ? Son engagement est-il réel ? Seuls les résultats de son combat pourront valider la hauteur de ses prétentions.

 
 

4 Commentaires

  1. Boucka BOUCKA BOUCKA dit :

    Mr PROPRE parle de mamba!!! mais qu’il communique à la communauté nationale les résultats de mamba, on voit bien que Warda est sorti indemne de cette affaires, que sont devenus le singe fou, l’ancien DC d’Ali BONGO qui coule les doux jours dans son pays natal,Où OTANDHO trouve t il tout cet argent pour faire ces travaux à Port Gentil, le frère de l’ancien Directeur général de l’Oprag? La clic de tous ces gens qui sont devenus milliardaires depuis 2009 y compris lui même Ali BONGO, des personnes comme l’ancien ministre de l’économie OGANDAGA qu’il les cite à la télé comme il l’a dit puisqu’il les connaît d’après lui!!!!!!!! De qui se moque t on?

  2. Nguema dit :

    Tu vas les foutre en prison après tu iras les défendre pour remplir tes poches en gagnant les procès des causes perdues. Un voleur reconnu au niveau international gagné le procès. Tu risque d’être sur la liste.

  3. Gayo dit :

    Ils sont tous devenus des comediens de Nollywood. Il a été nommé au gouvernement pour avoir été le partisan d’un fraudeur, roi de tous les corrompus dont il fait partie.

  4. Akoma Mba dit :

    Puff, du n’importe quoi comme d’habitude dans cette foutue république bananière. Soyons sérieux. Pour lutter contre la corruption il faut décapiter la Tête de l’ETAT BONGO FAMILY car tous ceux qui y entrent finisseent par devenir des corrompus. Y a t-il plus voleurs que la famille Bongo au pouvoir depuis 1967? Arrêter de nous prendre pour des cancres!!

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW